Energy Observer : le premier bateau renouvelable et autonome présenté à Saint-Malo - L'EnerGeek

Energy Observer : le premier bateau renouvelable et autonome présenté à Saint-Malo

A la suite du projet Solar Impulse qui a vu un avion exclusivement alimenté à l’énergie solaire boucler le tour du monde, c’est au tour du transport maritime de faire preuve d’audace et d’innovation en matière énergétique. Le projet Energy Observer, présenté au public depuis le vendredi 7 avril 2017 à Saint-Malo, lancera prochainement autour du monde le premier bateau écologique propulsé aux énergies renouvelables et à l’hydrogène.

Comme Solar Impulse avant lui, Energy Observer entend faire la preuve des capacités offertes par les énergies renouvelables. Ce bateau unique au monde devrait, une fois sa mise à l’eau prévue vendredi 14 avril prochain, s’engager pour un tour du monde dédié à l’observation et à l’expérimentation des technologies embarquées.

Lire aussi : Solar Impulse 2 : le solaire, avenir de l’aviation ?

Fabriqué sur la base d’un vieux catamaran de course, Energy Observer est le premier bateau équipé à la fois de panneaux solaires, d’éoliennes, d’une chaîne de production d’hydrogène, et d’une voile de traction de 50m2 qui permet, grâce aux deux moteurs électriques réversibles, de produire de l’électricité par hydrogénération. La chaîne de production d’hydrogène constitue la véritable innovation du bateau qui est capable de produire et de stocker in situ de l’hydrogène fabriqué à partir d’énergies renouvelables et non d’énergies fossiles, comme c’est le cas aujourd’hui à 96%. Comme l’explique Victorien Erussard, l’un des deux porteurs du projet, « nous alimenterons nos batteries avec l’énergie solaire et éolienne si le temps le permet, et ces batteries alimenteront ensuite nos moteurs électriques. S’il n’y a pas de vent, de soleil, ou la nuit, c’est l’hydrogène stocké et fabriqué par électrolyse de l’eau, grâce aux panneaux solaires et aux deux éoliennes, qui prendra le relais« .

Lire aussi : Energy Observer, bateau autonome en énergie, prépare un tour du monde

Après une série d’étapes en France jusqu’à la fin de l’année, le navire, « une plateforme expérimentale testée en milieu extrême de l’équateur aux pôles« , appareillera pour une « odyssée du futur » de six ans : un tour du monde de 101 étapes sans émission de CO2 avec « pour objectif de partir à la découverte de solutions pour un futur plus propre« , ajoute Jérôme Delafosse, le chef d’expédition.

Crédits photo : Energy Observer

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 15 Jan 2015
Alors que la loi sur la transition énergétique, qui va être examinée au Sénat en février prochain, est au coeur de l'actualité énergétique et environnementale, GDF Suez a présenté mardi 13 janvier sa nouvelle stratégie de développement. Axée sur les…
lun 26 Déc 2016
Energie renouvelable, locale et respectueuse de l’environnement, la géothermie offre à l'Islande un potentiel considérable de production d’électricité et de chaleur. Le pays dispose en effet de ressources inégalées en la matière et tente de les mettre à profit dans le cadre…
mar 17 Mai 2016
Le cabinet EY vient de réaliser un baromètre pour mesurer l’attractivité des pays pour les investissements dédiés aux énergies renouvelables. Selon ces mesures, la France serait classée huitième et l’Allemagne cinquième. (suite…)
ven 8 Avr 2016
Dans un article publié le 1er avril dernier, la journaliste contributrice aux Echos Cécile Le Coz, rappelle que l’hydroélectricité est la première source d’énergie renouvelable dans le monde. L’occasion de découvrir quatre entreprises très engagées dans la transition énergétique mondiale :…

COMMENTAIRES

  • L’ hydrogène n’est pas une énergie primaire, on doit le fabriquer avec une autre source d’énergie. Alors, d’où vient l’hydrogène compté comme énergie renouvelable? Cela serait trop beau! , mais il faut rester réaliste, et ne pas tromper le lecteur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *