RTE, filiale du groupe EDF, a doublé son bénéfice net en 2016 - L'EnerGeek

RTE, filiale du groupe EDF, a doublé son bénéfice net en 2016

Le gestionnaire du réseau électrique français à haute tension RTE, filiale du groupe EDF, a détaillé mercredi 22 mars 2017 ses résultats pour l’exercice 2016. Si son chiffre d’affaires s’est établi à 4.446 millions d’euros en légère baisse par rapport à l’année précédente, son résultat net aurait quand à lui presque doublé en l’espace d’une année.

Malgré une activité en recul de 3% en 2016 (à 4,446 milliards d’euros contre 4,593 en 2015), le résultat net de groupe RTE s’est élevé à 403 millions d’euros, contre 215 millions d’euros en 2015 et 379 millions en 2014. Une progression qui traduit selon le gestionnaire, « la bonne maîtrise des dépenses opérationnelles et la bonne tenue du chiffre d’affaires« , et qui permet de compenser une année 2015 pénalisée par une disposition fiscale européenne exceptionnelle. Le résultat 2015 était en effet particulièrement bas en raison de l’effet de la décision de la Commission européenne du 22 juillet 2015 sur le traitement fiscal des provisions créées entre 1986 et 1997 pour le renouvellement des ouvrages du Réseau d’Alimentation Générale (RAG).

Lire aussi : RTE se prépare aux raccordements des parcs éoliens offshore

Le chiffre d’affaires du groupe aurait quant à lui subi les effets de « la baisse des recettes d’interconnexion due au resserrement des différentiels des prix de l’électricité avec les pays voisins« , et du renforcement de l’abattement accordé aux entreprises grandes consommatrices de courant sur le tarif d’utilisation du réseau de transport de l’électricité. « Les effets de l’abattement tarifaire seront compensés sur les prochains exercices, conformément à la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte« , précise toutefois RTE.

Lire aussi : RTE prévoit 10 milliards d’euros d’investissements dans les 10 prochaines années

En termes d’investissements, RTE a poursuivi son programme de financement destiné à renforcer la sécurité d’alimentation électrique, développer les capacités transfrontalières, accélérer la transformation numérique, et adapter le réseau pour contribuer à la réussite de la transition énergétique. Ces investissements ont progressé au total de 8% à 1519 millions, entraînant une hausse de 3% de l’endettement net, à 8,5 milliards.

Crédits photo : Lutcheo

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 5 Août 2017
Branchés 24 heures sur 24, les appareils électriques "froid" comme les réfrigérateurs ou les congélateurs sont très gourmands en énergie et représentent généralement un poste de consommation très important dans le foyer malgré les progrès réalisés ces dernières années en…
mer 18 Mai 2016
L'Arab Petroleum Investments Corporation (Apicorp) appelle à des investissements considérables dans les infrastructures électriques du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Selon une étude réalisée par l'Apicorp, ce ne sont pas moins de 334 milliards de dollars qui devront être…
ven 13 Nov 2015
Début novembre, au Parc des expositions de Villepinte, avait lieu le Salon Batimat. A cette occasion, l’énergéticien EDF a notamment présenté sa feuille de route pour réduire les émissions de CO2 dans les logements individuels. (suite…)
mar 20 Juin 2017
Si l’isolement des îles du Ponant dans le Finistère explique la complexité de l’approvisionnement énergétique de ces territoires insulaires, il justifie du même coup la nécessité de mieux gérer et maîtriser la consommation d’électricité pour les populations en place. Classées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *