Nucléaire : Framatome acquiert Valinox pour faciliter la construction de ses nouveaux réacteurs - L'EnerGeek

Nucléaire : Framatome acquiert Valinox pour faciliter la construction de ses nouveaux réacteurs

nucleaire framatome acquiert valinox reacteurs - L'Energeek

Ce 1er juin 2021, Vallourec, numéro 1 mondial des solutions tubulaires premium, a annoncé la cession de sa filiale Valinox, spécialisée dans les tubes pour îlot nucléaire, à Framatome. Cette acquisition permet à la filiale d’EDF de gagner en autonomie dans la construction de ses réacteurs nucléaires.

Framatome prend le contrôle de Valinox, son fournisseur de tubes pour îlot nucléaire

La France poursuit la concentration de sa filière de construction des réacteurs nucléaires, pour faire face aux défis énergétiques de ce siècle. Artisan historique des 58 réacteurs français, Framatome est ainsi devenue une filiale d’EDF en 2018, dans le cadre du plan de sauvetage d’Areva (devenu à cette date Orano).

Ce 1er juin 2021, Framatome renforce son contrôle dans la construction de ses futurs réacteurs, via l’acquisition de Valinox Nucléaire SAS, une filiale de Vallourec spécialisée dans la fabrication de tubes sans soudure pour l’industrie nucléaire. Cette annonce fait suite à l’obtention des approbations et autorisations réglementaires requises et à la consultation des instances représentatives du personnel.

Vallourec est un groupe industriel français spécialisé dans la construction de tubes d’acier sans soudure, numéro 1 mondial des solution tubulaires premium, destinées aux secteurs de l’énergie (pétrole, gaz, centrales électriques) et de l’industrie. Sa filiale Valinox Nucléaire, créée en 1974, et son site de production français de Montbard (Bourgogne, Côte d’Or), ne faisaient plus partie de ses priorités stratégiques, le groupe étant en pleine restructuration financière.

Framatome prépare la livraison de ses réacteurs de nouvelle génération

« L’intégration de Valinox à Framatome va lui offrir ainsi qu’à ses équipes les meilleures perspectives. Je connais la qualité, les compétences et l’engagement des salariés de Valinox et leur souhaite à tous les meilleurs succès », commente ainsi Edouard Guinotte, Président du Directoire de Vallourec.

Ce rachat va permettre à Framatome de développer des synergies industrielles avec Valinox. Les deux groupes ont l’habitude de travailler ensemble, les commandes de Framatome et EDF représentant déjà 60% du chiffre d’affaire de Valinox. « Il y a deux fabricants de tubes sans soudure pour les générateurs de vapeur des réacteurs nucléaires en Europe, l’un d’entre eux est français, cela fait sens de nous rapprocher », pointe Bernard Fontana, le PDG de Framatome.

Cette acquisition permet ainsi à Framatome de gagner en autonomie et de se renforcer sur ses compétences-clés. Le groupe prépare les livraisons de ses futurs réacteurs nucléaires de nouvelle génération, que ce soit à destination du marché français (le gouvernement décidera fin 2022 s’il valide ou non la construction de six nouveaux réacteurs) ou à l’exportation, notamment vers l’Europe centrale ou le Royaume-Uni.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 30 Déc 2013
Dans le cadre du démantèlement de la centrale nucléaire de Creys-Malville, en Isère, Areva a pour la première fois fait appel à son robot de découpage au laser, CHARLI, en novembre dernier. Ce dernier permet d'extraire en toute sécurité le…
lun 15 Mai 2017
Le groupe de conseil en ingénierie Assystem a annoncé jeudi 11 mai 2017 sa volonté de céder une part majoritaire de sa division de recherche et développement externalisée GPS, afin de financer une prise de participation au sein du nouvel…
mar 21 Mai 2013
Si l’accident de Fukushima en mars 2011 a relancé le débat sur la sécurité de la filière nucléaire, celle-ci ne semble pas être réellement affaiblie. De nombreux réacteurs sont actuellement en construction et d’autres en projet. Selon les chiffres de…
mer 20 Jan 2016
Si le gouvernement américain a réaffirmé en 2015 ses ambitions de développement en matière d'énergies renouvelables, dans les secteurs éolien et solaire notamment, il n'entend pas pour autant se désengager du nucléaire, considérée outre-Atlantique comme une énergie bon marché et…

COMMENTAIRES

  • Sans trop de rapport avec le sujet, vue de l’extérieur l’usine ne fait pas rêver en comparaison des nouvelles usine high tech.

    Répondre
  • Encore faudrait-il qu’il y ait des commandes de réacteurs nucléaires de la part d’un client pour parler de “ses futures réacteurs”

    Répondre
  • Mais quantité de pays sont partants pour cette énergie. Tant pis pour votre business. Sortez de votre aveuglement !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.