Pétrole : le coronavirus inquiète l'OPEP, qui convoque une réunion

Pétrole : le coronavirus inquiète l’OPEP, qui convoque une réunion

Ce dimanche 2 février 2020, une source proche de l’OPEP a indiqué la tenue, ce mardi 4 et ce mercredi 5 février, à Vienne, d’une réunion technique de l’organisation et de son allié russe : ils vont faire le point sur la baisse du cours du pétrole provoquée par la crise sanitaire du coronavirus en Chine. La prochaine réunion interministérielle de l’OPEP +, prévue pour début mars, pourrait être avancée.

Le coronavirus provoque une baisse des cours du pétrole et préoccupe l’OPEP

L’épidémie du coronavirus, qui frappe durement la Chine, a d’importantes conséquences sur le marché du pétrole, alors même que les analystes attendaient, pour 2020, une relance de l’économie mondiale suite à l’apaisement des tensions entre les Etats-Unis et la Chine.

Mais l’ampleur prise par l’épidémie ralentit l’activité économique chinoise, principalement ses exportations, tout en réduisant fortement le transport aérien mondial. La demande en pétrole de la Chine est ainsi en forte baisse, alors que le pays est le premier importateur et deuxième consommateur de pétrole du monde : « du 15 au 22 janvier, les importations chinoises de pétrole ont plongé de près de 2 millions de barils par jour par rapport à janvier 2019 et de 3 millions barils par jour par rapport au début 2020 », détaille l’analyste des marchés boursiers Jean-Louis Sapaly.

Les cours du pétrole pâtissent logiquement de cette situation : ce vendredi 31 janvier 2020, le Brent pour une livraison en mars a clôturé en baisse de 13 cents (0,2%), à 58,16 dollars, sous la barre des 60 dollars, son plus bas niveau depuis octobre 2019. Début janvier 2020, il atteignait encore 68,91 dollars.

Vers une avancée de la réunion interministérielle de l’OPEP+ de mars 2020 ?

En conséquence, l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) va convoquer, ce mardi 4 et mercredi 5 février 2020, à Vienne, “un comité technique mixte (JTC) » avec la Russie, pour analyser la situation. Une source proche de l’OPEP l’a révélé ce dimanche 2 février.

L’enjeu principal est de savoir si la réunion interministérielle de l’OPEP +, prévue les 5 et 6 mars 2020, doit être avancée à ce mois de février. L’OPEP+ réunit les 14 membres de l’OPEP, ainsi que la Russie et neuf autres puissances pétrolières : ces 24 pays sont liés depuis 2016 par un accord de limitation de leur production, qui a permis de soutenir la valeur du baril de brut. Cette réunion interministérielle pourrait permettre de prolonger la réduction de la production, voire l’amplifier, pour répondre à la baisse de la demande mondiale de pétrole.

L’Arabie Saoudite, qui ne veut pas de prix en dessous des 60 dollars, est en première ligne sur ce dossier : «Les Saoudiens veulent faire quelque chose pour empêcher les prix de baisser davantage. Il y a maintenant plusieurs discussions entre les pays à ce sujet», a déclaré à Reuters une source de l’OPEP+.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 3 Août 2018
Vous l’avez sans doute lu et entendu un peu partout. En 2018, le jour du dépassement aura été atteint dès le 1er août. Une date qui correspond au jour où l’humanité à consommé toutes les ressources renouvelables que la Terre…
mer 15 Mar 2017
Le groupe énergétique français a annoncé jeudi 9 mars dernier son ambition d'ouvrir dans les douze prochains mois, vingt nouvelles stations de Gaz Naturel Véhicules (GNV) sur le territoire national. Engie entend ainsi dynamiser le développement de ce carburant dans…
jeu 27 Juin 2019
Le bâtiment est un secteur qui reste discret des radars médiatiques, mais il est appelé à être mieux identifié à mesure que la lutte contre les causes du réchauffement climatique sont combattues par les responsables politiques et les citoyens. Avec…
mer 14 Fév 2018
Malgré l’interdiction éventuelle de l’huile de palme dans les biocarburants produits en Europe, le groupe français Total entend mener son projet de bio-raffinerie à son terme. La transformation de la raffinerie de La Mède dans les Bouches-du-Rhône, entamée en 2015,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.