Ecowatt, le dispositif pour éviter les pannes d'électricité - L'EnerGeek

Ecowatt, le dispositif pour éviter les pannes d’électricité

cable@nathansniderCertaines régions ne produisent pas suffisamment d’électricité pour couvrir les besoins de leurs habitants. L’énergie doit donc être acheminée depuis des centrales situées dans d’autres régions. Cependant, en cas de surconsommation, l’hiver notamment, et si ces régions sont situées en bout du réseau électrique, des coupures d’électricité peuvent se produire. C’est le cas lorsque le réseau atteint ses limites de capacité, ce qui rend l’acheminement de l’énergie jusqu’aux populations situées en terminaison du réseau électrique impossible.

Afin d’éviter tout black out, Réseau de Transport d’Électricité (RTE), la société filiale d’EDF met donc en place depuis quelques années « Ecowatt ». Basé sur le déclenchement d’alertes envoyées par SMS et la mobilisation des populations concernées, ce dispositif vise à éviter qu’une coupure d’électricité généralisée ait lieu l’hiver dans les régions les plus fragiles sur le plan électrique.

 

[stextbox id=”info”]Un dispositif en place dans deux régions : la Bretagne et en Provence-Alpes-Côte d’Azur[/stextbox]

Deux régions sont concernées par « Ecowatt » : la Bretagne et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Dans ces deux territoires, le dispositif a été relancé le 26 novembre dernier. Il doit s’étendre jusque la fin du mois de mars.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, en période hivernale, la production électrique ne parvient à couvrir que 17% des besoins des habitants. Parallèlement, un seul câble très haute tension (400 000 volts) permet d’acheminer l’électricité. En cas de forte demande en électricité de la population, le réseau régional pourrait atteindre la limite de ses capacités, et une coupure pourrait se produire. Cette hiver, le risque de black out est d’ailleurs plus important que pour les saisons précédentes dans cette région : deux centrales sont en maintenance. Sur ses 7.100 MW de capacité installée, près de 1.100 MW sont indisponibles.

Les hivers précédents, seuls deux départements (le Var et les Alpes-Maritimes) et la principauté de Monaco étaient concernées par le dispositif d’alerte de d’information. « Ecowatt »  est étendue pour la première fois cette année à toute la région PACA.

En Bretagne, « Ecowatt »  est mis en place chaque hiver depuis 2008. Tout comme en PACA, le déséquilibre entre la production et la consommation dans cette région est important. La production d’électricité ne couvre que 11% des besoins des habitants. La région doit donc se fournir auprès d’autres centrales, situées notamment dans la vallée de la Loire. Mais une hausse trop importante de la consommation pourrait entraîner une coupure massive d’électricité.

La fragilité électrique de ces deux régions devrait toutefois s’améliorer dans les années à venir. En région PACA, le réseau électrique va être renforcé par l’installation de trois liaisons souterraines de 225.000 volt d’ici 2015 et par un raccordement électrique maritime avec la région Languedoc-Roussillon en 2018. La Bretagne quant à elle devrait bénéficier de la mise en service dans les années à venir de ses nouvelles unités de production en construction (parc éolien offshore en baie de Saint-Brieuc, hydroliennes…), et d’une liaison électrique souterraine entre Lorient et Saint-Brieuc.

[stextbox id=”info”]Un dispositif d’alerte et d’information[/stextbox]

D’une manière générale, le dispositif « Ecowatt » repose sur la mobilisation des particuliers, collectivités et entreprises des régions concernées. Ils sont momentanément appelés à modérer leur consommation d’électricité lorsque un risque de coupures d’électricité pourrait arriver. Le but étant d’éviter le black out en lançant une démarche citoyenne.

Concrètement, les volontaires à cette démarche citoyenne s’inscrivent sur Internet. Lors des périodes à risques, un message d’alerte leur est alors envoyé sur leurs téléphones portables, la veille pour le lendemain. Ils sont ainsi inviter à maîtriser leur consommation d’électricité pour faire face à tout risque de coupure. La consommation des ménages étant la plus forte le matin et entre 18h et 20h, il est notamment demandé aux mobilisés d’éviter l’utilisation de certains appareils ménagers (lave-vaisselle, machine à laver, fer à repasser…) à ces moments de la journée. Normalement ces alertes ne sont lancées que si la baisse des températures est de plus de 6  degrés en dessous des normales saisonnières.

L’hiver dernier, aucune alerte n’a été envoyé. En revanche, en février 2012 par exemple, sept alertes ont été transmises en Bretagne aux 30.700 inscrits. On estime que cela aurait permis une réduction de la consommation d’électricité de l’ordre de 2 à 3% aux heures les plus chargées. Suffisant pour éviter le black out. « EcoWatt » compte aujourd’hui en Bretagne près de 49.000 abonnés.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 21 Fév 2013
D’après le site ScienceDaily, citant une étude du projet européen ENERsip (Energy Saving Information Platform for Generation and Consumption Networks), la consommation électrique pourrait baisser de 30% dans les villes grâce aux technologies de l’Information et de la Communication (TIC).…
mer 18 Mai 2016
L'Arab Petroleum Investments Corporation (Apicorp) appelle à des investissements considérables dans les infrastructures électriques du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Selon une étude réalisée par l'Apicorp, ce ne sont pas moins de 334 milliards de dollars qui devront être…
lun 19 Fév 2018
Les Certificats d’économie d’énergie (CEE), dispositif obligeant les fournisseurs d'énergie à financer des actions d'économie d'énergie sous peine de pénalités, ne font décidément pas l’unanimité. Déjà critiqués par les fournisseurs, qui les jugent peu efficaces au regard de leur coût,…
ven 14 Juil 2017
Si nos besoins en hydrocarbures ne devraient pas commencer à diminuer avant plusieurs décennies, compte tenu notamment de leur domination dans le secteur des transports, la filière connaît malgré tout un ralentissement significatif du fait des faibles prix du pétrole…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.