Piles à combustible : un brevet déposé par Apple - L'EnerGeek

Piles à combustible : un brevet déposé par Apple

macbook - epicantusLe géant américain de l’électronique Apple a récemment déposé un brevet sur un type de batterie novateur qui pourrait offrir une autonomie allant jusqu’à une semaine à ses ordinateurs et téléphones portables. 

Le brevet, déposé au Bureau des Brevets Américains, porte le nom très poétique de “Fuel Cell System to Power a Portable Computing Device”. Littéralement, cela signifie “Système de pile à combustible pour alimentation d’ordinateurs portables”. Ce brevet utilise une technologie qui intéresse bon nombre de constructeurs électroniques, mais aussi automobiles, depuis quelque temps : la pile à combustible.

Ces piles utilisent un gaz combustible, le plus souvent de l’hydrogène, qui réagit chimiquement avec un agent oxydant, produisant ainsi de l’électricité. En plus de l’hydrogène, la pile à combustible brevetée par Apple devrait utiliser d’autres composés chimiques comme le borohydrure de sodium, le silicate de sodium ou encore l’hydrure de lithium. Ils seront associés à de l’eau, qui sert d’agent à la réaction qui produit l’électricité.

La difficulté pour appliquer ce type de technologie à des appareils électroniques grand public réside dans la taille et le poids des piles comme il est expliqué dans le brevet d’Apple : « il est extrêmement difficile de concevoir des systèmes à pile à combustible à hydrogène qui soient suffisamment portables et économiquement viables pour être utilisés dans des appareils électroniques. » Pourtant, la firme semble être en partie parvenue à surmonter ce problème.

Cette technologie, développée en partenariat avec le groupe Intelligent Energy (qui vient de dévoiler un prototype d’Iphone 6 utilisant une telle pile), permettrait aux ordinateurs Apple de bénéficier de plusieurs jours voire plusieurs semaines d’autonomie. La contrepartie est que les utilisateurs devront, une fois la batterie déchargée, la recharger en gaz. Aucune solution définitive n’a encore été émise à ce problème. L’impact écologique, bien que cette technologie qui ne rejette que de la vapeur d’eau soit considérée comme verte, n’est également pas encore totalement connu. Il est donc encore difficile de savoir si ce brevet sera industriellement exploité ou non.

Il offre néanmoins une perspective dans un secteur très concurrentiel. L’autonomie est, en effet, l’un des enjeux majeurs de nos objets connectés. Google, par exemple, recherche également activement des solutions dans le domaine mais le groupe creuserait davantage l’option classique des batteries lithium-ion.

Sur ce dernier sujet, une variante de batterie dans laquelle le lithium est remplacé par de l’aluminium, a été accidentellement découverte à l’université de Stanford. Elle présente des opportunités intéressantes et pourrait à l’avenir devenir exploitable.

Crédits photo : Epicantus

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 20 Oct 2023
Face à un ralentissement inattendu de la 5G, le géant des télécoms Nokia prend une décision radicale : jusqu’à 14 000 postes sont menacés. Nokia : bénéfices en chute libre de 69 % par rapport à 2022 La scène technologique…
ven 2 Déc 2022
Les Français semblent résignés à devoir subir des coupures de courant cet hiver. Du moins, c’est ce qui transparaît des nombreux micro-trottoirs réalisés par les médias audiovisuels cette semaine. Fatalité, résignation... Jusqu’à quand ? Difficile d’appréhender ce que l’on ne…
lun 6 Nov 2023
Les enseignes lumineuses représentent une part non négligeable de la consommation énergétique des villes. En 2019, le Réseau de transport d'électricité (RTE) recensait environ 290.000 publicités lumineuses sur le territoire français, dont 55.000 panneaux publicitaires numériques. Un phénomène d'ampleur qui…
mar 7 Fév 2023
Le relèvement du plafond de l'Arenh décidée par le gouvernement n'était "pas excessif compte tenu du contexte exceptionnel » a décidé le Conseil d’Etat dans un arrêt rendu public vendredi 3 février.   «  Saisi par EDF et des organisations de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.