EDF EN et Eren RE mettent en service 3 centrales solaires en Inde

EDF EN et Eren RE mettent en service 3 centrales solaires en Inde

Déjà bien implantés dans le secteur de l’énergie solaire en Inde via leur filiale commune Eden, les groupes Français EDF EN et Eren RE continuent de miser sur les énergies renouvelables, conformément à l’objectif de l’Etat indien d’accélérer sa transition énergétique. Ils ont annoncé lundi 6 novembre 2017, avoir mis en service conjointement trois centrales photovoltaïques supplémentaires d’une puissance cumulée de 87 mégawatts (MW).

Engagée depuis peu sur la voie des énergies renouvelables, l’Inde présente de grandes perspectives de développement en la matière. Le gouvernement indien a lancé en 2010 un programme national de développement de l’énergie photovoltaïque (National solar mission) présentant un objectif de 100 GW à l’horizon 2022 (soit huit fois plus qu’aujourd’hui) et impliquant de ce fait la mise en place de nombreuses installations de production solaires dans les années à venir.

Un marché du solaire indien de plus en plus attractif

Le pays est donc vu comme un marché attractif pour de nombreuses entreprises spécialisées comme les groupes français EDF EN, filiale d’EDF dédiée aux énergies renouvelables, et Eren RE (acquis à hauteur de 23% par Total en septembre 2017). Réunis au sein de la joint-venture Eden, ces deux partenaires ont annoncé la mise en service de trois centrales solaires en collaboration avec la société indienne Rays Power Infra Limited. Ces trois nouvelles installations, dont deux (UTT1 et UTT2 de 36 MW chacune) sont situées dans l’État de l’Uttarakhand (nord) et la troisième (MP de 15 MW) dans l’État du Madhya Pradesh (centre), bénéficient d’un contrat d’achat d’électricité avec le gestionnaire du réseau local pour une durée de 25 ans et permettront au total d’alimenter en énergie propre plus de 120.000 foyers indiens.

Rappelons que le groupe Eden exploite déjà plus de 200 MW dans le pays, et que le groupe EDF EN a fait de l’Inde une de ses priorités de développement dans le cadre de son plan stratégique CAP 2030. Il souhaiterait notamment y installer 2 GW dans les filières solaire et éolienne d’ici 4 ans, soit l’équivalent d’un investissement total d’environ 2 milliards de dollars.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 6 Fév 2017
Si la France accuse toujours un léger retard sur ses objectifs 2020 en matière d'énergies renouvelables, l'Union européenne semble quant à elle plus à même de les respecter. Selon un rapport de la Commission européenne publié le 1er février dernier, la…
mer 15 Mai 2013
Le Québec poursuit son développement de l’éolien : la semaine dernière la première Ministre de la Province, Pauline Marois, a annoncé l’attribution de 800 MW pour de nouveaux projets. Le bloc se répartit ainsi : 200 MW seront attribuées à Hydro-Québec Production,…
lun 7 Avr 2014
Selon les informations d’Ouest France, l’hydrolienne d’EDF fabriquée par OpenHydro  va être remontée à la surface au début de cette semaine, quand les conditions météorologiques seront propices. L’Arcouest, c’est son nom, était immergée depuis décembre au large de Bréhat (Côtes-D’armor)…
jeu 12 Nov 2015
A l’occasion du déplacement en Chine de François Hollande, la superpuissance asiatique s’est révélée être un partenaire énergétique de premier plan. Après avoir manifesté son intérêt pour le secteur du nucléaire, elle a notamment vanté l’intérêt du projet de Badaling :…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.