La start-up française HACE veut révolutionner l'énergie houlomotrice - L'EnerGeek

La start-up française HACE veut révolutionner l’énergie houlomotrice

illustration_vagues_photo_kimsookhyunLa start-up girondine Hydro Air Concept Experimental (HACE) vient de lancer une levée de fonds par le biais du site de financement participatif Happy Capital. L’objectif de ces ingénieurs qui se définissent eux-mêmes comme des “écolos-pragmatiques” est de récolter 900.000 euros afin de développer une “nouvelle technologie qui exploite l’énergie des vagues pour produire de l’électricité en continu et à bas coût”. Zoom sur un projet renouvelable qui ambitionne de révolutionner l’énergie houlomotrice.

Une nouvelle technologie renouvelable

C’est en août 2013 que commence l’aventure HACE. Un groupe d’amis ingénieurs, passionnés d’écologie et de plongée sous-marine, se lancent dans la conception d’une nouvelle technologie permettant de générer de l’électricité grâce à l’énergie de la houle.

Selon les dires de ses concepteurs, HACE est un dispositif modulable d’une puissance de 250 kW à 4 MW. Se présentant sous la forme d’une étoile de mer à trois grand bras, cette innovation est capable de produire de l’électricité grâce à une technologie d’énergie houlomotrice à colonne d’eau oscillante. Utilisable à 300 mètres des côtes, l’énergie est ensuite transférée sur la terre ferme par le biais d’un câble électrique. Petit plus : HACE peut également être utilisé en heures creuses pour dessaler l’eau de mer.

Lors des premières expérimentations, HACE a réussi à générer de l’électricité avec des vagues d’une hauteur de 4 centimètres. Des résultats qui ont rendu l’équipe installée sur l’écoparc de Blanquefort, dans le Sud-Ouest de la France, pour le moins ambitieux : HACE compte bien produire 5% de l’électricité mondiale d’ici l’horizon 2035 (soit 1.000 TWh par an).

Vers une commercialisation en 2018 ?

La technologie HACE est aujourd’hui développée avec l’aide de la société aéronautique Sogeti High Tech ainsi que le bureau de recherche et développement Exogreen. Le projet vise à travailler conjointement avec les grands énergéticiens ainsi que les systèmes électriques insulaires qui visent l’indépendance énergétique.

“Conçue et adaptée aux conditions marines extrêmes, la machine HACE, qui fait l’objet d’un brevet mondial, est économiquement rentable”, assure Jean-François Nothias, directeur du centre de services de Bordeaux Technowest.

Car l’heure est désormais à la recherche de financement. Si HACE atteint son objectif, un prototype pourrait être développé par le groupe Ponticelli (basé dans la commune de Bassens) afin de mener une phase d’expérimentation dans le courant de l’été 2017. La start-up estime même être en mesure de commercialiser son engin dès le début de l’année 2018.

Lire aussi : L’énergie houlomotrice, une énergie en vogue en Australie

Crédit photo : KIMsookhyun

Rédigé par : lucas-goal

Avatar
ven 28 Déc 2018
Mis en difficulté par les gilets jaunes, le gouvernement se trouve depuis dix jours sous la pression d’une pétition qui réclame une action en justice contre l’« inaction » de l’Etat en matière climatique. Portée par quatre associations, la pétition a déjà…
Deux semaines après avoir publié le bilan du débat public sur la révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie, la Commission particulière du débat public (CPDP) et son président Jacques Archimbaud présentait officiellement mercredi 12 septembre 2018 les enseignements clés…
jeu 10 Sep 2015
Le département de la Drôme compte un nouveau parc photovoltaïque. Inauguré lundi dernier par le maire de Saint-Restitut et la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), ce parc est le premier de la Drôme provençale. Situé dans la zone artisanale du village,…
lun 19 Août 2019
Du 24 au 26 août 2019, la ville de Biarritz accueillera un événement suivi et commenté à travers le monde : le G7. La réunion des dirigeants des sept pays les plus puissants au monde génère déjà beaucoup de réactions…

COMMENTAIRES

  • Le système produit de l’électricité en continu, soit 5 fois plus longtemps qu’un panneau solaire, avec une puissance d’1KWh/m2 pour des vagues de seulement 30 cm de haut. Vue l’importante fiabilité d’un tel système et le coût faible de l’énergie produite c’est assez intéressant dans pas mal de cas. Plus de détails sur le projet :

    https://www.happy-capital.com/projet/hace/page

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.