La pomme d'Apple est-elle vraiment 100% verte ?

La pomme d’Apple est-elle vraiment 100% verte ?

apple-energies-renouvelables

Plus connu pour ses smartphones que pour son électricité, Apple n’en est pas moins porté sur la production d’électricité renouvelable et tente de limiter, par ses investissements dans la filière, l’effet néfaste pour l’environnement de data centers particulièrement gourmands en énergie. La firme américaine a annoncé, lundi 9 avril 2018, qu’elle fonctionnait désormais entièrement grâce aux énergies renouvelables, citant notamment ses magasins et data centers dans le monde et son gigantesque siège de Cupertino en Californie, dans l’ouest des Etats-Unis.

A l’instar des grandes sociétés informatiques (Microsoft, Google, ect.), Apple investit depuis plusieurs années maintenant dans les énergies renouvelables afin d’améliorer le bilan carbone de ses installations de stockage toujours très énergivores. La firme de Cupertino a conclu de nombreux accords, en Asie, en Europe et aux Etats-Unis avec des fournisseurs d’électricité verte (comme le groupe éolien chinois Goldwin par exemple), et est même devenue en 2016, fournisseur d’énergie, via la création de sa filiale Apple Energy LLC. Cette filiale gère déjà un parc solaire de 130 MW près de San Francisco, auquel s’ajoutent deux autres sites dans les États du Nevada (20 MW) et de l’Arizona (50 MW).

Un engagement d’Apple contre le changement climatique

Fort de ces nombreux investissements et partenariats stratégiques, le groupe américain serait selon un communiqué publié lundi 9 avril  2018, alimenté aujourd’hui à 100% via des énergies renouvelables. L’ensemble de ses magasins, de ses bureaux, de ses data centers, et de ses installations co-gérées dans les 43 pays où la firme est présente, fonctionneraient à l’électricité verte, et 23 de ces fournisseurs se sont d’ores et déjà officiellement engagés à produire tous les produits de la marque entièrement grâce aux énergies renouvelables. « Illustration de notre engagement à combattre le changement climatique et à créer un environnement plus sain, Apple annonce que ses installations dans le monde entier fonctionnent à 100% grâce aux énergies renouvelables », a indiqué la firme de Cupertino dans son communiqué.

Dans les faits, si on peut effectivement saluer les efforts du groupe compte tenu de la nature énergivore de son activité, toute l’électricité qu’utilise Apple n’est pas directement issue d’une ferme solaire ou d’un parc éolien, contrairement à ce que laissent penser ces déclarations. Certains fournisseurs et sous-traitants d’Apple opèrent encore dans des régions du monde où il est impossible d’accéder à une énergie totalement renouvelable, et nombreux Apple Store, reliés à des réseaux électriques municipaux qui ne sont pas alimentés à 100 % en énergie renouvelable, ne permettent pas de déterminer véritablement la source de l’énergie utilisée. Une difficulté que l’entreprise compense pour le moment en achetant l’équivalent de l’ensemble de ses besoins électriques en énergie verte, par l’intermédiaire de Certificats d’Energie Renouvelable.

Crédits photo : Matcuz

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 23 Fév 2017
De passage en Polynésie française, la ministre des outre-mer Ericka Bareigts a salué mardi 21 février la politique énergétique menée au sein de cette collectivité plus que jamais menacée par le réchauffement des températures. La Polynésie a en effet implanté…
mar 3 Déc 2013
La centrale hydroélectrique d'Itaipu, installée sur le rio Paraná, à la frontière entre le Brésil et le Paraguay, devrait atteindre un nouveau record mondial de production d'électricité cette année. Devançant ainsi le barrage des Trois-Gorges, en Chine, la plus grande…
jeu 3 Déc 2015
Le réseau français RS2E, qui réunit chercheurs et industriels, a dévoilé le vendredi 27 novembre dernier le premier prototype de batterie sodium-ion. Une technologie avancée présentant des caractéristiques similaires aux batteries lithium-ion actuellement exploitées dans les secteurs de la téléphonie…
mar 4 Août 2015
Les Bordelais pouvaient déjà observer depuis fin avril un flotteur ballotté par les eaux tumultueuses de la Garonne, non loin du pont d’Aquitaine. Cet objet étrange était en réalité la première partie d’une hydrolienne flottante, dont la construction a été finalisée la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *