En Europe, l'éolien est désormais plus fort que le charbon - L'EnerGeek

En Europe, l’éolien est désormais plus fort que le charbon

éolien

Fort d’une nouvelle année exceptionnelle en termes de capacités installées, le parc éolien a dépassé l’an dernier celui des centrales à charbon en Europe. Avec près de 153,7 GW selon le dernier bilan annuel de l’association WindEurope publié jeudi 9 février, il est désormais considéré comme « le second plus grand parc de capacité de production d’électricité en Europe », même si sa production effective et sa part dans le mix énergétique de l’Union restent faibles.

Si les nouvelles capacités éoliennes installées sur le vieux continent en 2016 ont légèrement baissé par rapport à l’année précédente (-3%) avec 12,5 GW (10,9 GW sur terre et 1,56 GW en mer), elles représentent surtout plus de la moitié (51%) de l’ensemble des nouvelles capacités de production de courant mises en service en 2016, toutes énergies confondues. Le parc éolien est même devenu l’année passée « le second plus grand parc de capacité de production d’électricité en Europe » derrière le gaz, affirme l’association WindEurope, qui regroupe les industriels européens du secteur.

Lire aussi : L’éolien devient la 1ère source d’énergie renouvelable d’Europe

« L’énergie éolienne est désormais une énergie bien installée et essentielle à l’approvisionnement électrique de l’Europe. Elle est également mature et importante, totalisant 330.000 emplois et contribuant à hauteur de plusieurs milliards d’euros aux exportations européennes », explique Giles Dickson, président de WindEurope, cité dans un communiqué. Dans le détail, l’Allemagne est restée le premier marché européen pour l’éolien l’an dernier avec 5,4 GW et 44% des nouvelles installations, tandis que cinq autres pays membres battaient leur record de nouvelles installations dont la France (1,6 GW), les Pays-Bas (887 MW), la Finlande (570 MW), l’Irlande (384 MW) et la Lituanie (178 MW).

Lire aussi : 9 pays européens s’allient pour développer l’éolien offshore

Cela étant, une capacité de production élevée ne conduit pas forcement à une production équivalente. Malgré cette deuxième place, l’éolien n’a en effet représenté que 10,4% de la consommation européenne d’électricité (soit légèrement moins qu’en 2015), du fait d’un rendement inférieur aux énergies conventionnelles.

Crédits photo : Maia Eolis

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 20 Août 2015
Sur une autoroute près de Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, les automobilistes peuvent depuis peu observer un mur bariolé le long des voies. On se dit qu’il s’agit sans doute d’une barrière antibruit, celle-ci étant tout simplement particulièrement décorative. Ce qu’il est moins évident…
lun 29 Sep 2014
Le groupe français Alstom a annoncé ce mercredi 24 septembre le début des tests de sa première éolienne de mer nouvelle génération au large des côtes belges. Baptisée Haliade 150, cette éolienne haute technologie d'une puissance de 6 MW équipera notamment…
mar 21 Mai 2013
Un accord a été signé entre l’Afrique du Sud et la République Démocratique du Congo (RDC) samedi à Paris, afin de commencer les travaux du barrage du Grand Inga sur le fleuve Congo en 2015. Ce barrage deviendra le plus…
lun 21 Nov 2016
Vendredi 18 novembre s’est achevée à Marrakech la 22ème conférence de l’ONU sur le climat. Après l’accord de Paris, la COP22 a permis aux pays participants de revenir sur la stratégie à adopter afin de réduire les émissions de gaz à…

COMMENTAIRES

  • Il faudrait surtout faire payer les usages des combustibles fossiles une taxe en rapport avec le préjudice, comme cela avait été préconisé par la commission Rocard à très juste titre.
    L’annonce triomphante de chaque ressource nouvelle de gaz ou de pétrole montre bien que la lutte contre les émissions de CO² n’existe vraiment que dans les paroles, mais pas du tout dans les esprits ni dans les comportements.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *