L’Europe se rêve en leader de la production de "batteries vertes"

L’Europe se rêve en leader de la production de “batteries vertes”

Si le chemin est encore long avant de voir émerger une filière européenne de production de batteries compétitive, tant le retard sur l’Asie ou les Etats-Unis semble important, l’Union européenne ne s’en laisse pas conter et affiche des ambitions à la hauteur des enjeux. Le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic, a dévoilé à la presse mardi 20 février 2018 les dessous du projet d’ “Alliance européenne des batteries” et affirmé la volonté de différenciation de l’Europe vers une production de batteries “vertes, recyclables et réutilisables”.

Alors que le “Forum industriel de l’énergie propre” s’ouvre à Bruxelles vendredi 23 février 2018, la Commission européenne accélère la promotion de son plan stratégique pour le développement de batteries électriques. Selon son vice-président Maros Sefcovic, la Commission mise sur une explosion de la demande sur ce marché dans les années à venir, dans les transports bien sûr mais également dans l’électro-ménager et les appareils connectés. Selon ses prévisions, le marché pourrait atteindre 250 milliards d’euros d’ici 2025 et nécessiterait alors la mise en œuvre en Europe de 10 à 20 giga-entreprises, et la formation de 300.000 à 400.000 personnes pour cette production spécifique.

Se différencier dans le développement de batteries durables

Pour concurrencer le continent asiatique, déjà tout puissant sur le marché des batteries, Bruxelles compte sur la différenciation de sa production vers des produits durables et recyclables. « Nous voulons quelque chose de différent par rapport à ce qui existe actuellement sur le marché », a souligné le commissaire européen. La Commission espère pour cela que les grands industriels de l’Union s’engageront sur les 20 priorités identifiées pour développer le marché au sein de l’UE, dont « la réduction de l’empreinte carbone » tout au long de la chaîne de production et du cycle de vie du produit.

Bruxelles compte également dans ce cadre encourager « les différents acteurs engagés à travailler ensemble pour investir et partager les coûts de recherche sur un design qui faciliterait une seconde vie », ou simplifier l’obtention du feu vert et de permis pour l’exploitation minière des matières premières nécessaires à la fabrication « sans mettre en danger la protection environnementale ».

Crédits photo : Comité européen des régions

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 19 Août 2017
Trônant dans le salon d’une grande majorité des Français, les appareils audiovisuels et multimédia sont aujourd'hui plus nombreux et davantage utilisés. Si ces appareils consomment généralement moins que les appareils électroménagers, ils sont devenus de par leur nombre, un des…
ven 29 Mar 2013
Le Ministère de l’écologie, du développement et de l’énergie lance, en ouverture de la semaine du développement durable, les Journées de l’énergie du 29 au 31 mars. Pendant trois jours, les entreprises de l’énergie ouvrent leurs portes au public. L’objectif…
mar 8 Jan 2019
Privée de plusieurs réacteurs nucléaires, la Belgique a connu une année 2018 compliquée. D'après les chiffres publiés par le gestionnaire du réseau électrique belge le 7 janvier 2019, le plat pays a importé plus d’un cinquième de ses besoins en…
jeu 19 Sep 2013
Ellen Johnson Sirleaf, l'actuelle présidente du Libéria, s'est appuyé sur une étude de l'institut Bernstein pour dénoncer le stade des Cowboys, à Dallas aux Etats-Unis, qui consomme autant d'électricité que son pays. Dans une lettre visant à dénoncer la pauvreté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.