Les ambitions renouvelables de la région Bourgogne Franche-Comté - L'EnerGeek

Les ambitions renouvelables de la région Bourgogne Franche-Comté

Eoliennes_Lomont_photo_Bouteiller_mehdiNe possédant pas de centrale nucléaire sur son territoire, la région Bourgogne Franche-Comté est aujourd’hui largement dépendante des régions voisines pour son approvisionnement électrique. Une dépendance qu’elle entend réduire progressivement via l’augmentation de sa production renouvelable, déjà importante, et de nombreux efforts en matière d’efficacité énergétique. Le dernier bilan annuel du groupe EDF, le premier pour la grande région Bourgogne-Franche-Comté, préfigure pour cela les axes de développement régionaux à venir.

Une stratégie bas carbone en accord avec le plan CAP 2030

“Au niveau local, notre production d’énergie est à 100 % d’origine renouvelable et sans recours au nucléaire”, a déclaré sur France Bleu Christine Heuraux, la nouvelle directrice d’EDF Bourgogne-Franche-Comté, à l’occasion de la présentation du premier bilan annuel de la région Bourgogne-Franche-Comté. Une caractéristique spécifique à cette partie de la France qui lui impose d’importer une large part de son électricité. “La Bourgogne Franche-Comté ne fournit actuellement que 10 % de l’énergie qu’elle consomme”, ajoute-t-elle.

Cela étant, cette nouvelle région est dans le même temps très bien placée en matière de production d’énergie renouvelable. Elle comprend 24 sites de production au total, dont 20 en hydraulique, avec le troisième plus grand barrage de France à Vouglans dans le Jura, et se penche de plus en plus sur l’éolien et le solaire. On peut citer ici le parc éolien du Lomont, dans le Jura, récemment acquis par EDF EN, mais également la centrale solaire de Massangis, dans l’Yonne (700 000 panneaux voltaïques) ou l’unité de tri-méthanisation-compostage de Chagny, en Saône-et-Loire, inaugurée en janvier 2015.

Cette nouvelle tendance pour les renouvelables s’inscrit au cœur du projet stratégique du groupe EDF baptisé CAP 2030 et destiné à doubler sa capacité de production renouvelable dans les prochaines années. Pour Christine Heuraux, la région Bourgogne Franche-Comté peut devenir à la fois “champion du bas carbone” et “territoire à énergie positive”.

Des efforts poussés en matière d’efficacité énergétique

Ajoutée aux objectifs de production bas carbone, l’efficacité énergétique constitue l’autre priorité du groupe EDF pour accompagner le mouvement de transition énergétique. Il multiplie pour cela les projets d’optimisation en région.

En 2015 par exemple, l’énergéticien a supporté en Bourgogne Franche-Comté 10.550 chantiers de rénovation énergétique de logements correspondant à 580 millions de kWh économisés et plus de 70 millions d’euros de chiffre d’affaires pour le secteur du bâtiment. Il a également accompagné nombre de professionnels et de collectivités dans le cadre de 130 chantiers d’amélioration de la performance énergétique, pour une économie d’énergie estimée à 435 millions de kWh.

On peut également citer le développement prometteur de la mobilité électrique dans la région et l’installation de station de recharge dans le cadre du projet Corri-Dor mené par la société Sodetrel (18 bornes en Bourgogne et trois en Franche-Comté d’ici le mois de juin prochain selon le Bien public).

Crédits photo : Bouteiller Mehdi

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
ven 11 Avr 2014
Les énergies marines renouvelables ne permettent pas encore de produire de l’électricité en France, mais elles y sont promises à un bel avenir. Les côtes françaises offrent un potentiel très intéressant pour l’éolien offshore et l’hydrolien, les deux filières les…
lun 30 Jan 2017
Souvent critiquées pour leurs coûts trop élevés, les énergies renouvelables traditionnelles bénéficient depuis plusieurs années de larges progrès technologiques leur permettant d'abaisser de manière significative leur coût de production. C'est notamment le cas de l'éolien terrestre, des centrales solaires et de la…
mar 10 Juin 2014
L'électricien français EDF a officialisé mercredi 4 juin la commande de deux turbines hydroliennes auprès du groupe français DCNS. C'est via sa filiale OpenHydro que ce constructeur naval, également spécialisé dans le secteur de l'énergie, fournira ces deux turbines à…
jeu 12 Sep 2013
Le groupe Areva, a été choisi par la consortium Biomasse Energie Commentry pour construire une centrale de cogénération biomasse dans l'Allier, dans la commune de Commentry. Le montant de l'investissement s'élève à 55 millions d’euros. L'industriel français, assisté par la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.