France : le gouvernement valide 600 MW de projets renouvelables supplémentaires - L'EnerGeek

France : le gouvernement valide 600 MW de projets renouvelables supplémentaires

gouvernement valide 600 mw projets renouvelables - L'Energeek

Malgré la crise sanitaire et économique en cours, les énergies renouvelables gardent le vent en poupe. Ce mardi 20 octobre 2020, le gouvernement a publié les résultats d’une nouvelle session d’appels d’offre pour les renouvelables. La Ministère de la Transition Energétique a ainsi validé 99 projets photovoltaïques ou éoliens, pour un total de 600 MW, dans la trajectoire de la dernière PPE.

La dernière session d’appels d’offre comprend 99 projets renouvelables, pour une puissance totale de 600 MW

Ce mardi 20 octobre 2020, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a révélé, via un communiqué de presse, les résultats des dernières sessions d’appel d’offre concernant les centrales éoliennes et photovoltaïques.

Pour rappel, les appels d’offre sur les renouvelables en cours durant l’état d’urgence ont été scindés en deux par le gouvernement, pour laisser aux projets retardés par la crise sanitaire le temps nécessaire à leur finalisation : en conséquence, une nouvelle session d’appel d’offre sera également dévoilée en novembre.

Pour l’heure, le Ministère de la Transition Ecologique a donné son feu vert à 99 projets, représentant en tout une puissance de 600 MW : « Malgré la crise sanitaire, le nombre de projets candidats aux appels d’offres sur l’éolien et le photovoltaïque au sol a largement dépassé les volumes offerts. Les tarifs proposés par les projets lauréats sont en nette baisse par rapport aux sessions précédentes, confirmant la baisse des coûts, le dynamisme et la compétitivité des filières », précise le communiqué de presse.

Le gouvernement annonce aussi une hausse des capacités d’effacement électrique

Dans le détail, l’appel d’offre comprend 45 projets de centrales photovoltaïques au sol et sur ombrières, pour une puissance installée totale de 332 MW et tarif moyen de 57,4 euros/MWh, soit une baisse de 7,4 % par rapport à la session précédente.

L’appel d’offre comprend également 31 projets photovoltaïques en autoconsommation représentent en tout 9 MW : « La prime moyenne versée est de 13,8 euros/MWh, en baisse de 14 % par rapport à la session précédente », précise le gouvernement. L’éolien terrestre se dote quant à lui de 23 nouveaux projets pour une puissance totale de 258 MW, au tarif moyen de 59,7 euros/MWh, en baisse de 4 % par rapport à la session précédente.

Ce lundi 19 octobre, le gouvernement a également rendu public le résultat de son appel d’offre sur l’effacement électrique, avec 59 projets retenus, pour un total de 1 509 MW de flexibilité (le double par rapport à l’année dernière). 371 MW seront disponible dès le mois de novembre 2020, en cas de début d’hiver particulièrement froidqui risquerait de mettre en danger l’approvisionnement électrique en période de pointe, comme le redoute RTE.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 1 Avr 2014
Facebook a réaffirmé sa volonté d’apporter internet à tous ceux qui n’y ont pas encore accès et cela par tous les moyens. Parmi les projets à l’étude, les avions-relais alimentés à l’énergie solaire pourraient bien l’emporter. Si les deux tiers…
mer 26 Oct 2016
L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) vient de revoir à la hausse sa prévision concernant la production des énergies renouvelables en 2021. D’après les experts de l’OCDE, le solaire, l’éolien et l’hydroélectricité produiront alors 825 gigawatts (GW), soit 42 % de…
mar 24 Déc 2013
Le constructeur allemand Siemens a annoncé, lundi 16 décembre, avoir remporté une importante commande de 448 éoliennes terrestres aux États-Unis. Le contrat a été décroché auprès de MidAmerican Energy, une filiale de la holding du milliardaire Warren Buffett. Le groupe…
ven 5 Juil 2013
EDF Énergies Nouvelles (qui détient une participation de 9,1% du projet) a annoncé la fin de la construction du parc éolien en mer C-Power, réalisé en Belgique, dans la mer du Nord. Les travaux avaient commencés en 2008. Ils représentent…

COMMENTAIRES

  • Ce n’est pas 600 qu’il faudrait pour respecter nos engagements des accords de Paris de la cop21, c’est 6000. On se trompe d’échelle.

    Répondre
  • Bien sûr, lorsqu’on a le nez dans le guidon nucléaire, on ne voit pas bien se qui se passe ailleurs.

    En France, le contenu carbone des panneaux photovoltaïques est l’un des critères importants dans les appels d’offres. Chacun peut consulter les appels d’offres dans différentes publications officielles.

    De ce fait, les offres retenues comportent souvent des panneaux fabriqués en France ou en Europe, ou, quel que soit le pays, avec une chaine de fabrication faible en carbone.
    Pour ce qui est de la pollution, puisque le CO2 sous-entendu n’est pas un polluant, ceux-ci (produits chimiques) ont trop de valeur pour ne pas être récupérés, y compris en Chine.

    Et en Chine, contrairement à l’adage français selon lequel les cordonniers seraient les plus mal chaussés, l’industrie du photovoltaïque est assez bien équipée de panneaux photovoltaïques sur le toit de ses usines pour réduire son emprunte carbone.

    Par ailleurs, la fabrication actuelle des panneaux photovoltaïques étant davantage une question de technologie et de robotisation, le coût de la main d’oeuvre “moins chère” a maintenant peu d’influence.

    Ce qui explique que la production a tendance à revenir en Europe pour le marché européen, aussi bien pour le silicium que pour les cellules et les modules. La Norvège est d’ailleurs un producteur de silicium solaire depuis très longtemps, avec une électricité moins carbonée qu’en France.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.