RTE, filiale du groupe EDF, a doublé son bénéfice net en 2016 - L'EnerGeek

RTE, filiale du groupe EDF, a doublé son bénéfice net en 2016

Le gestionnaire du réseau électrique français à haute tension RTE, filiale du groupe EDF, a détaillé mercredi 22 mars 2017 ses résultats pour l’exercice 2016. Si son chiffre d’affaires s’est établi à 4.446 millions d’euros en légère baisse par rapport à l’année précédente, son résultat net aurait quand à lui presque doublé en l’espace d’une année.

Malgré une activité en recul de 3% en 2016 (à 4,446 milliards d’euros contre 4,593 en 2015), le résultat net de groupe RTE s’est élevé à 403 millions d’euros, contre 215 millions d’euros en 2015 et 379 millions en 2014. Une progression qui traduit selon le gestionnaire, “la bonne maîtrise des dépenses opérationnelles et la bonne tenue du chiffre d’affaires“, et qui permet de compenser une année 2015 pénalisée par une disposition fiscale européenne exceptionnelle. Le résultat 2015 était en effet particulièrement bas en raison de l’effet de la décision de la Commission européenne du 22 juillet 2015 sur le traitement fiscal des provisions créées entre 1986 et 1997 pour le renouvellement des ouvrages du Réseau d’Alimentation Générale (RAG).

Lire aussi : RTE se prépare aux raccordements des parcs éoliens offshore

Le chiffre d’affaires du groupe aurait quant à lui subi les effets de “la baisse des recettes d’interconnexion due au resserrement des différentiels des prix de l’électricité avec les pays voisins“, et du renforcement de l’abattement accordé aux entreprises grandes consommatrices de courant sur le tarif d’utilisation du réseau de transport de l’électricité. “Les effets de l’abattement tarifaire seront compensés sur les prochains exercices, conformément à la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte“, précise toutefois RTE.

Lire aussi : RTE prévoit 10 milliards d’euros d’investissements dans les 10 prochaines années

En termes d’investissements, RTE a poursuivi son programme de financement destiné à renforcer la sécurité d’alimentation électrique, développer les capacités transfrontalières, accélérer la transformation numérique, et adapter le réseau pour contribuer à la réussite de la transition énergétique. Ces investissements ont progressé au total de 8% à 1519 millions, entraînant une hausse de 3% de l’endettement net, à 8,5 milliards.

Crédits photo : Lutcheo

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 26 Fév 2019
Les Zones non interconnectées (ZNI) constituent un défi énergétique pour un pays comme la France. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié ce lundi 25 février 2019  la délibération du 17 janvier 2019 au sujet d’un plan de…
mar 1 Oct 2019
Le 23 septembre 2019, Fiat a annoncé son intention de tester prochainement une solution vehicle-to-grid (V2G) en Italie. Le constructeur n'est pas le seul à s'intéresser au potentiel de l'électromobilité. En France, Renault et Nissan ambitionnent également de se positionner…
mer 25 Juil 2018
Le marché de l’énergie continue de s’ouvrir toujours davantage à la concurrence, avec l’arrivée prochaine d’un nouvel acteur de taille. Le géant de la distribution E. Leclerc a en effet annoncé, lundi 23 juillet, son intention de se lancer dans…
mer 24 Mai 2017
Annoncée mercredi 10 mai 2017 la publication du décret relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire, n’est pas du goût de tous les professionnels. Le patronat du secteur, réuni au sein de la Fédération…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.