Pologne : la cession d'EDF Polska validée par les autorités

Pologne : la cession d’EDF Polska validée par les autorités

EDF-polska-cession-pologne

Alors que Dalkia, filiale d’EDF spécialisée dans les services énergétiques, se renforçait une nouvelle fois en Pologne via l’acquisition lundi 2 septembre 2017 de l’entreprise Matex Controls, le groupe EDF poursuit en parallèle le processus de cession de ses actifs thermiques à l’international. Le feu vert des autorités polonaises de la concurrence, obtenu jeudi 5 octobre, devrait lui permettre notamment de finaliser rapidement l’opération de rachat d’EDF Polska par l’énergéticien local PGE.

Engagé dans un projet de cession de ses activités de cogénération et de sa centrale thermique de Rybnik en Pologne, l’énergéticien français EDF devrait finalement conclure ce dossier prochainement avec l’énergéticien polonais PGE, seul repreneur autorisé par l’Etat. Les autorités nationales de la concurrence ont donné, jeudi 5 octobre 2017, leur feu vert à la réalisation de cette transaction dont les détails avaient été négociés en mai dernier.

Lire aussi : Dalkia (EDF) renforce son offre de services énergétiques en Pologne

Cette opération prévoit le rachat par PGE de huit centrales thermiques dans les grandes villes, de la centrale Rybnik en Silésie et de 400 km de réseaux de chaleur d’EDF Polska dans quatre villes, contre un montant d’environ 4,5 milliards de zlotys (1,05 milliard d’euros). “Le feu vert donné par le président d’UOKiK marque un pas fondamental vers la finalisation de la transaction, rapidement et conformément aux délais prévus”, s’est félicité Henryk Baranowski, le PDG du groupe polonais cité dans un communiqué du groupe.

Lire aussi : Pologne : la cession du groupe EDF Polska en bonne voie

Pour rappel, ce projet de cession s’était soudainement complexifié après le blocage fin 2016 par les autorités, de la scission d’EDF Polska, dont EDF entendait vendre les actifs de cogénération (chaleur et électricité) au fonds australien IFM Investors et les actifs de la centrale à charbon de Rybnik (électricité) au groupe tchèque EPH. Le gouvernement polonais, très conservateur, considérait cette opération comme contraire aux intérêts nationaux, et avait prétexté la crainte d’une envolée des prix et des risques pour la sécurité énergétique de la Pologne. Finalement conclue avec PGE, cette transaction ne nécessite plus désormais que l’accord d’une agence d’État polonaise (qui dispose d’un droit de préemption) pour être finalisée.

Crédits photo : S2dent

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 27 Juin 2014
Alors que la France amorce sa transition énergétique, le gouvernement en a terminé avec les principaux arbitrages, avec l’annonce par Ségolène Royal du contenu de la future loi de programmation, mercredi dernier. Alors que le projet de loi sera présenté…
mer 12 Juil 2017
Alors que la tendance actuelle, pro-climatique et énergies vertes, laisse peu de place au développement de l’industrie pétrolière et gazière à long terme, les grands groupes internationaux spécialisés dans l’exploitation des hydrocarbures entendent bien défendre leur gagne-pain en redorant le…
mar 24 Jan 2017
La réforme du code minier arrive devant les députés ce mardi 24 janvier. Sans cesse repoussé ces cinq dernières années, l'étude de ce texte de loi permettra d'imposer aux activités de forage un nouveau cadre réglementaire plus respectueux de l'environnement,…
ven 3 Mar 2017
Les Etats membres de l'Union européenne sont parvenus, mardi 28 février, à une position commune sur la réforme du système européen d'échange de quotas d'émissions, permettant l'ouverture de négociations avec le Parlement européen. Le plus grand marché du carbone au…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.