Le pétrole de schiste américain est à son plus haut niveau

Le pétrole de schiste américain est à son plus haut niveau

petrole-de-schiste-amercain

2017 a été une année charnière pour la production américaine de pétrole. Elle a profité d’une hausse du prix du baril pour revenir en force en augmentant le nombre de barils de brut produits par jour. Cette hausse drastique de la production est notamment portée par le pétrole de schiste américain, plus dynamique que jamais, qui représente désormais 50% de la production nationale. Dans un marché de l’énergie mondiale où le pétrole est encore une denrée très demandée, les Etats-Unis assurent leur place parmi les plus gros pays producteurs, au point même qu’ils pourraient détrôner l’Arabie Saoudite, pourtant leader incontesté en matière de production pétrolière.

La bonne santé du pétrole américain

Après avoir connu des années difficiles en 2015 et en 2016 où son prix avait baissé, le pétrole a signé son retour en force sur les marchés en 2017. Une tendance qui devrait encore être confirmée par les chiffres de production et de vente en 2018. A l’échelle mondiale, la demande en pétrole continue d’augmenter, notamment poussée par la montée en puissance de certains pays émergents et par les énormes besoins énergétiques de certaines grosses nations, comme la Chine. Pour faire face à cette demande croissante, la production de pétrole mondiale doit suivre : selon l’Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles, la production mondiale devrait augmenter de 1,5 million de barils de brut produit par jour en 2018. Cette augmentation de la production va être particulièrement significative pour les pays exportateurs, comme les Etats-Unis, qui bénéficient également d’une remontée du prix du baril de brut.

En 2017 aux Etats-Unis justement, le pays a atteint son niveau de production de pétrole le plus élevé depuis 47 ans. Et selon les experts de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), il est même possible que les Etats-Unis dépassent l’Arabie Saoudite, numéro un historique, dans la production de pétrole en 2018. Cette bonne santé du pétrole américain est largement due au développement du pétrole de schiste : en 2017 toujours, le pétrole de schiste a représenté 50% de la production américaine de pétrole.

Le pari du pétrole de schiste américain

Entre 2007 et 2017, la production de pétrole de schiste a été multipliée par dix aux Etats-Unis. En 2017, le pétrole de schiste américain a représenté la moitié du pétrole produit par le pays : un équilibre qui ne s’était jamais produit auparavant et qui est peut-être encore appelé à évoluer. En effet, les Etats-Unis possèdent la plus grande réserve de pétrole de schiste actuellement connue dans le monde. Le pays compte encore 7 500 puits forés mais qui ne sont pas encore entrés en production. A l’avenir, la diminution des ressources américaines en pétrole conventionnel pourrait entraîner une part encore plus importante du pétrole de schiste dans la production américaine.

Le pétrole de schiste américain, un succès parti pour durer

Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump n’a pas caché sa volonté de renforcer la production américaine de pétrole afin d’assurer non seulement la couverture des besoins énergétiques du pays, mais également pour renforcer la présence américaine sur le marché de l’exportation. Principal artisan de ce renouveau pétrolier américain, le président Trump a notamment accordé des autorisations d’exploitation pour produire du pétrole de schiste, alors même que de nombreux opposants locaux s’opposaient au recours à la fracturation hydraulique. Le président a d’ailleurs été soutenu dans cette stratégie par le rebond du marché du pétrole. Depuis que le prix du baril de brut est remonté au-dessus des 50 dollars, la production de pétrole de schiste est repartie à la hausse car sa rentabilité est assurée.

La prochaine étape du développement du pétrole de schiste américain a déjà été franchie : début 2018, le président Trump a signé une autorisation d’exploitation du pétrole offshore sur la grande majorité des côtes américaines. Cette autorisation n’entrera en vigueur qu’en 2019, mais elle représente une véritable manne pour les entreprises pétrolières américaines : les experts estiment que les eaux des côtes américaines contiennent 98% des ressources hydrocarbures inexploitées des Etats-Unis. Selon eux, plus de la moitié de ce gisement serait du pétrole ou du gaz de schiste.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 20 Oct 2014
C'est certain, la France et l'Allemagne ont des visions assez différentes en matières de politiques énergétiques, et un nouveau point de désaccord pourrait prochainement poindre concernant le maintien des capacités de production nécessaires à la sécurisation du réseau. Le gouvernement français…
mer 11 Mar 2015
Le groupe industriel français Alstom a annoncé ce lundi 9 mars avoir remporté un nouveau contrat pour la livraison clé en main de nouvelles unités de production au lignite fonctionnant en conditions ultra-supercritiques. Une nouvelle technologie inédite sur le continent…
lun 19 Oct 2015
L’archipel japonais a commencé à redémarrer son parc nucléaire afin de réduire sa facture énergétique. Ainsi que l’avait annoncé le Premier ministre, Shinzo Abe, l’industrie nippone et les consommateurs vont pouvoir compter sur une baisse des prix de l’énergie, grâce…
mar 14 Nov 2017
Alors que le groupe Engie poursuit sa mue et confirme la réorientation de ses activités vers les filières de production énergétique bas carbone, le groupe Total devrait devenir dès 2018, le numéro deux mondial sur le marché du gaz naturel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.