Energy Observer : le premier bateau renouvelable et autonome présenté à Saint-Malo - L'EnerGeek

Energy Observer : le premier bateau renouvelable et autonome présenté à Saint-Malo

A la suite du projet Solar Impulse qui a vu un avion exclusivement alimenté à l’énergie solaire boucler le tour du monde, c’est au tour du transport maritime de faire preuve d’audace et d’innovation en matière énergétique. Le projet Energy Observer, présenté au public depuis le vendredi 7 avril 2017 à Saint-Malo, lancera prochainement autour du monde le premier bateau écologique propulsé aux énergies renouvelables et à l’hydrogène.

Comme Solar Impulse avant lui, Energy Observer entend faire la preuve des capacités offertes par les énergies renouvelables. Ce bateau unique au monde devrait, une fois sa mise à l’eau prévue vendredi 14 avril prochain, s’engager pour un tour du monde dédié à l’observation et à l’expérimentation des technologies embarquées.

Lire aussi : Solar Impulse 2 : le solaire, avenir de l’aviation ?

Fabriqué sur la base d’un vieux catamaran de course, Energy Observer est le premier bateau équipé à la fois de panneaux solaires, d’éoliennes, d’une chaîne de production d’hydrogène, et d’une voile de traction de 50m2 qui permet, grâce aux deux moteurs électriques réversibles, de produire de l’électricité par hydrogénération. La chaîne de production d’hydrogène constitue la véritable innovation du bateau qui est capable de produire et de stocker in situ de l’hydrogène fabriqué à partir d’énergies renouvelables et non d’énergies fossiles, comme c’est le cas aujourd’hui à 96%. Comme l’explique Victorien Erussard, l’un des deux porteurs du projet, « nous alimenterons nos batteries avec l’énergie solaire et éolienne si le temps le permet, et ces batteries alimenteront ensuite nos moteurs électriques. S’il n’y a pas de vent, de soleil, ou la nuit, c’est l’hydrogène stocké et fabriqué par électrolyse de l’eau, grâce aux panneaux solaires et aux deux éoliennes, qui prendra le relais« .

Lire aussi : Energy Observer, bateau autonome en énergie, prépare un tour du monde

Après une série d’étapes en France jusqu’à la fin de l’année, le navire, « une plateforme expérimentale testée en milieu extrême de l’équateur aux pôles« , appareillera pour une « odyssée du futur » de six ans : un tour du monde de 101 étapes sans émission de CO2 avec « pour objectif de partir à la découverte de solutions pour un futur plus propre« , ajoute Jérôme Delafosse, le chef d’expédition.

Crédits photo : Energy Observer

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 30 Nov 2016
Marc Benayoun, directeur général de la compagnie Edison, a évoqué lundi 28 novembre lors d'une rencontre avec la presse parisienne, ses nouvelles ambitions sur le marché national italien. La filiale du groupe français EDF entend en effet tripler le nombre…
lun 18 Fév 2013
Les chiffres pour l’année 2012 du Global Wind Energy Council (GWEC) soulignent une hausse de 19% pour l’énergie éolienne mondiale, en termes de puissance installée. Malgré un ralentissement de la Chine en 2012, leader mondial du secteur, l’énergie éolienne à…
Le pétrole est la seule énergie qui, en 2015, a vu sa consommation augmenter dans les pays du G20, dans un contexte de ralentissement de la croissance et d'augmentation des préoccupations de sobriété énergétique. C'est du moins ce qu'affirme Enerdata,…
jeu 21 Août 2014
La société ivoirienne Biokala et son directeur David Billon ont récemment confirmé la réalisation de la première centrale de production d'électricité basée sur la biomasse en Côte-d'Ivoire. Une avancée significative pour le continent africain qui ne compte à ce jour…

COMMENTAIRES

  • L’ hydrogène n’est pas une énergie primaire, on doit le fabriquer avec une autre source d’énergie. Alors, d’où vient l’hydrogène compté comme énergie renouvelable? Cela serait trop beau! , mais il faut rester réaliste, et ne pas tromper le lecteur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *