Edouard Philippe vise la neutralité carbone d'ici 2050 - L'EnerGeek

Edouard Philippe vise la neutralité carbone d’ici 2050

Confirmant les premières déclarations de son ministre Nicolas Hulot, Edouard Philippe a évoqué lors de son discours de politique générale devant l’Assemblée Nationale mardi 4 juillet 2017, les nouveaux objectifs gouvernementaux en matière énergétique et environnementale. Le Premier ministre entend porter dans ce cadre, avec son gouvernement, des engagements écologiques forts afin que la France “arrive à la neutralité carbone d’ici 2050″.

Le nouveau gouvernement veut aller plus loin que la loi de transition énergétique en renforçant ses objectifs à long terme et en visant tout bonnement la neutralité carbone d’ici 2050. Cet objectif ne signifie pas que la France cessera d’émettre du CO2 à cette date mais que ses émissions seront alors compensées par différents moyens de lutte anti-carbone comme des nouvelles technologies, des plantations d’arbres, etc.

Lire aussi : Energies renouvelables : la filière demande au gouvernement “d’accélérer”

Il nous revient de préparer notre pays et notre planète à une nouvelle ère”, a déclaré le Premier ministre, taclant au passage ceux qui “par égoïsme ou inconscience tournent le dos à l’Accord de Paris sur le climat”, et précisant vouloir “embrasser avec enthousiasme l’incroyable défi que pose (…) la transition écologique”. Un bond en avant par rapport au gouvernement précédent salué par de nombreuses associations de défense de l’environnement. “On ne peut que se féliciter de la neutralité carbone en 2050, puisque c’est finalement le grand objectif de l’Accord de Paris” sur le climat, scellé en 2015 par la communauté internationale, a déclaré à l’AFP le directeur général du WWF, Pascal Canfin, tout en restant prudent sur la pertinence des moyens qui seront mis à dispositions pour atteindre cet objectif.

Lire aussi : Transition énergétique : Bpifrance lance un nouveau fonds d’investissement

Pour y parvenir, le chef du gouvernement a proposé dans un premier temps quatre grandes mesures déjà esquissées pour la plupart par Nicolas Hulot la semaine dernière. Il a confirmé tout d’abord qu’aucun “nouveaux permis d’exploration d’hydrocarbures” ne serait accordé, (fermant ainsi la porte à l’exploitation du gaz de schiste en France), et que “la convergence diesel-essence serait atteinte avant la fin de la mandature”. Édouard Philippe a également promis “d’accélérer la montée en puissance de la fiscalité carbone” (un dossier sur lequel le précédent gouvernement avait finalement fait machine arrière) et de “diviser par deux les déchets mis en décharge et recycler 100% des plastiques sur tout le territoire d’ici 2025″. Il a confirmé enfin la mise à disposition pour soutenir ces actions d’une enveloppe de 50 milliards d’euros dédiées à la transition écologique et solidaire et sa volonté à terme, de “taxer la pollution plutôt que le travail”.

Crédits photo : Edouard Philippe (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 1 Juil 2013
RTE, le gestionnaire du Réseau de Transport de l'Electricité, a expérimenté l'année dernière l' "effacement de la consommation" en Bretagne. Ce système avait alors très bien fonctionné, et RTE compte réitérer ce dispositif l'hiver prochain. "L'effacement de la consommation" consiste,…
lun 12 Mai 2014
Selon un arrêté gouvernemental publié jeudi 8 mai au Journal Officiel, l'électricité issue des installations solaires européennes ne peut plus prétendre au tarif d'achat bonifié. Ce dispositif de majoration tarifaire, mis en place pour soutenir les industriels du secteur photovoltaïque…
mer 17 Déc 2014
Deux équipes de recherche de l’Université de Nantes, l’Institut d’électronique et télécommunication de Rennes (IETR) et l'Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique (GeM), ont émis la possibilité d'exploiter les courants d'air comme source de production d'énergie propre et…
jeu 16 Juin 2016
Selon le rapport 2016 du réseau REN21 (Renewable Energy Policy Network for the 21st Century), publié au début du mois de juin, plus de 286 milliards de dollars auraient été investis dans les filières renouvelables pour la seule année 2015.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.