Éolien en mer : les recours contre le parc de Saint-Nazaire rejetés par la justice Éolien en mer : les recours contre le parc de Saint-Nazaire rejetés par la justice

Éolien en mer : les recours contre le parc de Saint-Nazaire rejetés par la justice

Eolien

Saisie par des associations anti-éoliennes, la Cour administrative d’appel de Nantes a rejeté, lundi 15 mai 2017, l’ensemble des recours visant à faire annuler l’autorisation d’exploiter le parc de 80 éoliennes en mer prévu au large de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique, délivrée en mars 2016 par arrêté préfectoral au groupe EDF. La juridiction administrative, seule compétente depuis janvier 2016 pour statuer sur les litiges relatifs aux installations de production d’énergie marine renouvelable, a considéré que tous les critères avaient été remplis dans le cadre des études techniques et environnementales menées au préalable.

Bloqué depuis plusieurs mois par les recours en justice du collectif « Défense de la mer », le projet de parc éolien marin prévu au large de l’estuaire de la Loire, à une distance comprise entre 12 et 20 km du littoral, a vu son arrêté préfectoral d’autorisation confirmé par la Cour administrative d’appel de Nantes.

Lire aussi : Éolien offshore : feu vert administratif pour le parc au large de Saint-Brieuc

Contesté aux motifs que le choix de la zone d’implantation de 78 km2, sur le banc de Guérande, s’était fait « sans concertation » et présentait une menace pour la biodiversité, la juridiction (désormais spécialisée dans ce type de litiges) a estimé au contraire que l’étude d’impact avait été « suffisante » et que l’enquête publique et l’appel d’offres n’étaient pas entachés d’irrégularité. Il n’y a pas eu « de méconnaissance de l’objectif de gestion équilibrée de la ressource en eau défini par l’article L. 211-1 du code de l’environnement », a déclaré la Cour d’appel qui a donc rejeté « ces recours et confirmé la légalité de l’arrêté attaqué ».

Géré par la société Parc du Banc de Guérande, une filiale d’EDF Energies nouvelles (EDF EN), ce parc éolien offshore sera doté de 80 turbines posées pour une puissance totale de 480 MW et un coût estimé à deux milliards d’euros. Sa mise en service avait été initialement envisagée en 2020 mais a été repoussée à 2021 ou 2022. D’autres projets éoliens marins (à Fécamp en Seine-Maritime et Courseulles-sur-Mer dans le Calvados par exemple), ont également vu leur procédure d’installation et de mise en service considérablement ralenti du fait de ces recours, entravant du même coup le développement d’une filière énergétique prometteuse pour la transition énergétique française.

Lire aussi : Éolien en mer : un potentiel qui tarde à se concrétiser dans le Nord de la France

Les recours contre les parcs de Fécamp et de Courseulles-sur-Mer, également attribués à EDF en 2012 lors d’un premier appel d’offres gouvernemental national, devraient être traités par la même Cour d’appel d’ici le mois de juin.

Crédits photo : Hans Hillewaert

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 9 Avr 2015
La Mairie de Montpellier vient de lancer la première centrale trigénération à bois de France. Cette installation renouvelable permet de produire simultanément 3 énergies: de la chaleur, du froid et de l'électricité. Une innovation développée par la métropole montpelliéraine dans…
lun 5 Juin 2017
Selon le dernier rapport de l'Irena "Energies renouvelables et emplois - Bilan annuel 2017", le nombre d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables à l'échelle mondiale s’élevait à 9,8 millions en 2016, soit une hausse de près de 20% par…
jeu 20 Avr 2017
Si la Maison Blanche n'a pas encore pris de décision officielle concernant l'adhésion des Etats-Unis à l'accord de Paris, la préférence du président Donald Trump et de ses partisans ne fait guère de doute. Interviewé vendredi 14 avril 2017 sur…
jeu 16 Juin 2016
Selon le rapport 2016 du réseau REN21 (Renewable Energy Policy Network for the 21st Century), publié au début du mois de juin, plus de 286 milliards de dollars auraient été investis dans les filières renouvelables pour la seule année 2015.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *