La Nouvelle-Zélande inscrit dans la loi la neutralité carbone en 2050

A son tour, la Nouvelle-Zélande inscrit dans la loi l’objectif de neutralité carbone en 2050

nouvelle zelande loi neutralite carbone 2050 - L'Energeek

Ce jeudi 7 novembre 2019, le Parlement néo-zélandais a voté une loi sacralisant, pour le pays, l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Lors de la COP21 ou du dernier sommet sur le Climat de l’ONU, en septembre 2019, de nombreux Etats ont pris l’engagement d’atteindre cette neutralité en 2050. Mais peu l’ont, comme la Nouvelle-Zélande ou la France, fixé dans la loi. L’Union Européenne a notamment échoué à le faire en juin 2019.

“Nous sommes du bon côté de l’histoire”, selon la première ministre de Nouvelle-Zélande

Si tous les spécialistes s’accordent sur le fait qu’une neutralité carbone planétaire est nécessaire à horizon 2050 pour éviter une catastrophe climatique, les engagements formels des Etats dans ce but sont encore très rares. La Nouvelle-Zélande a ainsi rejoint un cercle restreint, ce jeudi 7 novembre, en inscrivant cet objectif dans sa législation.

La loi a été votée par le Parlement, et soutenue aussi bien par la majorité que par l’opposition. Selon cette loi, le pays doit atteindre en 2050 la neutralité carbone pour l’ensemble des gaz à effet de serre, à l’exception du méthane. La Nouvelle-Zélande dépend en effet énormément de son agriculture, gros émetteur de méthane. La loi fixe ainsi l’objectif complémentaire d’une baisse de 24 à 47% des émissions de méthane à cette date.

Pour aider le pays dans la réalisation de cet objectif, une Commission indépendante sur le changement climatique va être mise en place. Elle conseillera le gouvernement et fera un point, tous les 5 ans, sur les émissions autorisées pour les années à venir. La Nouvelle-Zélande s’est par ailleurs engagée à produire l’intégralité de son énergie à partir de sources renouvelables dès 2035.

Indéniablement, le niveau de la mer monte. Indéniablement, nous connaissons des événements climatiques extrêmes. Indéniablement, la science nous dit que cela a un impact sur la flore et la faune et que des maladies se propagent dans des régions où elles étaient jusqu’ici inconnues. Nous sommes du bon côté de l’histoire.”, a affirmé avec force la Première ministre Jacinda Ardern.

Un objectif nécessaire, mais peu sacralisé dans les législations nationales

Même si elle n’est pas explicitement nommée, la neutralité carbone fait partie des objectifs de l’Accord de Paris. Durant le sommet sur le climat de l’ONU, en septembre 2019, 66 Etats, dont la France, se sont ainsi engagés à l’atteindre en 2050. Mais la portée de cette déclaration est à tempérer. D’une part parce que des géants de l’économie (et des émissions de gaz à effet de serre) comme les Etats-Unis, la Chine, l’Inde ou la Russie n’ont pris aucun engagement de ce type.

D’autre part parce que, parmi les 66 Etats en question, peu l’ont inscrit dans leurs lois. La Suède l’a fait, à horizon 2045, par une loi du 15 juin 2017. La France, dans sa loi Energie-Climat adoptée en septembre 2019, également, avec l’objectif 2050. Le Canada ou le Royaume-Uni travaillent à des lois similaires.

L’Union Européenne a failli sacraliser cet objectif le 21 juin 2019, durant une réunion du Conseil Européen. Mais l’opposition de quatre Etats (la Pologne en tête, accompagnée de la Hongrie, de la République Tchèque et de l’Estonie) a empêché son adoption. Le récent plan de soutien aux régions dépendantes aux énergies fossiles, mis en place par la Commission Européenne, vise, entre autre, à convaincre ces quatre Etats.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 5 Jan 2018
Le gestionnaire du réseau de transport de gaz GRTgaz a officialisé, jeudi 4 janvier 2017, le raccordement de deux nouveaux sites d'injection de biométhane. Situés à Noyen-sur-Seine en Seine-et-Marne, et aux Essarts-en-Bocage en Vendée, ces deux nouvelles installations produiront dès…
lun 19 Sep 2016
D'après les chercheurs du CNRS Daniel Lincot et Pere Roca i Cabarrocas, l’ouverture de l’Institut Photovoltaïque d’Ile-de-France (IPVF) va grandement contribuer à la transition énergétique au cours de la prochaine décennie. (suite…)
mer 31 Août 2016
Face aux enjeux du changement climatique, la conscience « verte » se développe à travers le monde et elle n’est pas l’apanage des pays occidentaux. L’exemple de la Côte d’Ivoire le montre. A travers un ensemble d’initiatives, le pays, qui vise l’émergence à…
mer 21 Déc 2016
Face à l'augmentation de la demande d'énergie nationale et à la diminution de ses ressources en énergie fossile, l'Algérie se voit aujourd'hui contrainte de diversifier son mix énergétique et d’encourager le développement des énergies renouvelables. Le ministre de l’Energie, Nourredine Boutarfa, a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.