Solaire : les investissements mondiaux en baisse au 1er semestre 2018

Energie solaire : les investissements mondiaux en baisse au 1er semestre 2018

chine-edf-en-coentreprise-solaire

Après une année 2017 record à plus de 160,8 milliards de dollars (deuxième meilleure performance jamais observée), les investissements internationaux dans la filière solaire ont de nouveau diminué au 1er semestre 2018. Une nouvelle tendance liée selon le dernier bilan publié par Bloomberg New Energy Finance (BNEF) lundi 9 juillet 2018, à la baisse généralisée des coûts des équipements et à la contraction du nombre de nouveaux projets en Chine.

Leader des investissements dans les énergies vertes ces dernières années, le géant chinois commencerait-il à s’essouffler ? Selon le dernier bilan réalisé par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), ses investissements dans les filières renouvelables, d’habitude en hausse constante, se seraient légèrement contractés au premier semestre 2018, entraînant une baisse significative des investissements mondiaux dans l’énergie photovoltaïque.

Les investissements solaires chinois freinés par les autorités

Ces investissements ont atteint 71,6 milliards de dollars lors de la première moitié de l’année, soit 19% de moins que l’année derrière à la même période. Or, si cette baisse peut s’expliquer en partie par la diminution des prix des équipements, elle serait avant tout la conséquence d’un revirement de politique en Chine dont le gouvernement semble désormais vouloir limiter le nombre d’installations subventionnées. « Le 1er juin, le gouvernement chinois a sorti un document qui restreint les nouvelles installations solaires nécessitant une subvention nationale, avec effet immédiat », explique Justin Wu, directeur Asie-Pacifique du BNEF. « Nous nous attendons à ce que cette mesure entraîne une chute des projets en Chine cette année, par comparaison avec les 53 GW de 2017, un record spectaculaire », ajoute-t-il.

De leur côté, les investissements dans l’éolien, ont enregistré une hausse de 33% lors de ce premier semestre, à 57,2 milliards de dollars, grâce notamment à d’importants projets menés aux Etats-Unis, à Taiwan, en Inde, aux Pays-Bas ou en Norvège. Les investissements américains par exemple ont augmenté de plus de 50% en comparaison au premier semestre 2017, à 17,5 milliards de dollars, tandis que la Chine est restée stable, à 17,6 milliards.

Crédits photo : EDF EN

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Alors que les Écossais se prononcent aujourd'hui jeudi 18 septembre sur leur indépendance et la séparation de l'Ecosse et du Royaume-Uni, des questions se posent quant à l'avenir de la collaboration des deux nations en matière énergétique. Un marché commun pourrait se segmenter…
lun 24 Nov 2014
Le ministère bolivien des Hydrocarbures et de l'Énergie ainsi que celui des Mines et de la Métallurgie ont signé quatre lettres d'intention avec une délégation du Commissariat à l'Énergie Atomique et à l'énergie alternative (CEA) français. Ces documents ont pour…
jeu 24 Mar 2016
Créée en septembre 2013, l’agence « Vallées des Pyrénées » est un incubateur pour le secteur de l’énergie hydraulique. Au cœur du tissu productif local, elle a notamment pour mission de participer au dynamisme économique du territoire en développant un réseau de TPE/PME. (suite…)
lun 3 Fév 2014
Douze nouvelles machines seront construites dans le cadre du projet communautaire de la Municipalité Régionale de Comté (MRC) du Granit, deux ans après les quarante éoliennes installées non loin de là, près du Mont Bélanger. Elles seront reliées au réseau…

COMMENTAIRES

  • Photovoltaïque organique transformé en films semi-transparents pour transformer les fenêtres en générateurs d’électricité et isolants thermiques.

    Les chercheurs de l’Université de technologie du Sud de la Chine avaient besoin de faire un triple équilibre entre la collecte de la lumière pour la production d’électricité, son blocage pour l’isolation thermique et sa transmission comme une fenêtre normale.

    Les calculs suggèrent que l’installation de fenêtres dotées de deux propriétés de production d’électricité et d’isolation thermique pourrait réduire de plus de 50 % la dépendance d’un ménage moyen à l’égard de sources d’électricité externes, et ce alors que le taux de conversion n’est pour le moment que de 6,5 % dans le cadre de ces travaux et devrait être rapidement amélioré.

    La fabrication de cellules solaires multifonctionnelles en polymère semi-transparent à isolation thermique n’est que le début de l’exploration de nouvelles applications du photovoltaïque organique. Une version sur mesure pour les serres auto-alimentées n’est qu’un des nombreux produits que l’équipe veut développer pour l’avenir.

    https://www.cell.com/joule/fulltext/S2542-4351%2818%293030242-3

    .

    Répondre
  • Nouvelle batterie rechargeable fer-oxygène rechargeable à prix abordable contenant un électrolyte biphasé de carbonate fondu et d’oxyde solide : la nouvelle conception fusionne les avantages d’une batterie à oxyde solide et d’une batterie métal-air fondu, offrant une cinétique de réaction et une capacité de puissance de batterie considérablement améliorées sans compromettre la capacité énergétique.

    L’équipe de collaboration est dirigée par le professeur Jiangiang Wang, expert en chimie des sels fondus au SINAP (Shanghai Institute of Applied Physics), et le professeur George Chen, professeur titulaire de la chaire Li Dak Sum en technologies électrochimiques à l’UNNC (University of Nottingham Ningbo China), qui ont travaillé à la conception d’une solution décrite dans la revue ChemSusChem.

    Les sels fondus ont la capacité de dissoudre les oxydes métalliques. La proposition portait sur une batterie au sel fondu fer-oxygène avec un électrolyte biphasé de carbonate fondu et d’oxyde solide qui fusionne les mérites des deux types de batterie.

    Il en résulte une batterie rechargeable au sel de fer et d’oxygène fondu à haute température, à faible coût et à longue durée de vie, avec une capacité de stockage d’énergie élevée et une capacité de charge et de décharge rapides.

    L’équipe prévoit que la nouvelle batterie a un grand potentiel d’application dans le domaine du stockage à l’échelle du réseau et de l’énergie renouvelable. La nouvelle recherche qui sous-tend la conception de la batterie a de multiples applications. Par exemple, les sels fondus sont le fluide de stockage idéal pour la chaleur solaire à haute température. Par conséquent, la batterie au sel fondu fer-oxygène est capable de stocker à la fois la chaleur solaire et l’électricité, ce qui est adéquat pour les besoins énergétiques domestiques et industriels.

    https://www.nottingham.ac.uk/news/pressreleases/2018/july/salt-is-key-ingredient-for-cheaper-and-more-efficient-batteries.aspx

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.