Le gouvernement italien veut accueillir la mega-usine de batteries de Stellantis - L'EnerGeek

Le gouvernement italien veut accueillir la mega-usine de batteries de Stellantis

gouvernement italien veut mega usine batteries stellantis - L'Energeek

Stellantis, le groupe automobile né de la fusion de PSA et de Fiat-Chrysler, veut largement développer ses capacités de production de batteries pour ses véhicules électriques. Déjà partenaire de l’Airbus des batteries européen, le groupe entend disposer aussi de sa propre méga-usine de batteries. Si Stellantis n’a pas encore communiqué ses intentions en termes de localisation, le gouvernement italien vient, ce 17 juin 2021, de faire un appel du pied prononcé pour que cette mega-usine de batteries soit implantée en Italie.

Stellantis veut devenir un leader de la mobilité électrique, notamment en terme d’autonomie

Stellantis entend accélérer sur la mobilité électrique. Le constructeur, né de la fusion de Peugeot-Citroën et de Fiat-Chrysler, a annoncé en avril 2021 de hautes ambitions en la matière, notamment sur le volet de l’autonomie. Le groupe entend ainsi proposer dès 2023 une autonomie de 500 à 800 kilomètres, et veut pour cela s’appuyer sur ses propres lignes de production.

Stellantis fait partie des entreprises partenaires du projet européen d’Airbus des batteries, qui devraient conduire à la prochaine création d’une co-entreprise avec Daimler, Renault et Total, afin d’implanter plusieurs méga-usines de batteries en France et en Allemagne. Cette alliance européenne des batteries veut notamment produire les batteries les plus vertes du monde.

Mais Stellantis souhaite également développer ses propres moyens de production pour atteindre, au total, une capacité de 130 gigawattheures (GWh) de batteries par an d’ici à 2025, et 250 GWh d’ici à 2030. D’après le directeur général du groupe, Carlos Tavares, les deux usines de Stellantis à Douvrin, dans le nord de la France, et à Kaiserslautern en Allemagne, devraient permettre de fournir les 50 premiers GWh à court terme. Mais le groupe entend implanter rapidement une première méga-usine de batteries, avant d’en construire d’autre.

Le gouvernement italien veut que Stellantis implante sa mega-usine de batteries en Italie

Ce 17 juin 2021, le gouvernement italien s’est positionné pour que cette première usine soit installé dans le sud de l’Italie, où Stellantis dispose d’une usine, à Melfi, qui produira à partir de 2024 quatre nouveaux modèles de voitures électriques.

Au lendemain d’une table ronde réunissant des représentants du gouvernement, des syndicats et du constructeur automobile, le ministre du Développement économique Giancarlo Giorgetti a ainsi annoncé avoir demandé à Stellantis d’installer en Italie sa « giga-factory » pour la production de voiture électrique.

«Nous nous attendons à ce qu’elle soit implantée en Italie, et nous sommes en attente d’une décision de l’entreprise», a précisé Giancarlo Giorgetti. Interrogé par l’AFP, Stellantis n’a pas souhaité commenter cette information.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 9 Mar 2021
Fermée fin 2019, l'usine Michelin de la Roche-sur-Yon va devenir un pôle de recherche sur les énergies durables, comme l'on annoncé ce lundi 8 mars 2021 un groupe de collectivités locales et le groupe Michelin. La première réalisation de ce…
ven 22 Mar 2019
Le 14 mars 2019, l'électricité éolienne a été la deuxième source d'électricité produite en France. Un record historique qui prouve la progression des ENR dans l'Hexagone. Le Réseau de transport d'électricité (RTE) souligne ainsi l'essor du parc éolien, en cohérence avec…
mer 4 Nov 2020
La part de l’électricité verte poursuit sa progression en Europe. Les énergies renouvelables assument une plus grande part dans le mix électrique. Mais comment cette électricité est-elle consommée ? Et la nouvelle structure de l’offre a-t-elle un impact sur les…
jeu 12 Avr 2018
Alors que le déploiement de Linky continue en France, la côte de popularité du compteur communicant d'Enedis reste très fluctuante. Attaqué par certains consommateurs, le compteur Linky en séduit d'autres avec un argument imparable : la promesse de mieux réguler…

COMMENTAIRES

  • Tropos Motors va proposer l’énergie solaire sur le toit et les côtés de ses véhicules électriques multifonctionnels, estimant après des tests “qu’ils pourraient fonctionner même sans électricité si nécessaire”, selon Markus Schrick, directeur général de Tropos Motors Europe.

    L’énergie solaire devrait augmenter significativement l’autonomie des véhicules, réduire leurs charges, augmenter la durée de vie des batteries et permettre l’alimentation d’équipements électriques extérieurs, sans augmenter le poids des véhicules, en remplaçant des pièces structurelles. Ces véhicules sont facilement convertibles pour diverses applications (largeur 1,40 m, longueur 3,70 m, rayon de braquage 3,96 m)

    Tropos Motors est une filiale de Tropos Technologies Inc – une société basée dans la Silicon-Valley – et du groupe Mosolf, un prestataire de services système pour l’industrie automobile en Europe.

    Il fabrique et distribue des véhicules entièrement électriques et se spécialise dans les véhicules utilitaires e-LSV et les camions. Ces véhicules sont conçus pour les entreprises, les flottes, les premiers secours, l’agriculture, la livraison du dernier kilomètre et les applications de construction. L’ABLE de Tropos Motors est une gamme complète d’eCUV (véhicules utilitaires électriques) durables, polyvalents et disponibles.

    https://www.electrive.com/2021/06/22/tropos-tests-van-with-integrated-solar-panels/

    .

    Répondre
  • La capacité de stockage en 2ème vie des batteries va devenir considérable, ouvrant droit vers une transition énergétique alliant nucléaire et EnR, la proportion entre les 2 étant le résultat d’une approche économique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.