L’Europe se rêve en leader de la production de "batteries vertes"

L’Europe se rêve en leader de la production de “batteries vertes”

Si le chemin est encore long avant de voir émerger une filière européenne de production de batteries compétitive, tant le retard sur l’Asie ou les Etats-Unis semble important, l’Union européenne ne s’en laisse pas conter et affiche des ambitions à la hauteur des enjeux. Le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic, a dévoilé à la presse mardi 20 février 2018 les dessous du projet d’ “Alliance européenne des batteries” et affirmé la volonté de différenciation de l’Europe vers une production de batteries “vertes, recyclables et réutilisables”.

Alors que le “Forum industriel de l’énergie propre” s’ouvre à Bruxelles vendredi 23 février 2018, la Commission européenne accélère la promotion de son plan stratégique pour le développement de batteries électriques. Selon son vice-président Maros Sefcovic, la Commission mise sur une explosion de la demande sur ce marché dans les années à venir, dans les transports bien sûr mais également dans l’électro-ménager et les appareils connectés. Selon ses prévisions, le marché pourrait atteindre 250 milliards d’euros d’ici 2025 et nécessiterait alors la mise en œuvre en Europe de 10 à 20 giga-entreprises, et la formation de 300.000 à 400.000 personnes pour cette production spécifique.

Se différencier dans le développement de batteries durables

Pour concurrencer le continent asiatique, déjà tout puissant sur le marché des batteries, Bruxelles compte sur la différenciation de sa production vers des produits durables et recyclables. « Nous voulons quelque chose de différent par rapport à ce qui existe actuellement sur le marché », a souligné le commissaire européen. La Commission espère pour cela que les grands industriels de l’Union s’engageront sur les 20 priorités identifiées pour développer le marché au sein de l’UE, dont « la réduction de l’empreinte carbone » tout au long de la chaîne de production et du cycle de vie du produit.

Bruxelles compte également dans ce cadre encourager « les différents acteurs engagés à travailler ensemble pour investir et partager les coûts de recherche sur un design qui faciliterait une seconde vie », ou simplifier l’obtention du feu vert et de permis pour l’exploitation minière des matières premières nécessaires à la fabrication « sans mettre en danger la protection environnementale ».

Crédits photo : Comité européen des régions

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 29 Oct 2015
Dans une étude publiée récemment, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) affirme qu’un mix électrique composé à 100% d’énergies renouvelables est « une hypothèse techniquement possible ». Même s'il reste des points à approfondir.  (suite…)
dim 22 Mai 2016
Le groupe espagnol Gamesa, second fabricant d'éoliennes à l'échelle européenne, a inauguré mardi 10 mai dernier le lancement d'un prototype d'unité de production d'électricité hors réseau. Savant mélange d'énergies éolienne, solaire et thermique, ce dispositif devrait permettre d'alimenter en électricité verte…
ven 30 Août 2013
Téléviseur en veille au lieu d’être éteint, lumière allumée dans une pièce inoccupée, chargeur qui reste sur une prise alors que le téléphone portable est retiré… De la fin du mois d’août à la mi-septembre, EDF lance une campagne publicitaire…
lun 19 Mar 2018
Soucieuse, comme tous les territoires insulaires, de mieux maîtriser l'évolution de sa demande en électricité, la Corse tente depuis plusieurs années maintenant de sensibiliser sa population aux travaux de rénovation énergétique. La Collectivité Territoriale de Corse (CTC) et l’Agence de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.