RTE compte sur le mistral pour augmenter sa capacité de transport d'électricité RTE compte sur le mistral pour augmenter sa capacité de transport d'électricité

RTE compte sur le mistral pour augmenter sa capacité de transport d’électricité

RTE

Très froid, généralement sec et accompagné d’un temps très ensoleillé, le mistral, qui sévit dans le sud de la France, pourrait bientôt permettre de renforcer et de sécuriser le réseau électrique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le groupe RTE, gestionnaire du réseau national, a dévoilé, mercredi 15 février dernier, un nouveau programme d’étude expérimental destiné à évaluer l’effet de ce vent sur le refroidissement des lignes à haute tension.

Si l’échauffement provoqué par le transport de courant a généralement pour effet de réduire la capacité de transport des câbles électriques, le mistral pourrait constituer, selon RTE, une source de refroidissement efficace permettant au contraire d’augmenter cette capacité. Pour s’en assurer, le gestionnaire du réseau prévoit de mesurer l’effet de refroidissement du vent sur une ligne à haute tension du sud de la France, via la mise en place de treize capteurs sur les 91 kilomètres de la ligne à 400.000 volts qui relie Avignon et Marseille.

Lire aussi : « RTE doit se réinventer pour construire le réseau de demain » selon François Brottes

« Ces capteurs collectent en temps réel différents paramètres sur l’état précis de la ligne. En couplant ces données à un modèle météorologique, RTE va être en mesure d’évaluer les marges supplémentaires disponibles », explique la filiale autonome d’EDF dans un communiqué transmis à l’AFP. Alors que seule la température était prise en compte jusqu’à présent, RTE estime « le mistral permettra de baisser jusqu’à 10°C la température de la ligne (en moyenne 75°C) et ainsi de transporter entre 10 et 30% d’électricité en plus », ajoute un porte-parole du groupe.

Lire aussi : Le réseau électrique français s’adapte aux défis d’aujourd’hui

L’installation de ces capteurs, qui seront à terme déployés dans toute la France, s’inscrit dans le cadre du projet industriel de RTE visant à convertir son réseau de transport d’électricité aux nouvelles technologies numériques, afin d’optimiser et de dynamiser sa gestion, et surtout de faciliter l’intégration des énergies renouvelables. Le budget global de cette première opération devrait s’élever autour de 400.000 euros.

Crédits photo : RTE

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 9 Août 2016
La troisième édition du rapport "International Energy Efficiency Scorecard" publiée le mercredi 20 juillet dernier par l'ONG américaine ACEEE (l'American council for an Energy-Efficent Economy), fait une nouvelle fois état des efforts réalisés par les pays les plus énergivores en…
ven 19 Avr 2013
Auditionné par le Conseil national du débat sur la transition énergétique, le président directeur général d’EDF Henri Proglio a expliqué quels étaient, selon lui, les éléments clés de la transition énergétique. Pour Henri Proglio, une électricité décarbonnée, compétitive et créatrice…
mer 12 Juin 2013
La technologie récente des batteries Lithium-ion apporte une solution intéressante pour le stockage de l’énergie électrique, qui est un processus technique complexe. En effet l’électricité n’est pas stockable directement mais doit être convertie en une autre forme d’énergie pour être…
lun 2 Déc 2013
Après Eurostat (organisme chargé des statistiques officielles de l'Union Européenne) et le cabinet d'audit et de conseil Deloitte, c'est au tour du politicien wallon François Bellot de dénoncer le prix de l'électricité belge. Le sénateur s'est en effet dit surpris…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *