Les Etats-Unis seront bientôt exportateurs nets de pétrole

Les Etats-Unis seront bientôt exportateurs nets de pétrole

petrole-de-schiste-amercain

Le 11 mars 2019, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié son rapport annuel prospectif sur le pétrole. Dans sa dernière analyse, l’AIE estime que les Etats-Unis sont en passe de devenir un pays exportateur net de pétrole. Une véritable aubaine pour la première puissance économique mondiale, qui est aussi l’un des principaux consommateurs de pétrole de la planète. Cette nouvelle dynamique commerciale s’explique par l’augmentation de la production nationale, largement portée par l’élan du pétrole de schiste.

Au cours des prochaines années, “les Etats-Unis représenteront environ 70% de la croissance mondiale de l’offre de pétrole” estime le rapport de l’AIE. Dès 2021, ils deviendront exportateurs net de pétrole. A l’horizon 2024, ils prendront la seconde place dans le classement mondial des pays exportateurs de pétrole, reléguant ainsi la Russie à la troisième place. Ils seront alors juste derrière l’Arabie Saoudite, exportateur historique de pétrole.

Les Etats-Unis : de pays importateur à pays exportateur de pétrole

Aux Etats-Unis, la consommation de pétrole est l’une des plus élevées au monde. Le pays enregistre une consommation d’énergie primaire par habitant de 6,70 tonnes d’équivalent pétrole. C’est presque 4 fois la moyenne mondiale. En 2017, les États-Unis ont ainsi importé près de 7,9 millions de barils de pétrole brut par jour (Mb/j), contre 8,4 Mb/j pour la Chine.

Pourtant, depuis 2017, les Etats-Unis sont aussi en tête du classement mondial de la production pétrolière, devant l’Arabie Saoudite et la Russie. Toutefois, les exportations pétrolières des Etats-Unis étaient, jusqu’à récemment, freinées pour plusieurs raisons, notamment à cause de la législation américaine. En 1975, les Etats-Unis ont mis en place une interdiction d’exporter leur pétrole domestique. Signe que les temps changent, cette interdiction d’exporter le pétrole américain a été levée à la fin de l’année 2015.

La production américaine de pétrole augmente plus que prévu en 2019

Si les Etats-Unis peuvent redevenir un exportateur de pétrole, c’est parce que leur production domestique se porte très bien. Le 8 mars 2019, l’Agence Américaine d’Information sur l’Energie a publié les derniers chiffres de l’exploitation pétrolière américaine. La production domestique affiche un niveau record avec 12,1 millions de barils par jour.

Évidemment, l’augmentation de la production domestique repose largement sur les bonnes performances du pétrole de schiste outre-Atlantique. Selon le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol, “la deuxième vague de la révolution du schiste américain est en route“. Sa production devrait ainsi plus que doubler d’ici à 2025. Parallèlement, d’après l’American petroleum institute, les stocks de pétrole brut américains sont, eux, en baisse.

Un marché mondial du pétrole largement modifié d’ici 2024

Alors est-ce une bonne chose pour le marché mondial du pétrole ? D’après l’AIE, oui. Son rapport souligne que le nouveau statut de pays exportateur de pétrole pour les Etats-Unis pourra “renforcer la sécurité sur le marché pétrolier mondial“. A en croire les experts de l’OCDE, les Etats-Unis produiront effectivement 4 millions de barils par jour (mbj) supplémentaires à l’horizon 2024…

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 10 Jan 2019
En l'absence d'un accord cadre sur le Brexit, le Royaume-Uni s'interroge sur son avenir énergétique. Le pays est très dépendant des importations de gaz. Il compte donc sur le gaz de schiste pour assurer son approvisionnement. Le gouvernement a donc…
lun 21 Août 2017
Que vous soyez acheteur potentiel ou vendeur d’une maison ou d’un bâtiment, connaître en détails la performance énergétique du logement en question est indispensable pour évaluer son prix et le coût des travaux éventuels qui seront à réaliser. Pas simple…
mer 15 Nov 2017
Le projet de cession par EDF de ses activités de cogénération et de sa centrale thermique de Rybnik en Pologne, a finalement été entériné. L'énergéticien public polonais PGE a annoncé, lundi 13 novembre 2017, la finalisation de la reprise des…
jeu 17 Avr 2014
  Bien que le groupe EDF ait récemment été sélectionné par Londres pour construire deux réacteurs EPR, son action outre-Manche ne se résume pas à l’énergie nucléaire. En témoigne le lancement de deux nouvelles installations mercredi : le parc éolien…

COMMENTAIRES

  • Ce qui semble une “aubaine” à court terme, tout comme pour la Russie, est un handicap futur compte tenu de la fin des réserves assez proche pour ces 2 pays notamment, des mauvaises habitudes et mauvais investissements réalisés, et fait généralement prendre du retard dans les solutions d’avenir comme on peut l’analyser (de manière plus flagrante pour la Russie qui tente d’intervenir dans l’exploitation d’autres pays, Venezuela etc)

    En outre l’utilisation sous forme “combustible”, perdue est polluante, n’est pas celle à meilleure valeur ajoutée ni d’avenir.

    Il est comme toujours préférable d’avoir une vision moyen-long terme pour faire les bons choix !

    Répondre
  • Hi from DC ❤ ✌ 💙. Thx a lot. Very interesting. Basically, crude oil production has a key role to play in the US supremacy. ‘America Gr8 Again’ is a total benefit for the free world . If not it will be China . What do you prefer ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.