Plus de bénéficiaires pour le chèque énergie selon Edouard Philippe

Plus de bénéficiaires pour le chèque énergie

chèque énergie transition énergétique

A 2 jours de la manifestation des automobilistes prévue le 17 novembre 2018, l’heure est au désamorçage de la crise pour le Gouvernement. Si aucune mesure concrète n’a été annoncée lors l’intervention télévisée du président de la République, le Premier ministre Edouard Philippe en revanche s’est penché sur le secteur de l’énergie afin d’améliorer le pouvoir d’achat des Français. Ainsi, le chèque énergie concernera deux millions de foyers supplémentaires tandis qu’une super-prime à la conversion automobile verra prochainement le jour.

Un chèque énergie plébiscité

Pendant que le président de la République se met à l’écoute des Français, son Premier ministre tente de calmer la colère populaire. Edouard Philippe a effectivement annoncé le 14 novembre 2018 deux mesures de taille dans le domaine de l’énergie. La première concerne le chèque énergie. Ce dispositif a d’abord été testé en 2015 2015 dans quatre départements, avant sa généralisation cette année. Ils sont aujourd’hui 3,6 millions à en bénéficier, après la renforcement du dispositif ils seront 5,6 millions dès 2019.

Ce chèque est directement envoyé aux personnes qui sont éligibles (sur critères sociaux). Il sert à payer les factures de gaz, d’électricité ou de tout autre moyen de chauffage. Des travaux de rénovation énergétique peuvent même être financés par ce biais. Les professionnels sont tenus d’accepter ce chèque dont le montant moyen est de 150 euros. Un montant qui va progresser de 50 euros après le projet de loi de Finances 2019. Une aide plus élevée et deux millions de bénéficiaires supplémentaires, telle est la recette d’un Gouvernement qui ne souhaite pas « changer de pied » au sujet de la transition énergétique.  Matignon martèle en effet : « nous entendons les Français et allons les accompagner dans cette transition écologique » !

Pour rappel, le chèque énergie est venu remplacer les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité. Il est considéré comme plus efficace, car le montant des aides est plus élevé. Toutefois, le ministère de l’Action et des Comptes publics a fait savoir qu’environ 15 % des ménages éligibles ne l’encaissent pas. A savoir, les prochains chèques énergie seront envoyés entre mars et avril 2019 et seront valables un an.

Une colère à apaiser le 17 novembre

Cela sera-t-il suffisant pour calmer la colère des Français ? Dans cette optique en tout cas, le Premier ministre a évoqué deux autres mesures « d’accompagnement » pour une transition énergétique moins douloureuse. L’idée d’un chèque carburant n’est ainsi plus à écarter. L’Etat encourage les régions à suivre ce qui se fait déjà dans les Hauts-de-France, mais ne souhaite pas prendre une part active au financement de cette mesure. Au demeurant, Edouard Philippe a fait un appel du pied explicite : « Nous voulons faire en sorte, que lorsque les collectivités territoriales s’engagent en versant un chèque carburant, celui-ci puisse être défiscalisé ».

Enfin, une super-prime à la conversion de 4 000 euros (au lieu de 2 000 euros) a été annoncée pour les 20 % des ménages les plus modestes qui deviendraient propriétaires d’un véhicule moins polluant. Cette revalorisation répond aux critiques qui pointent du doigt l’impossibilité pour de nombreux ménages de changer de véhicule, même avec des aides de l’Etat. Ce dernier veut réussir le pari de la transition énergétique sans se mettre à dos une majorité de Français. L’exercice est difficile, mais semble plus que jamais indispensable.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 23 Mai 2017
Le charbon n’en finit pas d’être montré du doigt comme une énergie du passé. Les centrales à charbon font l’objet de nombreuses critiques en ce qui concerne leur taux de pollution trop élevé. Et les récentes décisions de l’Union Européenne…
mar 28 Jan 2014
Selon une étude publiée mardi 14 janvier par la Fédération de l'Energie allemande, le charbon a été, en 2013, la première source d'électricité outre-Rhin. La production issue du lignite a même atteint un niveau qui n'avait pas été atteint depuis…
mer 22 Fév 2017
Si l'objectif de la France de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030 semble encore loin, la tendance à la baisse se poursuit malgré tout depuis le début des années 1990, et…
jeu 30 Avr 2015
La centrale à cycle combiné gaz qu'exploite EDF depuis 2011 à Blénod-Lès-Pont-À-Mousson, une commune située dans le département de Meurthe-et-Moselle, a été mise à l'arrêt mercredi 22 avril dans le cadre d'une révision complète de ses installations. Aucun énergie ne sera…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.