Renouvelables : la France, l’Irlande et les Pays-Bas en retard sur leurs objectifs - L'EnerGeek

Renouvelables : la France, l’Irlande et les Pays-Bas en retard sur leurs objectifs

energies-renouvelables

Si l’Europe se rapproche petit à petit des objectifs annoncés en part d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie de l’Union, les progrès réalisés jusqu’à présent restent encore très inégaux selon les pays. Selon une étude de l’office européen de statistique Eurostat publiée jeudi 25 janvier 2018, la France, les Pays-Bas et l’Irlande seraient toujours les trois pays les plus éloignés de leurs objectifs.

L’office statistique de l’Union européenne, Eurostat, a détaillé dans un communiqué paru jeudi 25 janvier 2018, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie des pays membres de l’Union européenne pour l’année 2016. Ces données constituent un des indicateurs clés de la stratégie Europe 2020 dont l’objectif affiché pour l’UE est d’atteindre une part de 20% d’énergies vertes d’ici 2020.

Une part d’énergies renouvelables doublée depuis 2004

Selon ce rapport donc, la part des énergies renouvelables serait passée de 16,7 % en 2015 à 17 % en 2016, « soit le double de son niveau en 2004 ». Une évolution positive pour l’Union dans son ensemble mais qui s’avère toutefois très variable selon les pays. En effet, si onze Etats européens auraient déjà atteint le niveau requis pour réaliser leurs objectifs nationaux 2020 respectifs (la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Croatie, l’Italie, la Lituanie, la Hongrie, la Roumanie, la Finlande et la Suède), d’autres sont encore à la traîne. Les Pays-Bas qui affichait un taux de 6% en 2016, pour un objectif à atteindre de 14% en 2020, mais également la France (16% contre 23%), l’Irlande (9,5% contre 16%), le Royaume-Uni (9,3% contre 15%) et le Luxembourg (5,4% contre 11%), font partie des pays les plus éloignés de leurs objectifs.

Rappelons que chaque État membre s’est fixé son propre objectif Europe 2020, tenant compte des différences dans les situations de départ ainsi que des potentiels d’énergies renouvelables et des performances économiques propres à chaque pays.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 18 Fév 2015
Le groupe énergétique français EDF a publié, jeudi 12 février, un communiqué de presse centré sur son bilan opérationnel et financier pour l'année 2014. Une année qui permet à l'énergéticien d'afficher des résultats "solides" grâce aux "excellentes" performances des énergies…
jeu 5 Nov 2015
D’après la Commission de Régulation de l’Energie, la Contribution au Service Public de l'Electricité va mécaniquement augmenter en 2016. Cette taxe permet notamment de financer le développement des énergies renouvelables, ainsi que certains dispositifs sociaux. (suite…)
mer 5 Juin 2013
Hier, la Commission Européenne votait l’adoption de taxes sur les panneaux photovoltaïques chinois, une proposition qui datait du 8 mai dernier : taxer ces panneaux à hauteur de 47%, pour lutter contre la concurrence déloyale de la Chine. La Commission…
ven 23 Mar 2018
L’énergie hydraulique, grâce aux grands barrages, est parvenue à s’installer dans le paysage énergétique mondial, mais elle reste très limitée par rapport au potentiel hydraulique. Les hydroliennes, qui ont connu un énorme développement récemment, pourraient bien être la solution, surtout…

COMMENTAIRES

  • Dire “il nous faut 30% d’ENR en 20xx” est aussi stupide que de dire “il me faut des Nike” alors que votre vrai besoin c’est des chaussures de courses valorisantes pour votre ego. Peut-être qu’une autre marque répondrait à ce besoin pour beaucoup moins cher.

    On confond les moyens avec les objectifs. Et à cause de ça, parce que nos responsables politique n’ont fait qu’effleurer le problème au lieu de prendre le temps de le comprendre dans le détail, on a mis en place des objectifs complètement arbitraires, dont personne ne sait s’ils vont réellement permettre de limiter le réchauffement climatique.

    Et de ce qu’on peut constater dans les pays européens qui se sont lancés massivement dans le solaire et l’éolien, non, ça ne permettra pas de limiter le réchauffement climatique. Mais alors vraiment pas.

    On est ici au degré zéro de la politique : Une bande d’ignares qui énoncent des objectifs sans queue ni tête pour pouvoir dire qu’ils se sont attaqués au problème.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.