Pétrole : Libye et Iran augmentent leur production, les cours rechutent - L'EnerGeek

Pétrole : Libye et Iran augmentent leur production, les cours rechutent

petrole libye iran cours rechutent - L'Energeek

Ce jeudi 1er octobre 2020, les cours du pétrole WTI et Brent ont fortement replongé en fin de séance. Cette baisse fait suite à l’annonce d’une augmentation de la production de pétrole de l’OPEP, notamment des pays non-soumis à des quotas, essentiellement la Libye et l’Iran.

Poussé par la Libye et l’Iran, l’OPEP a augmenté sa production de pétrole de 160 000 barils par jour en septembre

Demande toujours en berne, hausse de la production : une équation qui maintient le baril de brut à un niveau bas. Ce jeudi 1er octobre 2020, l’agence Reuters a publié une enquête faisant état d’une augmentation de la production de pétrole de l’OPEP + (groupe formé par l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et de leur allié russe). Sur le mois de septembre, la hausse est de 160 000 barils par jour.

Dans le détail, ce sont la Libye et l’Iran, deux des trois pays non soumis à des quotas de production (avec le Venezuela) qui ont décidé d’extraire davantage de brut : “L’augmentation de l’offre de l’Opep risque de compromettre l’effort de rééquilibrage, car le marché est toujours aux prises avec une faible demande”, pointent ainsi les analystes d’ANZ Research.

En effet, la crise sanitaire, qui se prolonge au niveau mondial, empêche une véritable reprise de la consommation : “Il est devenu évident que le virus n’a pas été contenu. Les taux d’infection augmentent, le nombre de décès dans le monde a dépassé le million et le monde redevient un endroit sombre”, expose ainsi Tamas Varga, analyste de PVM Oil.

Nouveau recul des cours du brut

En conséquence, les cours du brut, qui avait connu un léger rebond suite aux annonces de baisse des stocks américains et l’espoir d’un plan de relance de grande ampleur aux Etats-Unis, ont replongé. Ainsi, en clôture, ce 1er octobre 2020, le baril de Brent de la mer du Nord accusait un recul de 5,18% à 40,10 dollars et le WTI texan chutait de 6,14% à 37,75 dollars, à leur niveau le plus bas depuis deux semaines. Et dans la fourchette basse des cours moyens depuis début juin (entre 38 et 46 dollars pour le Brent, entre 35 et 43 dollars pour le WTI).

Ce niveau des cours fragilise toujours autant les économie des pays les plus dépendant de leur production de pétrole. Une étude a ainsi révélé que, pour achever l’année 2020 avec un budget à l’équilibre, l’Algérie aurait besoin de cours du pétrole à 157 dollars le baril pour le dernier trimestre de l’année !

Dans le même temps, certains pétroliers poursuivent leur mutation vers l’électricité et les énergies renouvelables. C’est notamment le cas de Total, dont les annonces en ce sens ont considérablement rassuré les analystes boursiers.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 2 Oct 2017
Après plusieurs mois de baisse consécutifs (- 4,3% en juillet, -0,8% en août, stables en septembre), les tarifs réglementés du gaz devraient repartir à la hausse au mois d’octobre 2017. Selon un communiqué officiel de la Commission de régulation de…
ven 28 Juin 2019
Bonne nouvelle pour les consommateurs de gaz naturel : les tarifs réglementés vont baisser sensiblement à partir du 1er juillet 2019. La Commission de régulation de l’énergie a fait savoir ce mercredi 26 juin 2019 que la baisse serait de 6,8…
mer 24 Oct 2018
Accusé d’affaiblir le pouvoir d’achat des Français, Edouard Philippe a défendu mardi 23 octobre 2018 la hausse du diesel. Selon lui, l'augmentation annoncée du prix du carburant n'est que la conséquence d'une volonté croissante de « décarbonisation » de l’économie…
lun 9 Oct 2017
Nous passons environ 80 % du temps dans des lieux fermés, en particulier dans les logements, et l’air que l’on y respire n’est pas toujours de bonne qualité. Pire encore, il est bien souvent de moins bonne qualité que l’air…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.