Neutralité carbone : l’UE va passer à la vitesse supérieure

Neutralité carbone : l’UE va passer à la vitesse supérieure

climat, neutralité carbone, coût, union européenne, commission européenne, transition écologique, financement, 2050

La Commission européenne s’apprête à passer à la vitesse supérieure afin d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Le Financial Times a dévoilé un rapport préparatoire donnant les estimations des investissements qui seraient nécessaires pour atteindre cet objectif au moment où les réticences se font de plus en plus sentir en Europe.

 

Neutralité carbone : un objectif à 1.500 milliards d’euros par an

Selon les estimations du rapport préparatoire de la Commission européenne, pour réaliser l’objectif de réduction de 90% des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2040, l’Europe devra débourser environ 1.500 milliards d’euros chaque année à partir de 2031. Ce chiffre, bien que vertigineux, est considéré par Bruxelles comme un investissement nécessaire et stratégique. Selon le rapport, « cet effort financier fera plus que compenser le coût considérable de l’inaction ».

En effet, outre les coûts, le rapport de la Commission européenne offre une perspective optimiste sur les bénéfices économiques à long terme de cette transition. Toujours selon le rapport, et conformément aux objectifs de l’Accord de Paris, les pays membres pourraient économiser jusqu’à 2.400 milliards d’euros en dommages liés aux événements climatiques. En parallèle, la réduction des importations de combustibles fossiles pourrait leur permettre de faire des économies de 2.800 milliards d’euros sur la période 2031-2050.

 

Une transition soutenue, mais une méthode contestée

Malgré les enjeux, la transition vers une économie neutre en carbone suscite des réactions plus que mitigées à travers l’Europe. Le secteur de l’agriculture, en particulier, secteur clé de l’économie et de la souveraineté européenne, dénonce le Pacte Vert européen, et la stratégie Farm to Fork qui conduit à un mille-feuille législatif de plus en plus contraignant pour les agriculteurs, et qui favorise, les produits extra-européens, notamment ceux venant d’Ukraine. La colère des agriculteurs s’est, ces dernières semaines, déployée en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique et en Roumanie.

Même tendance pour l’industrie, même si les oppositions s’expriment de manière bien moins vive. Les constructeurs automobiles ont dû revoir leur copie et prendre le chemin de la transition énergétique avec la voiture électrique suite à l’interdiction de la vente de voitures thermiques d’ici à 2035. Face à cette résistance, certains dirigeants européens, dont le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre belge Alexander de Croo, ont appelé à ralentir le rythme de cette transition. Mais au vu du rapport de la Commission européenne, la position de Bruxelles semble être tout à l’inverse et bien ferme.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 5 Jan 2023
Spécificité française, du moins en Europe, le superéthanol était de très loin le carburant le moins cher à la pompe depuis son lancement dans l’Hexagone, en 2007, principalement grâce à une fiscalité très avantageuse. Mais ces derniers mois, sont prix…
lun 11 Déc 2023
Alors que la guerre en Ukraine persiste et que les pays européens cherchent des alternatives au gaz naturel russe, le Conseil et le Parlement européens sont parvenus à un accord visant à interdire l'importation de gaz russe en Europe d'ici…
mer 31 Jan 2024
La filière nucléaire est relancée, ce qui est une bonne nouvelle pour la souveraineté énergétique. D'un autre côté, la pression sur la filière nucléaire se fait de plus en plus forte. En ce sens, le président de l'ASN, le gendarme…
lun 15 Juil 2024
Ohm Énergie, qui se présentait jusqu'à il y a peu comme l'un des fournisseurs alternatifs les moins chers du marché, vient d'être condamné à une amende record ce lundi 15 juillet 2024 par la Commission de régulation de l'énergie. Le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.