Accords de Paris : Al Gore reste optimiste sur l'adhésion des Etats-Unis - L'EnerGeek

Accords de Paris : Al Gore reste optimiste sur l’adhésion des Etats-Unis

Malgré la prise de position sans équivoque de Scott Pruitt, le chef de l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA), Al Gore se veut rassurant et optimiste sur la participation de son pays à la lutte contre le changement climatique. L’ancien vice-président des Etats-Unis a assuré vendredi 21 avril 2017 qu’il y avait « d’excellentes chances » que les Etats-Unis ne sortent pas de l’accord de Paris sur le climat.

Le temps d’un discours prononcé vendredi 21 avril lors d’une conférence à Washington en marge des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, l’ancien dirigeant politique américain et auteur du film climatique « Une vérité qui dérange », Al Gore, s’est exprimé avec confiance sur la politique des Etats-Unis en matière climatique et environnementale. Selon lui, « il y a d’excellentes chances, nettement supérieures à 50/50, que les Etats-Unis décident de rester » dans les accords de Paris pour le climat.

Lire aussi : Climat : « les Etats-Unis doivent se retirer de l’Accord de Paris » selon Scott Pruitt

« Les emplois dans le secteur de l’énergie solaire sont en train de croître à un rythme dix-sept fois supérieur à celui des créations d’emplois en général« , a expliqué M. Gore, estimant que le gouvernement actuel allait bientôt prendre la mesure du potentiel économique que représentent les énergies renouvelables ou l’efficacité énergétique. Le président Trump a plusieurs fois critiqué l’accord de Paris de décembre 2015 sur la réduction des gaz à effet de serre et annoncé son intention de relancer l’industrie du charbon aux Etats-Unis. Toutefois, si le patron de l’EPA a clairement appelé à sortir de l’accord, Donald Trump serait quant à lui encore partagé et devrait se prononcer d’ici à la fin mai.

Lire aussi : Etats-Unis : Donald Trump tourne le dos à l’action climatique

Ségolène Royal, la ministre française de l’Environnement, Ségolène Royal, avait estimé jeudi dernier à 50/50 la possibilité que l’administration Trump mette à exécution cette menace. « Il y a un vrai débat au sein de l’administration américaine« , a-t-elle affirmé à la presse à Washington, après s’être rendue à l’EPA.

Crédits photo : Kasey Baker

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 10 Nov 2017
Au lendemain de la polémique créée par le revirement de Nicolas Hulot sur l’énergie nucléaire et l’impossibilité technique de réaliser l’objectif de baisse de l’atome dans notre mix électrique d’ici 2025, une nouvelle étude vient peser dans la balance de l’industrie…
mer 22 Juil 2015
Il se pourrait bien que la centrale de Trawsfynydd au Nord du Pays de Galles compose de nouveau avec l’énergie nucléaire. Cette centrale à l’arrêt depuis les années 90 semblait être tombée aux oubliettes, mais un récent rapport d’une commission parlementaire de…
jeu 20 Août 2015
Sur une autoroute près de Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, les automobilistes peuvent depuis peu observer un mur bariolé le long des voies. On se dit qu’il s’agit sans doute d’une barrière antibruit, celle-ci étant tout simplement particulièrement décorative. Ce qu’il est moins évident…
ven 14 Juil 2017
A l'instar du groupe EDF, le fournisseur français de gaz et d’électricité Engie s’engage lui aussi pleinement sur le marché des énergies renouvelables chinois. De passage à Pékin mercredi 12 juillet 2017, la directrice générale du géant énergétique français, Isabelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *