Les projets de centrales à charbon en recul dans le monde - L'EnerGeek

Les projets de centrales à charbon en recul dans le monde

centrale_charbon_photo_wknight94Selon la dernière étude publiée par l’Organisation non gouvernementale CoalSwarm, les projets de centrales à charbon n’ont en effet plus le vent en poupe. Mieux, les chiffres du rapport “A shrinking coal pipeline” semblent même indiquer un net recul de ces projets estimés peu respectueux de l’environnement. Alors que de nombreuses nations annoncent la ratification de l’accord de Paris, la réduction des gaz à effet de serre reste plus que jamais un enjeu majeur.

Des projets abandonnés principalement en Asie

Les chiffres ne mentent pas : les projets de construction de centrales électriques au charbon sont en net recul. Au début de l’année, ce ne sont pas moins de 1090 GW de capacités qui étaient en projet de construction. À l’heure de la rédaction du rapport de Coalswarm, ce chiffre n’était plus que de 932 GW.

Ce sont donc quelque 158 GW de projets de centrales, soit 14 % de la puissance totale envisagée, qui ont été annulés entre janvier et juillet 2016. Cet écart est notamment à mettre sur le compte de l’Asie : 122 GW de projets sont tombés à l’eau en Asie (dont 45 GW en Asie du Sud et 7 GW en Asie du Sud-Est).

Lire aussi : Le Danemark retourne au charbon ?

La place du charbon dans le mix électrique de l’Union européenne semble sujette à discussion : les projets de construction accusent un recul de 2,4 GW au sein des pays membres. Cela ne suffit cependant pas à compenser la hausse des intentions de construction dans les pays européens non-membres de l’UE (+ 3,5 GW). Enfin, l’Afrique et le Moyen-Orient affichent également une augmentation de 10 GW.

Un “progrès substantiel” mais des efforts à poursuivre

On notera, au niveau national, que les bons élèves sont la Chine, l’Inde et le Vietnam : ils ont en effet permis le retrait respectif de 113 GW, 40 GW et 10 GW de projets de production à base de charbon. À signaler également la performance de l’Allemagne (-2 GW) et de l’Australie (-1,3 GW), souvent pointés du doigt pour leur dépendance aux matières fossiles polluantes.

Du côté des mauvais élèves, l’ONG distribue des mauvais point à l’Égypte (11 GW de projets de centrales au charbon de plus qu’en janvier), la Mongolie (+8 GW), la Turquie (+3,2 GW), aux Philippines (+2,4 GW), aux Émirats arabes unis (+2,4 GW), au Cambodge (+2 GW) et au Chili (+1,4 GW).

“Si cette réduction représente un progrès substantiel, il faudra aller beaucoup plus loin pour éviter de mettre la planète en grand danger, car les capacités de génération au charbon en construction (350 GW) et en projet (930 GW) dépassent largement le budget carbone correspondant à un réchauffement de 1,5 °C”, estime Ted Nace, directeur de CoalSwarm.

Lire aussi : Les centrales à charbon de nos voisins nous enfument

Crédit photo : Wknight94

Rédigé par : lucas-goal

Avatar
lun 4 Nov 2013
Dans le cadre d'un accord passé avec RWE Generation, la société française Alstom assurera la modernisation de neuf turbines des centrales à gaz à cycle combiné de Pembroke et de Staythorpe, en Grande-Bretagne. Alstom modernisera, grâce à sa technologie MXL2,…
lun 17 Mar 2014
Part importante du diesel dans le parc automobile français, chauffage au bois, circonstances climatiques particulières… Les causes du pic de pollution qui touche actuellement un tiers du pays sont multiples. Une autre explication de la vague de pollution, jusqu’ici peu…
ven 20 Nov 2020
Ce jeudi 19 novembre 2020, la ville de San Francisco a annoncé qu'elle allait désormais interdire l'usage du gaz naturel dans les bâtiments neufs. Le même jour, Engie a réaffirmé son ambition de proposer du gaz 100% renouvelable en 2050,…
ven 25 Jan 2019
L’Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) est un nom connu du grand public, mais dont l’influence reste assez difficile à cerner. Fondée en 1960, l’Organisation devient incontournable à compter de 1973 lorsqu’elle décide d’une augmentation du prix du pétrole…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.