Japon : un cinquième réacteur nucléaire en cours de redémarrage - L'EnerGeek

Japon : un cinquième réacteur nucléaire en cours de redémarrage

Japon-centrale-nucleaire-Takahama

Moins d’un mois après le redémarrage du réacteur n°4 de la centrale de Takahama, dans le sud-ouest de l’archipel, l’unité 3 a elle aussi été officiellement relancée ce mardi 6 juin 2017, selon les dernières déclarations de la compagnie d’électricité japonaise Kansai Electric Power (Kepco). Ce modèle, qui fonctionne en partie au combustible recyclé Mox, est le cinquième réacteur nucléaire à reprendre du service au Japon depuis 2011 et l’accident de Fukushima.

L’unité Takahama 3, située dans le sud-ouest du Japon à 350 km à de Tokyo et exploitée par Kansai Electric Power, a finalement été réactivée officiellement ce mardi 6 juin aux environs de 14h (heure locale) après avoir obtenu l’aval de la justice. La haute cour d’Osaka avait en effet estimé au mois de mars dernier, que les unités Takahama 3 et 4 présentaient toutes les conditions d’exploitation en matière de sûreté, de sécurité et de radioprotection, validant ainsi le certificat accordé par l’Autorité de régulation nucléaire (NRA).

Lire aussi : Le Japon redémarre son 4ème réacteur nucléaire

Comme sa tranche voisine, Takahama 3 utilise du Mox (mélange d’oxydes d’uranium et plutonium) importé de l’étranger, le Japon n’ayant pas encore relancé ses usines de retraitement et fabrication de Mox, en raison de divers problèmes techniques et de normes plus strictes depuis l’accident de Fukushima. Il est le cinquième réacteur à être remis en service à l’échelle nationale, sur un parc de 42 unités, contre 54 avant la catastrophe de Fukushima en 2011. Outre le quatrième (Takahama 4) remis en service le 17 mai dernier, les trois premiers réacteurs en fonctionnement sont tous situés dans le sud de l’archipel à Sendai et Ikata.

Lire aussi : Le japonais MHI pourrait investir 335 millions d’euros supplémentaires dans Areva

Le retour de l’énergie nucléaire, énergie non émettrice de CO2, a toujours été défendu par le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe, et fait logiquement partie intégrante du nouveau plan japonais de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il doit également permettre de rétablir une balance commerciale en berne depuis plusieurs années en raison d’une forte augmentation des importations d’hydrocarbures.

Crédits photo : Hirorinmasa

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 19 Fév 2014
Le secteur nucléaire est l’un des premiers employeurs dans l’industrie de la France. Il emploie directement 125.000 personnes sur l’ensemble du territoire selon une étude du cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers Advisory, réalisée à l’initiative d’Areva en 2011. La chambre de commerce…
jeu 12 Sep 2019
Le nouveau ministre saoudien de l’Energie, le prince Abdel Aziz ben Salmane, compte sur l'électricité nucléaire. A peine nommé en remplacement de Khaled al-Faleh, il confirme que l’Arabie saoudite ambitionne d’enrichir son propre uranium. D'après sa déclaration du 9 septembre…
jeu 20 Avr 2017
Seulement quelques jours après avoir dévoilé les noms des entreprises présélectionnées dans le cadre d'un premier appel d'offres pour la réalisation d'une centrale solaire de 300 MW et d'un parc éolien de 400 MW, le ministre de l'Energie saoudien Khaled…
mer 14 Juin 2017
Le retrait accéléré de l’énergie nucléaire en Allemagne pourrait coûter bien plus cher que prévu au gouvernement d’Angela Merkel. En parallèle des demandes d’indemnisation des producteurs d’énergies auxquelles il devrait faire face suite à la validation de ces procédures par…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.