La NASA dévoile une centrale nucléaire portable pour sa mission Mars - L'EnerGeek

La NASA dévoile une centrale nucléaire portable pour sa mission Mars

nasa-kilopower-centrale-nucleaire-portable

La NASA n’en finit pas d’avoir la tête dans les étoiles. Après avoir envoyé des hommes dans l’espace et avoir permis à un astronaute de marcher sur la Lune, l’agence américaine rêve d’un nouvel horizon : Mars. Et si la planète rouge demeure encore inaccessible, il n’empêche que la NASA planche déjà sur un moyen d’assurer l’autonomie énergétique d’une telle mission. Après de longues recherches, les ingénieurs de l’agence ont mis au point le projet Kilopower, une centrale nucléaire portable qui sera capable d’alimenter une colonie humaine. Un projet qui ressemble à de la science-fiction sauf que tout est réel : la NASA a déjà entamé les phases de tests de sa centrale nucléaire portable, et les premiers résultats sont excellents.

Une source d’énergie sur Mars

Envoyer une mission spatiale sur la planète Mars relève déjà du défi, mais comment faire pour que la mission dispose d’énergie une fois sur la planète rouge ? Pour résoudre le problème, la NASA a mobilisé plusieurs groupes de travail dans son laboratoire de Los Alamos, au Nouveau-Mexique. La piste de réflexion suivie par les ingénieurs consiste à exploiter la puissance de l’énergie nucléaire, mais avec une fission à plus petite échelle que celle d’une centrale nucléaire standard. Leurs recherches ont abouti à la mise au point d’un prototype surprenant : une centrale nucléaire portable baptisée Kilopower.
Les premiers tests hors laboratoire ont été menés par la NASA le jeudi 18 janvier 2018. Le prototype Kilopower a subi plusieurs tests dans le désert du Nevada. Tous les tests se sont déroulés avec succès, et la prochaine étape aura lieu en mars prochain : ce sera le premier test à pleine puissance pour faire fonctionner la centrale nucléaire portable et alimenter des systèmes électriques.

La NASA mise gros sur la réussite de ce projet. Même si la mission Mars demeure le but ultime défendu par l’agence spatiale, les applications de Kilopower pourraient être beaucoup plus nombreuses : il pourrait alimenter des robots d’exploration sur la Lune, dans l’espace et même être utilisé sur la station spatiale internationale.

La centrale nucléaire portable Kilopower

L’idée de départ du projet Kilopower est relativement simple puisqu’il s’agit d’utiliser la fission nucléaire, une technologie déjà maîtrisée. Mais l’aspect complexe vient de la nécessité de miniaturiser le dispositif pour le rendre portable. Ces dernières années, une nouvelle génération de mini centrales nucléaires a vu le jour et commence à être déployé dans le monde. Certaines sont même embarquées sur des bateaux afin d’être déplacées en fonction des besoins. Mais jamais aucune centrale nucléaire portable n’avait été mise au point auparavant.

Outre le problème de la miniaturisation, la NASA a aussi pris en compte les conditions extrêmes auxquelles sera confrontée la centrale nucléaire portable. Le Kilopower devra résister à un voyage dans l’espace et tenir face aux conditions climatiques très difficiles de la planète Mars. Ses dimensions et son poids ont aussi été pensés pour rendre l’unité facilement transportable par des astronautes.

Mise à part sa taille, la centrale nucléaire portable fonctionne comme une centrale nucléaire standard. Elle est alimentée par un noyau d’uranium 235. La centrale nucléaire portable est complétée par des protections anti-radiations ainsi qu’un système de sécurité. L’ensemble est à peine plus grand qu’une machine à laver.

Bientôt en test sur la Lune

Selon les experts de la NASA, un seul réacteur sera en mesure de fournir 10 Kilowatts maximum. Il faudrait donc embarquer quatre modules Kilopower pour couvrir les besoins en énergie d’une base humaine sur Mars. Le système produira de l’énergie pour fournir le campement en électricité, en chauffage, en carburant et bien sûr pour alimenter les machines à oxygène. Autre usage possible, il pourrait alimenter les propulseurs de l’engin spatial chargée de ramener l’équipage sur Terre.

Mais avant d’envoyer la centrale solaire portable sur Mars, la NASA compte bien soumettre son prototype de centrale nucléaire portable à tous les tests possibles… y compris un déploiement dans l’espace. En décembre 2017, le président Donald Trump a signé une directive pour envisager un retour sur la Lune. Ce serait l’occasion idéale de tester le Kilopower en conditions quasi réelles en attendant la prochaine étape : Mars.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 8 Mai 2014
A l’issue de plusieurs mois de débat sur l’enfouissement profond des déchets radioactifs, l’Andra a rendu public cette semaine les aménagements qu’elle entend apporter au projet de centre de stockage profond Cigéo.  Une nouvelle phase d’expérimentation de ces installations devrait…
lun 12 Nov 2018
Alors que le froid s'installe en Europe, le réseau électrique belge fait face à un important problème d'approvisionnement. La Belgique ne compte plus qu’un seul réacteur nucléaire en activité. Or presque la moitié de l'électricité du pays provient du nucléaire. Face au…
mar 4 Juin 2013
Areva et Hitachi-GE ont annoncé aujourd’hui un partenariat pour la sûreté nucléaire au Japon : les systèmes de ventilation des enceintes de confinement japonaises utiliseront ainsi la technologie française. Hitachi-GE adoptera donc la technologie Areva pour la conception, la fabrication et…
lun 23 Nov 2015
Nuclear for climate est une initiative lancée par la Société Française d'Energie Nucléaire (SFEN), l'American Nuclear Society (ANS), et l’European Nuclear Society (ENS) en 2014. S’appuyant sur les travaux de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, elle confirme les analyses du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.