Accord de Paris : Donald Trump annonce le retrait des Etats-Unis - L'EnerGeek

Accord de Paris : Donald Trump annonce le retrait des Etats-Unis

Si tout le monde redoutait une telle décision sans trop vraiment y croire (l’optimisme était plutôt de mise ces dernières semaines), Donald Trump a fini par mettre ses menaces à exécution. Le Président américain, climato-septique affirmé, a annoncé jeudi 1er juin 2017, le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, comme il avait promis de le faire pendant sa campagne présidentielle, au nom de la défense des emplois américains.

Après plusieurs semaines d’hésitation et de suspense, les Etats-Unis, pays moteur des négociations de Paris sous l’impulsion de Barack Obama, vont finalement quitter le navire du combat climatique et revenir sur leurs engagements. “Les Etats-Unis vont se retirer de l’accord de Paris sur le climat” a déclaré jeudi le président américain Donald Trump, lors d’une intervention très attendue, ajoutant qu’il ne “voulait rien qui puisse se mettre en travers” de son action pour redresser l’économie américaine. L’objectif des Etats-Unis était notamment de réduire de 26% à 28% leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025 par rapport à 2005, un objectif jugé contraire aux intérêts économiques nationaux par la nouvelle administration, largement favorable aux industries fossiles.

Lire aussi : Aux Etats-Unis, les villes et les Etats veulent continuer à lutter contre le changement climatique

La communauté internationale, qui comptait ces dernières semaines sur un retour à la raison du Président américain face à la mobilisation générale, s’est dite indignée d’une telle décision sans pour autant se décourager. La Chine et l’Union européenne ont notamment clamé leur volonté de porter haut et fort les termes de cet accord inédit pour la planète, et ce malgré l’abandon d’un de ses principaux architectes. “L’Europe et ses solides partenaires dans le monde entier sont prêts à montrer la voie”, a promis, quelques minutes après l’annonce américaine, le commissaire européen à l’Action pour le climat, Miguel Arias Canete, qui avait mené les négociations au nom de l’UE à Paris. Le Premier ministre chinois Li Kequiang avait déjà assuré, à la veille de sa venue à Bruxelles, que la Chine allait “continuer à mettre en œuvre les promesses faites lors de l’accord de Paris“, ajoutant qu’il préférait le faire “avec la coopération des autres”.

Lire aussi : Climat : un rapport d’économistes plaide pour une hausse du prix du carbone

Le nouveau Président français s’est fendu quant à lui d’une déclaration très remarquée jeudi soir en réaction à l’annonce américaine. S’adressant à Donald Trump et au peuple américain dans son ensemble, Emmanuel Macron a déclaré regretter une décision qu’il considère être une erreur pour les Etats-Unis et la planète, et affirmé qu’il s’opposerait à toute renégociation de l’accord de Paris. Détournant pour finir le fameux slogan de campagne de Donald Trump (“Make America Great Again”), le président français a rappelé enfin la responsabilité de chacun face au réchauffement climatique : “Nous partageons tous la même responsabilité : Make our Planet Great Again”. Une punchline politique efficace qui n’aura pris que quelques minutes pour faire le tour de la toile anglophone.

Crédits photo : Gage Skidmore

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 25 Déc 2018
Depuis 2011 et le lancement du premier appel d'offres français, l'éolien offshore a du mal à se faire une place en France. L'accent est souvent mis sur le solaire et l'éolien terrestre, mais les parcs éoliens en mer semblent être…
mar 23 Sep 2014
Une fois de plus, le Pakistan connaît actuellement de terribles inondations provenant des territoires himalayens et affectant en période de mousson plusieurs millions de personnes dans la région du Cachemire et les provinces alentours. Des catastrophes si récurrentes dans certaines…
jeu 18 Avr 2013
Dans une tribune publiée dans Les Echos, Dominique Maillard, président du directoire de RTE (Réseau de Transport d’électricité), souligne que le réseau électrique français doit s’adapter afin d’accompagner la transition énergétique. Selon Dominique Maillard, le développement des énergies renouvelables sur…
mer 26 Nov 2014
Pékin a annoncé dimanche 23 novembre la mise en route de son barrage hydroélectrique situé au Tibet, sur la rivière Yarlung Zangbo (également appelé rivière Brahmapoutre dans sa partie indienne). Ce barrage, qui vise à résoudre les problèmes de carence…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.