Fin annoncée des chaudières au fioul : comment s'adapter ? - L'EnerGeek

Fin annoncée des chaudières au fioul : comment s’adapter ?

Fin annoncée des chaudières au fioul

Avec le début de la saison froide, de nombreux foyers français ont redémarré leur chauffage. Et pour les propriétaires de chaudières au fioul, il s’agit de l’un des derniers hivers où il est encore possible de se chauffer au fioul. Dès janvier 2022, il sera impossible d’acheter ou de remplacer une chaudière à fioul. Qui est concerné ? Quelles sont les alternatives ? Est-ce vraiment la fin du chauffage au fioul ? Voici les informations essentielles pour adapter votre chauffage aux nouvelles normes.

C’était l’une des propositions émises par la Convention Citoyenne pour le Climat. L’interdiction des chaudières à fioul est devenue une réalité. Le 27 juillet dernier, le gouvernement a annoncé la fin programmée des chaudières à fioul dès janvier 2022. Concrètement, les propriétaires n’auront plus le droit d’acheter un modèle neuf de chaudière à fioul, qu’il s’agisse d’une installation pour un logement neuf ou du remplacement d’une installation existante. En revanche, les chaudières à fioul déjà installée et encore en fonctionnement ne seront pas interdites. Et les foyers français pourront continuer à se chauffer au fioul comme avant.

Trop polluant, trop cher : le fioul ne séduit plus les Français

Pourquoi cette interdiction des chaudières à fioul ? Elles sont désormais considérées comme trop polluantes. C’est un chauffage qui émet trop de gaz à effet de serre. Or, le gouvernement souhaite enrayer cette source de GES. Dans les faits, le chauffage au fioul connait déjà une baisse d’intérêt de la part des ménages depuis le début des années 2000. D’ailleurs, le parc français de chaudières au fioul est vieillissant. D’après les chiffres du ministère de la transition écologique, 25% des chaudières au fioul installées ont plus de vingt-cinq ans.

Dans son rapport du 31 juillet 2020, l’Insee Bourgogne-Franche-Comté pointe aussi du doigt “un combustible plus onéreux que le gaz et en perte de vitesse”. Le rapport observe : “La part des résidences principales chauffées par celui-ci ne cesse de décroître, elle a été divisée par deux en 35 ans en Bourgogne-Franche-Comté”. Le rapport met en lumière la différence de prix à l’avantage du gaz : 8,63€ TTC pour 100 kwh avec le gaz contre 10,25€ avec le fioul en novembre 2018. Enfin, le chauffage au gaz séduit les ménages français pour une dernière raison. “Il bénéficie d’une continuité d’approvisionnement alors que celui en fioul est à la charge du consommateur qui doit vérifier la quantité du combustible restant dans sa cuve et commander une nouvelle livraison.”

25% des chaudières au fioul ont plus de 25 ans : par quoi les remplacer ?

Le chauffage au fioul reste malgré tout une source importante de chauffage. En 2016, 12,4% des foyers français se chauffaient encore au fioul. Le fioul reste donc la troisième énergie de chauffage, derrière le gaz et l’électricité. Alors par quoi remplacer ce moyen de chauffage ?

Pour l’instant, il est difficile de prévoir sur quelle énergie les propriétaires de chaudières à fioul vont porter leur choix. Dans certaines zones raccordées au réseau de gaz, il est possible que les ménages choisissent ce moyen de chauffage pour alléger leur facture. Toutefois, le gouvernement défend d’autres alternatives. Des méthodes de chauffage plus écologiques comme la pompe à chaleur et la chaudière à granulés.

Problème : avec un budget d’installation situé entre 10 000 et 20 000€, la chaudière à granulés peine encore à s’imposer. Idem pour la pompe à chaleur, plus chère à l’achat qu’une chaudière au fioul classique. L’ADEME estime son coût d’achat entre 8 000 et 16 000€. De plus, elle a besoin d’une alimentation électrique pour fonctionner.

Des aides pour remplacer sa chaudière au fioul

Si les ménages français doivent prévoir un budget important pour remplacer leur chaudière au fioul, ils peuvent toutefois compter sur des aides. L’état a mis en place un éventail de solutions pour alléger la facture des ménages. Ma Prime Rénov’ contient un volet Coup de Pouce Chauffage pour financer le changement d’installation de chauffage. Cette prime temporaire, qui doit durer jusqu’au 31 décembre 2021, varie entre 700 et 4 000€ pour les ménages modestes, selon les travaux effectués. Bonne nouvelle pour les foyers : elle est cumulable avec certaines aides. Sous certaines conditions, les propriétaires pourront cumuler la prime Coup de Pouce avec le crédit d’impôt transition énergétique (le Cite) ainsi qu’avec l’éco-prêt à taux zéro.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 29 Jan 2015
La zone d'aménagement concerté (ZAC) de Ker Lann, située sur la commune de Bruz dans l'agglomération de Rennes, pourrait prochainement être dotée d'un réseau électrique intelligent, autrement appelé «smart grid». La faisabilité du projet, baptisé « RennesGrid », est à l'étude. En…
mar 2 Oct 2018
La concurrence s’intensifie toujours plus sur le marché français de l’énergie qui accueille de manière régulière de nouveaux venus. Après Total, Eni, Cdiscount ou Leclerc, c’est au tour du géant suédois Vattenfall d’élever ses ambitions dans l’Hexagone. Déjà actif sur…
mer 15 Nov 2017
Critiqué ces dernières semaines pour avoir voulu couper l’herbe sous le pied des Tepos (Territoire à énergie positive), le gouvernement joue désormais l’apaisement. Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, a annoncé mardi…
ven 11 Juil 2014
Le gestionnaire du réseau éclectique belge tire la sonnette d’alarme. Selon Elia la sûreté d’alimentation électrique sera précaire au cours des prochains hivers si les réacteurs nucléaires de Doel 3 et de Tihange 2 ne sont pas remis en service.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.