Venteea, le plus gros projet de stockage et gestion intelligente d'électricité en France - L'EnerGeek

Venteea, le plus gros projet de stockage et gestion intelligente d’électricité en France

projet_stockage_éolien_Venteea_enedis_photo_VenteeaInstallé depuis 2012 à Vendeuvre-sur-Barse dans l’Aube, le projet expérimental Venteea teste des outils de stockage de l’énergie éolienne uniques en France. Enedis (ex-ERDF), porteur du projet, a présenté au mois de juin dernier, à Troyes, les résultats de ces tests lui permettant d’intégrer au mieux l’énergie intermittente et aléatoire issue de la production éolienne, sur le réseau de distribution.

Stocker l’électricité pour mieux intégrer les énergies renouvelables

Le réseau de distribution d’électricité français accueille aujourd’hui près de 350.000 producteurs d’énergies éolienne ou solaire répartis sur le territoire, et doit par conséquent faire évoluer son réseau pour les intégrer de manière optimale. Ces énergies sont intermittentes, souvent imprévisibles et font peser des contraintes sur le réseau, qui doit en réponse fonctionner de manière plus dynamique, tout en assurant un niveau de tension suffisant pour fournir une énergie de qualité aux consommateurs finaux.

“Adapter le réseau au développement de la production éolienne est un enjeu sans précédent dans l’histoire de la distribution d’électricité. Il correspond à une dynamique sociétale et politique avec la loi de transition énergétique de 2015 et la COP 21 qui situe l’ampleur du sujet”, explique dans L’Est Eclair Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis. Le gestionnaire du réseau expérimente pour cela depuis 2012 dans l’Aube, département connu pour ses nombreuses installations de production éolienne, le projet de stockage et de gestion intelligente Venteea en partenariat avec Saft, Schneider Electric, Boralex, RTE, GE, EDF, Made, UTT et la Centrale Lille/L2EP.

Lire aussi : Le plus grand parc éolien de France inauguré à Perpignan

Le stockage de l’énergie intermittente permet en effet ici de lisser les variations de production ou de régler la fréquence ou la tension de l’électricité produite (un enjeu très important de la qualité de fourniture d’électricité aux clients, notamment professionnels), et restaure ainsi la flexibilité du réseau.

Un dispositif “multi-services” pour rendre le réseau plus intelligent

D’un budget de 23 millions d’euros, le projet Venteea comprend des outils pour réguler la tension de manière dynamique, ainsi qu’une solution de stockage grande capacité sur un site de production éolienne. Objectif : contribuer à l’équilibre local entre production et consommation. La principale innovation réside dans l’association de capacités multiples lui permettant d’optimiser l’énergie produite au sein du parc éolien de Vendeuvre.

Selon les derniers résultats de l’expérimentation livrés par Enedis, en juin dernier, Venteea serait parvenu à augmenter la capacité d’accueil des énergies renouvelables par le réseau de distribution en s’appuyant sur plusieurs solutions innovantes, comme l’insertion de capteurs sur les lignes moyennes tensions, un estimateur d’état permettant d’estimer le profil de tension et un poste source digitalisé permettant d’adapter le niveau de tension en temps réel. A cela s’ajoute l’intégration et le pilotage sur le réseau de distribution d’une batterie électrochimique lithium-ion de grande capacité permettant de stocker 2 MW d’électricité, soit le plus gros système de stockage en fonctionnement en France actuellement.

Lire aussi : Corée du Sud : Kokam inaugure le plus grand système de stockage au monde

“Les résultats sont probants. On dispose aujourd’hui des outils pour améliorer l’efficacité du réseau en intégrant au mieux la production d’énergie éolienne, tout en optimisant les coûts de raccordement”, conclut Philippe Monloubou.

Crédits photo : Venteea

Rédigé par : lucas-goal

Avatar
sam 7 Avr 2018
La transition énergétique est l'affaire de tous, y compris des petits villages. Ils sont de plus en plus nombreux, dans toute la France, à investir dans de nouvelles stratégies énergétiques, n'hésitant pas à inventer un nouveau modèle énergétique locavore. C'est…
mer 30 Mar 2016
Depuis 1973, EDF utilise la mer de glace pour générer de l’énergie propre : située dans les Alpes, elle peut produire l'équivalent de la consommation annuelle d'électricité de 50.000 personnes, mais doit néanmoins faire face à de nombreuses contraintes. (suite…)
mer 27 Déc 2017
Si l’électricien français EDF souhaite s’engager pleinement dans le développement de l’énergie solaire (en atteste son vaste plan solaire), il n’entend pas pour autant délaisser les autres filières renouvelables toutes aussi importantes dans la transition énergétique. L’énergie éolienne notamment reste…
jeu 30 Juil 2015
Avec la Corée du Sud et la France (avec la centrale EDF de la Rance en service depuis près de 50 ans), le Canada et le Royaume-Uni font partie des rares puissances qui ont décidé de se tourner vers l’énergie…

COMMENTAIRES

  • 90MW sont en cours d’installation en Allemagne par STEAG. cette solution de stockage par batterie à son intérêt dans le cadre d’une transistion, mais pas à long terme. L’évolution des technologies de batteries évolue très vite et rend les technologies précédentes très rapidement obsolète. D’autres leviers pour équilibrer l’offre et la demande sont bien plus pertinent (mais la mise en place peut-être longue).

    Répondre
  • Il serait intéressant de différentier capacité de stockage ( en kWh ou en MWh …) et le débit de décharge ou de recharge (en kW ou MW)

    Répondre
  • quelle est le ratio entre l’énergie entrée dans le système de stockage, et l’énergie effectivement produite ensuite par le système de stockage? Si les pertes sont dans les 30%, autant faire des petits barrages!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.