Assainissement nucléaire : Veolia signe un nouveau contrat au Royaume-Uni - L'EnerGeek Assainissement nucléaire : Veolia signe un nouveau contrat au Royaume-Uni - L'EnerGeek

Assainissement nucléaire : Veolia signe un nouveau contrat au Royaume-Uni

Après avoir officialisé au début du mois de mars la création de la société Nuclear Solutions, regroupant ses filiales du secteur dans un seul pôle dédié à l’assainissement nucléaire, Veolia poursuit avec succès sa quête de nouveaux marchés. Le groupe français a annoncé lundi la signature d’un nouveau contrat avec l’exploitant de centrales nucléaires britannique Magnox Limited pour le déploiement de systèmes de traitement des eaux contaminées de quatre sites nucléaires.

Le regroupement de ses trois activités – Kurion (technologies d’assainissement), Alaron (site industriel situé aux Etats-Unis) et Asteralis (caractérisation des déchets et opération industrielle sur les installations nucléaires) – au sein d’une seule et même entité baptisée Nuclear Solutions, permet aujourd’hui au groupe Veolia d’offrir aux industriels du secteur nucléaire une gamme complète de technologies, d’expertises et de services, pour l’assainissement et le démantèlement des installations, et pour le traitement des déchets faiblement et moyennement radioactifs.

Lire aussi : Veolia et EDF coopèrent dans le traitement des déchets nucléaires

Un atout pour le groupe français qui souhaite faire du traitement des déchets nucléaires un axe important de son développement à venir et qui multiplie les nouveaux contrats dans la filière depuis fin décembre. En effet, après avoir remporté deux contrats avec le groupe EDF, Nuclear Solutions a annoncé la signature d’un nouveau partenariat avec le groupe Magnox Limited au Royaume-Uni. Veolia va déployer dans ce cadre sa solution de traitement des eaux contaminées sur quatre sites du groupe en cours de démantèlement dont Chapelcross, Hinkley Point A, Oldbury et Dungeness A. Il fournira notamment des usines modulaires de traitement des effluents actifs (MAETP) qui permettront d’éliminer les déchets issus du traitement de l’eau des effluents actifs, de la filtration de l’eau des bassins de décantation et des installations d’élimination du césium.

Lire aussi : Le traitement des déchets nucléaire, une activité rentable

« Ce projet est d’une importance stratégique pour Magnox. Notre accord avec Veolia conforte notre souhait de tirer parti de ce qui se fait de mieux dans le monde en matière de connaissances sur le nucléaire et d’utiliser des solutions d’approvisionnement innovantes, offrant le meilleur rapport qualité-prix« , explique dans un communiqué Allen Neiling, membre du groupe Magnox. Le projet Magnox permettra selon cet accord de déployer les deux premières unités en 2018 et les deux autres d’ici 2020.

Crédits photo : Veolia

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 7 Avr 2015
Selon un communiqué de presse publié lundi 31 mars par l'opérateur électrique Red Electrica de Espana (REE), l'Espagne a tiré 69% de son électricité de sources non émettrices de CO2 au cours du mois de mars. Les différentes sources d'énergie…
mer 22 Juil 2015
Il se pourrait bien que la centrale de Trawsfynydd au Nord du Pays de Galles compose de nouveau avec l’énergie nucléaire. Cette centrale à l’arrêt depuis les années 90 semblait être tombée aux oubliettes, mais un récent rapport d’une commission parlementaire de…
mer 16 Avr 2014
Les récentes déclarations de la Ministre déléguée marocaine chargée de l’Eau ont relancé les débats sur une possible désalinisation de l’eau de mer par énergie nucléaire. Confronté à un problème majeur de « Stress Hydrique », le Maroc voit en…
lun 17 Juin 2013
En France, la loi prévoit que les déchets nucléaire à vie longue soient stockés dans un centre national d’ici 2025, à 500 mètres de profondeur. Selon l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), tous les pays qui utilisent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *