L'énergie de demain à l'honneur des prix Technology Review du MIT - L'EnerGeek

L’énergie de demain à l’honneur des prix Technology Review du MIT

Oorja_Technology_review_photo_Imperial_College_of_LondonTechnology Review, la revue du MIT (Massachusetts Institute of Technology), est passée par la France au mois d’avril pour la quatrième édition de ses prix annuels dédiés à l’innovation et réalisés en partenariat avec BNP Paribas. Dix innovateurs français de moins de 35 ans ont été sélectionnés pour leur invention dans le cadre d’un concours largement porté cette année sur le développement durable. Sandra Rey, présidente de Glowee, et Clémentine Chambon, pour le projet Oorja, font partie des lauréats dans le domaine énergétique. Coup de projeteur sur ces innovations qui entendent bien révolutionner l’approvisionnement énergétique de demain.

De la lumière sans électricité

Glowee, tout d’abord, est une jeune start-up française à l’origine d’une technologie innovante de bioéclairage sans électricité, laissant entrevoir des applications multiples permettant de réduire la facture d’électricité et la pollution lumineuse. A la base de cette innovation, un procédé novateur fondé sur la bioluminescence de bactéries génétiquement modifiées.

Comme l’explique Sandra Rey, “le principe consiste à emprisonner entre deux feuilles d’autocollants transparents un biosystème composé de bactéries et d’algues. Ces dernières fournissent du glucose aux bactéries bioluminescentes qui, la nuit, émettent de la lumière”. Contrairement aux réactions chimiques lumineuses ou au processus de phosphorescence, la bioluminescence ne s’épuise pas tant que les micro-organismes, alimentés par un liquide et des ressources alimentaires, sont en vie.

Cette technologie suscite d’ores et déjà l’intérêt de multiples secteurs : aéorports, mobiliers urbains, construction des routes, etc. Les applications, indique Sandra Rey, « sont très nombreuses. La signalétique, par exemple, est un support parfait pour cette lumière dont l’intensité ne varie pas ».

Des micros centrales électriques pour les pays en voie de développement

De son côté, Clémentine Chambon, à l’initiative du projet Oorja, s’est donnée pour objectif de fournir de l’énergie aux plus démunis grâce à des micros centrales autonomes et écologiques. Elle utilise pour cela la technologie solaire et la biomasse hybride (issue des déchets agricoles) dans un modèle de production d’électricité permettant de fournir une source plus fiable, économique et durable d’énergie destinée aux communautés rurales.

Chaque centrale créée pourra fournir assez d’énergie pour le fonctionnement de 20 à 30 entreprises et 100 à 150 foyers. Cette innovation permettrait donc non seulement aux ruraux d’améliorer leur quotidien mais aussi de développer des entreprises et donc de soutenir le développement économique et social dans ces régions. En Inde notamment, où Oorja sera testé en premier lieu, les femmes des communautés rurales pourraient voir leur vie transformée par ce progrès.

Comme l’explique Clémentine Chambon sur le site Avenir.net, « ce sont les femmes qui sont le plus victimes des énergies traditionnelles qu’elles utilisent pour cuisiner, souvent elles doivent aussi aller chercher le bois, ce qui prend parfois des heures, avant la longue préparation du repas. Il y a vraiment un lien entre l’émancipation des femmes, le développement des villages et les énergies renouvelables”.

Crédits photo : Technology Review MIT / Imperial College of London

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
lun 10 Oct 2016
Après la restructuration d’Alstom et de General Electric, l’industriel allemand Siemens prépare un plan de réorganisation de sa branche Energy management en France. Sur les 405 salariés du groupe localisés à Grenoble, la suppression d’un cinquième des postes est ainsi…
dim 8 Nov 2015
Longtemps considérée comme le mauvais élève de la lutte contre le changement climatique, la Chine s'engage progressivement pour l'environnement et l'instauration d'un développement économique plus durable. Le futur poids lourd du marché mondial de l'énergie propose en effet de nombreuses…
ven 2 Sep 2016
A l'ouverture de l'université d'été du patronat français, le 30 août dernier, Terrawatt Initiative (TWI) et le MEDEF International ont signé un protocole d'accord afin de fédérer le secteur privé  autour d'un marché commun mondial de l'énergie solaire. Isabelle Kocher…
ven 6 Avr 2018
Consacrée dans la loi du 17 août 2015, la transition énergétique fixe les grands objectifs à atteindre dans le but de rendre notre système de production et de consommation énergétique plus "vertueux" dans l’avenir. Un projet à la fois nécessaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.