La France comptait 46 GW d'énergies renouvelables fin 2016 - L'EnerGeek

La France comptait 46 GW d’énergies renouvelables fin 2016

puissance-energie-energies-renouvelables

Selon les chiffres du baromètre de l’association Observ’ER, publiés mardi 10 janvier, la France comptait fin 2016 plus de 46 gigawatts de capacités de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables. Une capacité totale en progression donc, mais qui reste malgré tout légèrement insuffisante pour espérer atteindre les objectifs nationaux fixés dans la loi de transition énergétique.

La 15ème édition du Baromètre des énergies renouvelables électriques en France de l’association Observ’ER, offre comme à son habitude, un état des lieux complet des dynamiques de neuf secteurs renouvelables au cours des douze derniers mois (filières éolienne, photovoltaïque, hydraulique, biomasse solide, biogaz, déchets, géothermie, énergies marines, solaire thermodynamique).

Lire aussi : L’Assemblée Nationale approuve le projet de loi sur l’autoconsommation

Ces filières auraient enregistré un développement moyen de 5% des installations raccordées sur l’année, faisant de 2016 une année globalement positive pour les énergie renouvelables. “45,82 GW étaient installés à fin septembre 2016 et si on prolonge les tendances, on arrive à 46,5 GW fin 2016″, explique Frédéric Tuillé, directeur des études d’Observ’ER, lors d’une conférence de presse.

Problème, si l’on suit effectivement une tendance similaire dans les prochaines années, il sera difficile d’atteindre, selon M.Tuillé, la fourchette de 71 à 78 GW de capacités installées à l’horizon 2023 comme espéré par le gouvernement et les professionnels du secteur. D’autre part, les bons résultats enregistrés cette année seraient liés pour l’essentiel au dynamisme des filières solaire et éolienne qui ont bénéficié d’une croissance respective de 7,1% et de 7,8%.

Lire aussi : Le financement des ENR, une priorité pour tous ?

Les autres filières, comme les énergies marines (hydrolien, éolien en mer, etc.), la géothermie ou la biomasse, avancent quant à elles beaucoup moins vite que prévu, avec des retards annoncés ou encore le désengagement de certains grands acteurs, comme Areva dans l’éolien en mer, ou Engie dans l’hydrolien. De son côté, la filière hydraulique augmente peu malgré le potentiel de la petite hydroélectricité, du fait de la réglementation très restrictive sur le classement environnemental des cours d’eau.

Crédits photo : Kenueone

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 18 Sep 2014
Alors que le projet de loi de transition énergétique défendu par Ségolène Royal entrera au programme du Parlement en procédure accélérée dès la 1 er octobre prochain, Jean-Louis Bal, président du syndicat des énergies renouvelables, a exprimé devant la Commission…
mar 14 Fév 2017
Fort d'une performance conforme à la trajectoire annoncée en 2016 et d'une bonne tenue des activités opérationnelles, le groupe français EDF devrait poursuivre sa stratégie et confirmer ses objectifs pour l'exercice en cours. Malgré un Ebitda (excédent brut d’exploitation) en…
mar 9 Mai 2017
Confronté à une demande d'électricité en forte augmentation ces dernières années et à la nécessité de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le Maroc souhaite développer ses capacités de production renouvelables pour atteindre à l'horizon 2030, 42%…
lun 20 Fév 2017
Marseille est l’une des villes les plus polluées de France, et le taux de particules fines enregistré dans l’air de l’agglomération phocéenne dépasse régulièrement les normes en vigueur. Pour contrer ce fléau, la ville essaye depuis plusieurs années de mettre en…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.