Solaire et méthanisation : lancement de deux nouveaux groupes de travail

Solaire et méthanisation : lancement de deux nouveaux groupes de travail

solaire-methanisation-sebastien_lecornu

Faisant écho à celui mis en place dans la filière éolienne au mois d’octobre dernier, Sébastien Lecornu, secrétaire d’État au ministère de la Transition écologique et solidaire, a annoncé jeudi 7 décembre 2017, le lancement de deux groupes de travail nationaux supplémentaires chargés de simplifier et de consolider les règles dans les filière solaire et méthanisation. Cette démarche de concertation, évoquée pour la première fois lors de la Conférence nationale des territoires en juillet dernier, vise à associer l’ensemble des acteurs locaux au développement des énergies renouvelables.

Les filières solaire et méthanisation, comme toute énergie renouvelable, ont un rôle déterminant à jouer dans le succès de la transition énergétique, et doivent être encouragées davantage si l’on veut parvenir à la neutralité carbone dès 2050, comme le prévoit le plan climat de Nicolas Hulot. Le gouvernement entend pour cela supprimer les freins éventuels qui ralentissent leur développement dans l’Hexagone, via la création prochaine de deux nouveaux groupes de travail, à l’image de celui mis en place dans la filière éolienne en octobre.

Lutter contre les lenteurs administratives dans le solaire

Ces groupes de travail permettront de « nourrir les travaux de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui tracera la feuille de route de la transition énergétique pour la période 2019-2023 », a déclaré Sébatien Lecornu. Une annonce satisfaisante pour les professionnels de l’énergie solaire qui réclamaient une mesure similaire pour répondre aux obstacles qui ralentissent aujourd’hui le développement de cette énergie. « C’est une satisfaction d’avoir été entendus sur la nécessité de travailler ensemble à favoriser de meilleures conditions de développement », a souligné le président d’Enerplan, Daniel Bour. La filière réclame notamment une feuille de route pour la prochaine décennie, et une augmentation des volumes des appels d’offres.

De leur côté, les acteurs de la filière méthanisation demandent une réflexion « au plan réglementaire, sur la simplification administrative, sur la fiscalité et sur le financement de leur activité », afin de remédier aux lenteurs administratives qui handicapent la filière. Les autorisations nécessaires dans le cadre de projets biogaz mettraient toujours selon eux, près de deux ans à être obtenues en France contre seulement six mois ailleurs en Europe.

Crédits photo : Sébastien Lecornu (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 5 Fév 2015
Une société américaine basée à Portland dans l'Oregon, un état situé dans le Nord-Ouest des États-Unis, a mis au point undispositif hydraulique qui permet de produire de l'électricité renouvelable grâce aux systèmes d'adduction d'eau d'une ville. Ce dispositif d'un nouveau genre, qui…
mar 9 Mai 2017
C'est en 2011 que le Maroc a décidé de changer de stratégie énergétique. Avec l'adoption de sa nouvelle constitution dans laquelle, pour la première fois de son histoire, le royaume déclare un droit à un environnement sain, il devient évident…
sam 11 Nov 2017
A seulement quelques kilomètres de la grande ville de Lens, rien ne prédestinait la petite commune de Loos-en-Gohelle à devenir une championne de la transition énergétique. Accolée aux deux plus hauts terrils d'Europe, ruinée par la fin de l'industrie minière,…
mar 4 Août 2015
Kyocera Corporation, producteur japonais de systèmes à énergie solaire, a annoncé le lancement des travaux de deux centrales solaires, implantées sur d'anciens terrains de golf désaffectés dans les préfectures de Kyoto et de Kagoshima. C'est environ 40 000 habitants qui bénéficieront…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.