En 2030, 1 véhicule neuf sur 3 sera une voiture électrique - L'EnerGeek

En 2030, 1 véhicule neuf sur 3 sera une voiture électrique

Ventes de voitures électriques en 2030

La voiture électrique poursuit sa progression dans le monde. Et les estimations sont plus que jamais au beau fixe pour les prochaines années. Le cabinet Deloitte vient de le confirmer. Sa récente étude prévoit qu’en 2030, une voiture neuve sur trois sera électrique ou hybride.

2030 : 32% de part de marchés pour la voiture électrique

La conversion du parc automobile mondial devrait connaître une évolution majeure dans la prochaine décennie. C’est le principal enseignement de la récente étude menée par le cabinet Deloitte sur les ventes de voitures électriques et hybrides. Dans son étude publiée mi-juillet 2020, le cabinet Deloitte constate qu’une montée en puissance des véhicules propres devrait avoir lieu entre 2021 et 2030. La part de marché mondial des véhicules électriques et hybrides rechargeables atteindra 32% en 2030. On compterait donc 31,1 millions de véhicules vendus en une année. Cette montée en puissance devrait surtout profiter à l’électrique. L’étude estime que 81% de ces voitures propres rouleront en 100% électrique.

En parallèle, les véhicules thermiques vont connaître une augmentation des ventes entre 2021 et 2025. Mais 2025 sera une année charnière après laquelle les ventes devraient entamer un recul continu.

La Chine : 1e marché mondial des voitures électriques neuves

La progression globale des ventes de voitures électriques neuves masque toutefois de fortes disparités. L’étude Deloitte estime que la Chine devrait être la locomotive du marché mondial des voitures électriques neuves. En 2030, la Chine devrait représenter 49% des ventes de véhicules électriques neufs. L’Europe devrait être le deuxième marché mondial, avec une part estimée à 27%. Et les Etats-Unis ne seraient que le troisième marché mondial, avec seulement 14% des ventes.

Dans le reste du monde, l’étude Deloitte souligne que une difficulté. Le manque d’engagement des pouvoirs publics en faveur des véhicules électriques rend les projections difficiles à établir. Les experts du cabinet soulignent aussi que sur certains marchés, comme l’Inde, où les ventes sont dominées par de petits véhicules à bas coûts, les modèles électriques ont encore du mal à pénétrer le marché. Le manque de diversité dans l’offre électrique, encore trop largement dominée par des véhicules hauts de gamme, freine le développement des ventes.

L’autonomie et le prix : 2 facteurs qui freinent encore les acheteurs

Mais au-delà de la croissance des ventes des véhicules électriques, l’aspect le plus intéressant de l’étude Deloitte concerne la perception des consommateurs. En 2018, le premier frein à l’achat d’un véhicule électrique ou hybride était le prix. Deux ans plus tard, la priorité des acheteurs potentiels a changé. Dans la majorité des pays interrogé, le prix est passé en seconde position des critères de choix. Le frein principal à l’achat d’un véhicule électrique s’avère être l’autonomie. Une préoccupation qu’on retrouve essentiellement pour les acheteurs européens.

Les consommateurs pointent aussi du doigt d’autres freins à l’achat. Ils sont notamment préoccupés par le manque de bornes de recharge dans les territoires. Le temps de charge est également un facteur qui limite l’attractivité des véhicules électriques pour les conducteurs habitués à faire un plein en seulement quelques minutes.

2020-2030 : la décennie des véhicules électriques

Malgré les freins qui subsistent, l’étude Deloitte estime que la perception des consommateurs va continuer d’évoluer en faveur des véhicules électriques et hybrides. Le nombre de ventes continue d’augmenter. Les constructeurs lancent de nouveaux modèles et diversifient les offres. A mesure que les voitures électriques trouvent leur place sur les routes, les consommateurs sont plus susceptibles d’expérimenter un trajet dans la voiture électrique d’un proche. Deloitte estime ainsi que, par la force de l’expérience, de nombreux freins seront levés dans les années à venir, notamment en ce qui concerne l’autonomie et l’accès aux bornes de recharge.

Par ailleurs, les états multiplient les soutiens aux véhicules électriques. La France est engagée dans le déploiement d’un large réseau de bornes de recharge. Et en Allemagne, l’état fédéral prévoit une enveloppe de 2,8 milliards de dollars pour déployer des bornes. La législation allemande compte même obliger les stations service à se doter d’au moins une borne de recharge pour accélérer l’essor des bornes électriques dans le pays.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 11 Sep 2019
Alors que la commission européenne fixe pour objectif un seuil maximal de 95 grammes par km pour 95 % de voitures vendues l’an prochain, le parc automobile français ne brille pas par ses performances environnementales. Dans une étude publiée le…
jeu 27 Juil 2017
François Brottes, président du directoire de RTE, et Bruno Léchevin, président de l’Ademe ont officialisé jeudi 20 juillet 2017, la signature d’un accord de coopération prévoyant la mise en commun de leurs travaux d’expertises et de recherche. Cette collaboration jusqu’à…
mar 15 Déc 2020
Une enquête auprès des entreprises et des collectivités françaises, publiée ce lundi 14 décembre 2020, montre que, malgré une année 2020 vierge d'appel à projet, les technologies de la smart city progressent en France. L'environnement et l'efficacité énergétique figurent par…
mer 1 Avr 2015
L'Union Européenne fait un pas de plus en direction d'un marché énergétique commun. La Commission de Régulation de l’Électricité (CRE) a en effet annoncé mardi 31 mars avoir donné son accord au couplage des marchés électriques de la région Centre-Ouest…

COMMENTAIRES

  • Je ne sais pas ou Deloitt va piocher ses info pour conclure qu’en 2030 1voiture sur 3 sera électrique, mais je pense plutôt qu’à cette échéance ce sera 2/3 et en 2035 3/4, et en 2040 5/5

    Répondre
  • @Rochain
    Vous pensez. Mais où allez-vous piocher vos infos ? Toujours en mode prophète de je ne sais quoi. L’avenir n’est écrit nulle part et les prospectivistes se trompent presque toujours.

    Répondre
  • Bonjour

    Ma prophétie c’est que quand le VE, aura un prix d’achat inférieur ou égal au thermique équivalent, qui est lourd en entretien et pas le bienvenu en ville, la messe sera dites. Cette échéance va dépendre de l’arrivée des nouvelles batteries performantes, avec une longue durée de vie, et des recharges rapides. Je veux bien me lancer, je vois cela en 2030 voire un peu avant qui sera l’année de ce basculement.

    Répondre
  • Dans la projection de la courbe d’accélération pas dans la projection du rapport de vente entre VT et VE, je n’ai pas de boule de cristal, mais des courbes différentielles

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.