EnR : baisse des investissements en 2018 selon Bloomberg

EnR : baisse des investissements en 2018 selon Bloomberg

Le 16 janvier 2019, Bloomberg New Energy Finance a publié une nouvelle étude sur le financement des énergies renouvelables. Pris dans leur globalité, les investissements dans les énergies renouvelables ont sensiblement baissé par rapport à 2017 (- 8%). Bloomberg New Energy Finance (BNEF) explique que ce recul est dû à la forte diminution des investissements en Chine dans l’énergie solaire. Les autorités chinoises sont revenues en cours d’année sur leur politique accommodante, avec des effets qui se sont rapidement fait sentir. Pourtant, la baisse des investissements ne signifie pas que les capacités installées sont en recul. Bien au contraire…

Des investissements en (forte) baisse… 

Bloomberg New Energy Finance a réalisé comme chaque année un bilan des énergies renouvelables dans le monde. La première chose à retenir est la baisse des investissements dans les énergies renouvelables. Après une année 2017 record, qui avait enregistré 361,7 milliards de dollars d’investissements, 2018 accuse une baisse de 8 % avec seulement 332,1 milliards de dollars. Assiste-t-on à un repli de la transition énergétique au niveau mondial ?

En réalité ce recul s’explique en fait par une forte baisse des investissements dans le solaire en Chine. Leader mondial incontesté de cette filière, la Chine a changé de politique au cours de l’année 2018 en restreignant fortement ses aides publiques aux nouveaux projets. La conséquence a été aussi immédiate que spectaculaire avec un plongeon de 53 % des investissements. En raison du poids du solaire et de la Chine au sein des EnR à l’échelle mondiale, c’est toute la filière qui enregistre 8 % de baisse.

… mais des capacités installées en hausse

La décision chinoise est notamment liée à une bonne nouvelle. Si les soutiens publics se raréfient, c’est aussi parce que la technologie enregistre une baisse des coûts de l’ordre de 12 %. Des prix et des investissements qui baissent donc, mais des capacités installées en hausse par rapport à 2017. Selon Jenny Chase, spécialiste du solaire pour BNEF, 109 GW ont été installés en 2018 contre 99 GW l’année précédente. Au niveau mondial, les autres EnR sont quant à elles en hausse en termes d’investissements : éolien (+ 3%), biomasse (+ 18 %) biocarburants (+ 47 %).

Nouvelle preuve du poids de la Chine dans le domaine des EnR, malgré une baisse totale des investissements de 32 %, le pays « reste encore largement leader ». Le pays a investi 100,1 milliards de dollars en 2018 soit bien plus que les Etats-Unis (64,2 milliards de dollars – en hausse de 12 %) et le Japon qui complète le podium (27,2 milliards de dollars – en baisse de 16 %). Le premier pays européen est l’Allemagne et se classe cinquième au niveau mondial (10,5 milliards de dollars – en baisse de 32 %). La France arrive elle seulement à la 11ème place, avec 5,3 milliards d’euros, mais enregistre une progression de 7%, notamment grâce au plan solaire d’EDF lancé fin 2017.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 18 Sep 2014
Alors que le projet de loi de transition énergétique défendu par Ségolène Royal entrera au programme du Parlement en procédure accélérée dès la 1 er octobre prochain, Jean-Louis Bal, président du syndicat des énergies renouvelables, a exprimé devant la Commission…
jeu 16 Juin 2016
La première capitalisation boursière du CAC 40 vient de faire l’acquisition du fournisseur d’énergie belge Lampiris. L’opération, estimée à 180 millions d’euros, confirme la stratégie du pétrolier français qui s’intéresse désormais au secteur de l’électricité. (suite…)
jeu 31 Jan 2013
La société française Wysips, filiale du groupe Sunpartner, présentera fin février au Mobile World Congress de Barcelone, un smartphone équipé d'un film transparent permettant la recharge de la batterie à l'énergie solaire ou artificielle. 3 ans de développement et 30…
mar 14 Juin 2016
Selon une étude réalisée par Finergreen, un cabinet d'ingénierie financière spécialisé dans les énergies vertes, « le potentiel du Nord-Est de la France est sous-estimé ». D’après leurs estimations, ces territoires pourraient davantage participer à la transition énergétique en développant plus massivement l'énergie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.