Avec Mobisol, Engie mise sur le solaire et l'off-grid en Afrique

Avec Mobisol, Engie mise sur le solaire et l’off-grid en Afrique

Ce mardi 3 septembre 2019, le groupe français Engie a annoncé l’acquisition de Mobisol, une start-up berlinoise spécialisée dans l’installation de kits solaires en Afrique. Un marché porteur sur le papier, mais où il est difficile de générer des bénéfices importants. Une difficulté que ne craint pas la direction d’Engie qui fait d’une pierre deux coups grâce à cette opération. En effet, Engie s’implante dans deux nouveaux pays africains et confirme ses ambitions pour les énergies renouvelables.

Engie fait le pari du solaire en Afrique 

L’énergie photovoltaïque en Afrique semble être une évidence. Ainsi, de nombreuses entreprises proposent des kits solaires à destination des particuliers : c’est ce qu’on appelle le off-grid ou le hors réseau. Depuis sa création en 2011, la société allemande Mobisol s’est engouffrée dans ce marché et emploie aujourd’hui 500 salariés pour 1 200 installateurs prestataires. Au total, elle a installé 150 000 installations solaires domestiques qui fournissent de l’électricité à 750 000 personnes. Pourtant, malgré ces chiffres impressionnants, Mobisol est en difficulté et a été récemment déclarée en cessation de paiement.

Ces déboires ne rebutent pourtant pas Engie, qui a souhaité acquérir cette société et son savoir-faire. Avec Mobisol, Engie veut offrir « une gamme inégalée de produits énergétiques abordables et d’atteindre la clientèle des zones rurales comme des zones urbaines ». En effet, avec ses filiales Fenix International et Engie PowerCorner, le groupe proposait déjà aux particuliers des « systèmes d’énergie solaire domestiques intégrés » en Ouganda, en Zambie, au Nigeria, au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Mozambique, ainsi que des mini-réseaux intelligents dans des villages de Tanzanie et de Zambie. Avec Mobisol et l’off-grid, les marchés rwandais et kenyan s’ouvrent à présent à Engie…

Les EnR au cœur de la stratégie

La directrice générale du groupe, Isabelle Kocher, confirme avec cette annonce que le groupe accède « à un marché de millions de personnes qui ne sont pas connectées aux réseaux électriques » alors que l’électrification fait partie des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. Et pourtant, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), « plus de 600 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité en Afrique et en 2030, 80 % de la population mondiale hors réseau sera en Afrique ». Le potentiel en Afrique est donc considérable et pour bien le faire comprendre à ses équipes, Isabelle Kocher n’avait pas hésité à faire venir le comité exécutif d’Engie en voyage en Zambie en avril dernier.

Le marché à conquérir est énorme et se conjugue parfaitement avec l’ambition d’Engie, qui veut s’imposer comme un des leaders de l’énergie bas-carbone. Gwenaelle Huet, Directrice générale adjointe d’Engie, en charge de la « Global Business Line » dédiée aux renouvelables rappelle que la lutte « contre le changement climatique, c’est l’essence même de notre stratégie de ces dernières années ». Une stratégie qui se vérifie dans les chiffres puisqu’Engie est aujourd’hui à la tête d’un portefeuille de 24,4 GW d’énergies renouvelables. Ce portefeuille, en pleine expansion, lui assure 20 % de son résultat opérationnel courant, soit 1,1 milliard d’euros.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 22 Fév 2013
Si les dernières grandes annonces d’EDF Énergies Nouvelles concernaient l’étranger (la mise en service de parcs éoliens au Québec et aux États-Unis, la pose de 75.000 panneaux solaires en Israël), la filiale se développe également sur le territoire français. Jeudi…
lun 1 Oct 2018
Bien que discrète, la filière méthanisation trace sa route sur le territoire français. Les projets de création d'installation se multiplient comme la récente inauguration d'un site de méthanisation au zoo de Thoiry, permettent de mettre en lumière cette filière. Pourtant,…
lun 7 Avr 2014
Selon les informations d’Ouest France, l’hydrolienne d’EDF fabriquée par OpenHydro  va être remontée à la surface au début de cette semaine, quand les conditions météorologiques seront propices. L’Arcouest, c’est son nom, était immergée depuis décembre au large de Bréhat (Côtes-D’armor)…
mar 25 Juin 2013
Delphine Batho, ministre de l’Écologie et de l’Énergie, a signé le 10 juin dernier quatre nouveaux permis de recherche pour la géothermie profonde dans le Bas-Rhin. Deux permis de prospections ont déjà été accordés cette année, en février, dans les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.