Carbon Tracker accuse les pétroliers de parier contre l'Accord de Paris

Carbon Tracker accuse les pétroliers de parier contre l’Accord de Paris

carbon tracker

Dans son rapport du 5 septembre 2019, Carbon Tracker observe que les compagnies pétrolières poursuivent leurs investissements dans les hydrocarbures. Cette stratégie irait pourtant à l’encontre de l’Accord de Paris, et contribuerait au réchauffement climatique. Aussi, l’auteur de l’étude, Andrew Grant, considère que ces entreprises parient contre les objectifs fixés lors de la COP21.

6 compagnies contre l’Accord de Paris ?

Elles se nomment ExxonMobil, Shell, Total, Chevron, BP ou encore ENI. Et ce ne sont pas des entreprises comme les autres, mais des compagnies pétrolières. Plus que les autres entreprises dans le monde, elles sont concernées par le réchauffement climatique et la transition énergétique. En effet, dans le cadre de l’Accord de Paris, plusieurs dispositions ont été prises pour tenter de limiter le recours aux énergies fossiles à l’avenir, et investir à la place dans les énergies vertes. Le but : limiter le réchauffement à +2°C.

Mais les compagnies pétrolières ne semblent pas encore convaincues par l’avènement d’un nouveau système énergétique. Pire : le rapport de Carbon Tracker démontre qu’elles parient contre les chances de succès de l’Accord de Paris. L’ONG observe que les principales compagnies pétrolières vont investir, entre 2018 et 2030, 50 milliards de dollars dans des projets incompatibles avec l’Accord de Paris.

Carbon Tracker pointe l’incohérence des majors

Sables bitumeux, forages offshore en eaux profondes… Autant de projets d’exploitation pétrolière à haut risque, aussi bien à cause de leurs coûts importants, que des enjeux environnementaux. Pourtant, les compagnies pétrolières continuent de financer de telles actions. Carbon Tracker estime que 50 milliards de dollars serviront ainsi à réaliser des projets en contradiction avec la lutte contre le réchauffement climatique. Aussi, alors que l’Accord de Paris vise la sobriété énergétique, Carbon Tracker dénonce l’incohérence des pétroliers, très soucieux de la rentabilité des exploitations.

Pour l’auteur du rapport, Andrew Grant, la situation est claire : « Toutes les grandes compagnies pétrolières sont en train de parier massivement contre l’objectif de limiter le réchauffement à 1,5°C, et investissent dans des projets incompatibles avec l’Accord de Paris. » Une critique qui a également été adressée au PDG de Total, Patrick Pouyanné, lors de son audition à l’Assemblée Nationale, le 17 septembre 2019. Aux quatre coins du globe, Canada, Azerbaïdjan, Ouganda, les majors du pétrole cherchent effectivement à livrer leurs clients au moindre prix.

Total : 3e entreprise la plus exposée

Dans son rapport, Carbon Tracker dresse un bilan détaillé des investissements par compagnies pétrolières. D’après ce classement, ExxonMobil est la compagnie la plus exposée : 90% de ses investissements sont jugés risqués. Avec 70% de ses investissements jugés à risque, Shell arrive second du classement. Total ferme le podium. Le pétrolier français atteint un score de 67%.

Concrètement, le rapport met en lumière le projet de Total en Angola, Zinia 2. Au total, le forage offshore en eaux profondes va demander à Total, Equinor, Exxon Mobil et BP, un investissement de 1,3 milliard de dollars. La rentabilité de ce projet est pourtant jugée très incertaine…

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 31 Mai 2019
Le gouvernement d'Afrique du Sud a annoncé, le 26 mai 2019, la mise en place d'une taxe carbone. Cette mesure vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le pays. L'Afrique du Sud, considéré comme le…
Confrontée à l’augmentation de ses besoins énergétiques et à la nécessité de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l’Afrique du Sud (et l’Afrique subsaharienne dans son ensemble) tente désormais de concentrer ses efforts vers la création de…
jeu 18 Déc 2014
Dans son rapport annuel sur le marché du charbon, publié lundi 15 décembre, l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) estime que la demande mondiale de cette ressource fossile polluante va continuer d'augmenter jusqu'en 2019. Une consommation notamment tirée vers le haut…
ven 3 Nov 2017
Mises en place ces dernières années par le gouvernement en collaboration avec l’Ademe, les aides financières à la rénovation énergétique ont pour but d’inciter les ménages aux revenus modestes à entreprendre des travaux d’optimisation dans leur logement. Ces aides distribuées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.