EDF présente son plan pour assurer la fourniture d'électricité cet hiver - L'EnerGeek

EDF présente son plan pour assurer la fourniture d’électricité cet hiver

Le confinement a profondément modifié les plans d’EDF concernant son parc nucléaire, notamment les arrêts de réacteurs pour entretien. Pour garantir l’approvisionnement électrique cet hiver, l’énergéticien a annoncé, ce 12 juin 2020, qu’il allait économiser le combustible et fermer des réacteurs supplémentaires dès cet été. Les capacités d’effacement devraient également être augmenté, et les particuliers seront incités à économiser l’électricité.

EDF et RTE préoccupés par l’approvisionnement électrique cet hiver

Les conséquences du confinement sur le réseau électrique français vont continuer de se faire sentir au moins jusqu’à la fin de l’hiver 2020-2021, selon la déclaration conjointe d’EDF et de RTE, ce 12 juin 2020. Le calendrier de l’énergéticien prévoyait déjà, même avant la crise du Covid-19, une année 2020 avec moins de réacteurs nucléaires en service qu’en moyenne.

« La plupart des réacteurs nucléaires ont une quarantaine d’années. De ce fait, ils sont entrés en grand carénage », précise RTE. Mais le confinement a considérablement ralenti le planning d’arrêt des réacteurs. La ministre de la Transition Energétique, Elisabeth Borne, a donc demandé à EDF et RTE « d’optimiser leur calendrier pour assurer le strict respect de la sûreté des centrales et le meilleur approvisionnement électrique cet hiver ».

En effet, si EDF et RTE n’ont aucune crainte pour cet été, même en cas de canicule, l’hiver à venir pose davantage de questions. « L’allongement des arrêts de réacteurs entraîne une baisse de 6 000 mégawatts de la puissance électrique disponible pour novembre et décembre par rapport au planning prévu avant la crise et 3 000 mégawatts en moins pour février », détaille RTE.

Un nouveau calendrier d’arrêt des réacteurs pour assurer l’approvisionnement

En conséquence, EDF a décidé d’arrêter certaines centrales dès cet été « pour économiser du combustible en vue de l’hiver ». Huit arrêts de réacteurs prévu pour 2020 seront par ailleurs décalés à 2021. Un maximum de réacteurs actuellement à l’arrêt seront remis en service au plus tard en novembre 2020.

Au final, EDF devrait disposer de 45 réacteurs à cette date. Suffisant en cas d’hiver classique. Mais pas si les températures sont particulièrement basses. En moyenne, un degré de moins impose de disposer de 2,5 GW supplémentaire. En prévision d’une telle situation, EDF compte jouer sur deux leviers.

Impliquer les industriels et les particuliers en cas d’hiver rude

Le premier est l’effacement, notamment industriel. Les appels d’offre pour 2021 vont ainsi proposer 60 000 euros par MW effacé, soit le double du tarif actuel. EDF et RTE espèrent ainsi disposer d’une réserve de 500 MW supplémentaires pour les périodes de pointe.

L’énergéticien veut également impliquer les particuliers, pour les inciter à avoir une consommation plus raisonnable, notamment en cas de pointe. Pour ce faire, outre une campagne de communication ad hoc en cas d’hiver rude, EDF et RTE vont généraliser à toute la France l’application EcoWatt, testée avec succès en Bretagne auprès de 50 000 particulier. « Le dispositif alerte les citoyens quand la consommation électrique est trop élevée et les incite à adopter des écogestes comme limiter le nombre d’ampoules allumées… », détaille RTE.

Le gouvernement va également mettre en place une prime de 150 euros pour l’installation d’un thermostat connecté, permettant de piloter le chauffage – et éventuellement, en cas d’urgence, de demander aux particulier d’accepter une baisse légère de la température. Les autorités tablent sur l’installation de 20 000 à 40 000 thermostats par mois. De quoi faire face à l’hiver, même s’il est peu clément.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 5 Mai 2017
Le ministère de l'Environnement et de l'Energie a officialisé mercredi 3 mai 2017, par décret publié au Journal officiel, le doublement des objectifs d'économie d'énergie fixés dans le cadre des certificats d'économie d'énergie (CEE) pour la période 2018-2020. Ce dispositif…
lun 5 Déc 2016
Disposant de ressources hydroélectriques et renouvelables considérables, la Guyane entend bien profiter de ce potentiel pour réduire sa dépendance aux combustibles fossiles et atteindre d'ici 2030 l'autonomie énergétique. En visite dans la région du 27 au 29 novembre dernier, Jean-Bernard…
jeu 30 Avr 2015
Si le séisme qui a frappé le Népal le samedi 25 avril dernier, a fait des milliers de victimes et détruit de nombreux bâtiments et sites historiques, il a aussi eu pour conséquence de fortement endommager le réseau électrique national,…
ven 22 Juin 2018
Travaillant conjointement sur la révision de la législation communautaire en faveur de la transition énergétique entreprise par la Commission européenne, les négociateurs du Parlement européen et du Conseil européen ont finalement trouvé, mercredi 20 juin 2018, un accord relatif au…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.