Voiture électrique : savez-vous combien coûte la transition à l’État ? -

Voiture électrique : savez-vous combien coûte la transition à l’État ?

transition énergétique, voiture électrique, voiture thermique, fiscalité, Direction générale du Trésor, taxe, carburant, recettes, perte, État

À l’aube d’une révolution automobile avec le passage aux véhicules électriques, un aspect crucial est souvent omis dans le débat public : le coût financier pour l’État français. Cette transition, au-delà de ses bienfaits écologiques, représente un défi budgétaire majeur. Quel sera l’impact sur les finances publiques ? 

Voiture électrique : un manque à gagner de plusieurs milliards d’euros pour l’État

La transition vers les véhicules électriques, dictée par la décision européenne d’interdire les véhicules thermiques d’ici 2035, pose un défi fiscal majeur pour l’État français. La taxe sur le carburant, qui constitue la quatrième source de revenus pour l’État, rapporte actuellement près de 41 milliards d’euros par an. Or, avec la baisse anticipée de la consommation de carburant, la Direction générale du Trésor prévoit une perte substantielle : environ 13 milliards d’euros d’ici 2030. Ce manque à gagner, crucial pour le budget de l’État, soulève une question pressante : comment compenser cette perte financière ?

Que le contribuable français ne soit pas trompé : le gouvernement, bien qu’il multiplie les incitations financières, telles que le bonus écologique pour accélérer l’adoption de la voiture électrique, compte bien récupérer les 41 milliards d’euros annuels issus des taxes sur les carburants. Des réunions stratégiques avec des experts et des personnalités comme Bill Gates ont d’ailleurs été organisées pour explorer des voies viables de financement. L’enjeu est de taille : parvenir à une transition écologique efficace tout en maintenant l’équilibre budgétaire de l’État, une tâche qui s’annonce complexe au vu des enjeux économiques.

 

Une transition menée sur le dos des contribuables ?

De toute évidence, l’État ne pourra pas se permettre de perdre plus de 30 milliards d’euros d’ici à 2050 tout en maintenant les incitations financières auprès des Français pour les pousser à adopter la voiture électrique. Et les solutions envisagées risquent bien de faire grincer quelques dents. La première consisterait à réduire le montant du bonus écologique ou à renforcer ses conditions d’attribution, voire à le supprimer après l’interdiction de vente des voitures thermiques en 2035. Le gouvernement pourrait aussi introduire une taxe spécifique sur les véhicules électriques, soit à l’achat, soit annuelle, basée sur des critères techniques tels que la batterie, la puissance ou l’autonomie. Le gouvernement pourrait également envisager d’augmenter les taxes sur l’électricité, et plus largement sur toutes les autres énergies, pour tenter de compenser les pertes liées aux taxes sur les carburants.

À l’échelle internationale, les approches varient. En Suisse, on envisage une taxe proportionnelle aux kilomètres parcourus pour les véhicules électriques, une mesure déjà adoptée en Australie depuis juillet 2021. En Norvège, ce sont les véhicules de luxe qui sont ciblés, avec une taxe de 25 % appliquée tant aux véhicules thermiques qu’électriques.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 21 Oct 2022
Adieu Midcat, bienvenue Barmar. Après des années de négociations qui n’aboutissaient pas autour du gazoduc Midcat, qui devait relier la France à l’Espagne en traversant les Pyrénées, c’est finalement un autre projet qui est placé sur les rails par les…
mar 2 Jan 2024
Avec une hausse persistante de l'inflation et des prix de l'énergie, le chèque énergie s'impose comme un soutien important pour les foyers modestes. Voici les critères d'éligibilité à cette aide exceptionnelle. Chèque énergie : des critères précis pour une aide…
mar 11 Oct 2022
La grève dans les raffineries de pétrole qui provoque une pénurie nationale d’essence aura-t-elle raison de la patience des automobilistes ? Après l’euphorie provoquée par la remise gouvernementale de 20 centimes, à laquelle s’ajoutait la remise exceptionnelle de 30 centimes…
mar 23 Jan 2024
Les variations des prix de l'énergie en Europe suscitent de vives discussions. En pleine reprise économique post-Covid et dans un contexte géopolitique tendu, les tarifs de l'électricité et du gaz sont au cœur des préoccupations des ménages. Hellowatt vient de…

COMMENTAIRES

  • Ca ne coute rien a l ‘état ,l’état n’a que l’argent des impôts des citoyens , c’est a nous que ca coute ,un peu de décence !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.