La puissance des centrales à charbon en baisse dans le monde - L'EnerGeek

La puissance des centrales à charbon en baisse dans le monde

puissance centrales charbon baisse monde - L'Energeek

Le dernier rapport Global Coat Plant Tracker, publié ce 4 août 2020, révèle que, pour la première fois dans l’histoire, la capacité des centrales électriques au charbon a reculé dans le monde, durant le premier semestre 2020. Si cette baisse correspond pour une part à des tendances lourdes, notamment dans les pays occidentaux, la pandémie du Covid-19 a aussi provoqué des retards dans des projets de nouvelles centrales, qui sont simplement reportés. Symptomatiquement, le parc de centrales au charbon de la Chine a augmenté durant cette période.

Pour la première fois, la capacité totale des centrales au charbon dans le monde a baissé

Une bonne nouvelle en trompe-l’oeil. Le dernier rapport Global Coal Plant Tracker de l’association nord-américaine Global Energy Monitor, rendu public ce mardi 4 août 2020, révèle en effet une baisse de 2,9 GW des capacités mondiales de production d’électricité par les centrales au charbon, durant le premier semestre 2020.

Dans le détail, entre le 1er janvier et le 30 juin 2020, 18,3 GW ont été mis en service, et 21,2 GW retirés. Cela faisait 20 ans que le parc mondial de centrales au charbon augmentait en moyenne de 25 GW tous les six mois.

Pour autant, cette baisse, qui est une première mondiale, n’est pas exclusivement structurelle. Elle l’est dans le monde occidental, avec des fermetures de sites à hauteur de 8,3 GW au Royaume-Uni et de 5,4 GW aux Etats-Unis. Le Japon, de son coté, vient de planifier la fermeture de 114 de ses 140 centrales au charbon d’ici 2030.

Plus globalement, l’Union Européenne devrait battre cette année un record de fermetures de centrales au charbon. L’Allemagne, pourtant plutôt en retard sur cette question, vient de présenter ses premiers appels d’offre pour planifier sa sortie du charbon.

Mais les centrales en construction ou en planification ne respectent pas l’accord de Paris

Mais une grande part de cette baisse de capacité est aussi dû à la pandémie du Covid-19, qui a ralenti l’ouverture de nouveaux sites. Car, en dehors du monde occidental, la tendance n’est pas à une sortie du charbon. Symptomatiquement, la Chine a installé durant ce premier semestre 11,4 GW de capacité supplémentaire, pour concentrer désormais la moitié du parc mondial de centrales en charbon.

Plus problématique encore, 189,8 GW de capacité de production d’électricité par le charbon sont actuellement en production, et 331,9 GW de plus en cours de planification. Soit, en tout, davantage que l’ensemble des centrales en service dans le monde occidental.

“Cela va à l’encontre des appels du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à un moratoire mondial sur les nouvelles centrales au charbon après 2020” pointe Global Energy Monitor.

La conclusion de l’association se veut même alarmiste : “Malgré le déclin de la mise en service et du développement, l’utilisation mondiale du charbon – et les rejets de CO2 associés – ne devraient diminuer que très lentement au cours de la prochaine décennie. Pourtant, les émissions liées à l’utilisation du charbon doivent chuter d’ici 2030 selon des trajectoires qui répondent aux objectifs de l’accord de Paris”.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 15 Mai 2017
Le groupe EDF a indiqué jeudi 11 mai 2017 avoir reçu une promesse d'achat de ses activités dans le charbon et le gaz en Pologne (EDF Polska), émanant de l'énergéticien public polonais PGE. Les deux parties avaient entamé des négociations…
mar 26 Juin 2018
Le bailleur social ICF Habitat Nord-Est a lancé lundi 25 juin 2018 dans la commune de Longueau dans la Somme, un nouveau projet de rénovation énergétique de logements sociaux. Baptisé « E=0 » et basé sur la démarche « EnergieSprong…
mer 13 Avr 2016
La filière française de conversion d'électricité renouvelable en gaz est lancée. GRTgaz et le Grand Port Maritime de Marseille ont en effet annoncé le 30 mars dernier la signature officielle des accords industriels qui ouvrent la voix au développement du…
jeu 6 Juil 2017
Bientôt deux ans après les Accords de Vienne entre Téhéran et les grandes puissances mondiales qui limitent le programme nucléaire iranien au seul domaine civil, l'Iran est désormais perçu en Europe comme un partenaire économique prometteur. Le pays, qui souhaite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.