Centrale hydraulique d'Aston : le chantier se poursuit sans encombre - L'EnerGeek

Centrale hydraulique d’Aston : le chantier se poursuit sans encombre

centrale_aston_photo_sitepasiteSi le chantier d’Aston, premier d’un programme complet de modernisation et de maintenance dans la vallée de l’Ariège, se déroule sans encombre, il nécessite toutefois des travaux de haute précision dans un environnement à la fois protégé et difficile d’accès. Le remplacement de la conduite forcée le long d’une pente de 400 mètres par une inclinaison de 30° demande une attention de chaque instant et la mise en place de procédures de sécurité strictes.

C’est une fois au pied de la pente que se révèle l’ampleur de la tâche. Montée à côté de l’ancienne toujours en service, la nouvelle conduite forcée de la centrale hydraulique EDF d’Aston permettra d’amener l’eau de la vanne de tête jusqu’aux turbines de production. Plus de 400 mètres de conduite, fabriquée par la société ariégeoise SAVCO de Saverdun spécialisée dans les secteurs de l’énergie, sont installés virole par virole.

Un travail de haute technicité pour ces experts et géomètres qui doivent ajuster au millimètre près des tubes métalliques de plus de 9 tonnes et de 9 mètres de long. L’installation d’échafaudage de 180 tonnes transporté par hélicoptère et la mise en place d’un blondin le long du tracé pour transporter ces tronçons métalliques auront nécessité plusieurs mois de préparation préalable.

Comme l’explique dans Ariège News Jean-Numa Boillot, directeur de projet pour la RESIREP, “une des difficultés majeures rencontrées ici est de positionner ces éléments mis bout à bout. Le blondin est arrêté exactement perpendiculairement à l’endroit de la pose puis c’est le travail des géomètres qui font également appel au GPS”. Trois à quatre jours de préparation sont nécessaires avant d’acheminer une virole sur le chantier, où une quarantaine d’entre elles doivent être installées d’ici l’année prochaine.

“Nous avons évacué 2000 m3 et remué 4000 m3 de matériaux pour ce terrassement. Nous sommes sur une pente d’éboulis plein nord stabilisée naturellement à 30° qui nécessite des ouvrages de confortement provisoires fixés à plusieurs mètres dans le sol a l’aide de micro pieux car les descentes de charges dans la conduite sont importantes”, poursuit Jean-Numa Boillot.

Lancé en juillet 2014 par des travaux préparatoires de plusieurs mois (terrassement, déboisement, sécurisation des falaises et installation de la base de vie du chantier), le chantier s’étale au total sur un période trois ans. La production de la centrale se poursuivra durant toute la durée du chantier. Seuls quelques mois d’arrêt seront nécessaires courant 2016 lors de la procédure de raccordement des nouvelles conduites. La centrale sera alors pleinement opérationnelle au début de l’année 2017.

Le marché des travaux sur les conduites forcées a été remporté par le groupement mandataire d’entreprise (GME) composé de sociétés de la région Sud-Ouest : la SAVCO, EIFFAGE et RESIREP (de Toulouse en charge du génie civil) ainsi que MAESTRIA.

Pour rappel, la centrale hydraulique d’Aston (105 MW de puissance installée) est une des plus puissantes à l’échelle nationale et représente la plus grande unité de production du parc hydraulique du Sud-Ouest. Elle est équipée de quatre groupes de type Pelton et fournit en moyenne près de 337 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation de 160.000 habitants.

Crédits photo : sitepasite

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
jeu 20 Mar 2014
Le département de la Corrèze sera bientôt doté de sa première grande centrale solaire. Le chantier de cette future installation de 12 MWc vient d’être lancé.   Le 11 mars le premier panneau photovoltaïque de la centrale a été symboliquement…
sam 11 Nov 2017
A seulement quelques kilomètres de la grande ville de Lens, rien ne prédestinait la petite commune de Loos-en-Gohelle à devenir une championne de la transition énergétique. Accolée aux deux plus hauts terrils d'Europe, ruinée par la fin de l'industrie minière,…
mar 19 Nov 2013
Une étude publiée dans la revue scientifique BioScience estime que plus de 600.000 chauves-souris auraient trouvé la mort à cause des éoliennes, en 2012 aux États-Unis. Une estimation réalisée grâce à des techniques de statistiques avancées, appliquées au nombre de…
mar 9 Juin 2015
C'est sous un beau ciel bleu que se sont réunis vendredi 5 juin les responsables d'EDF, des élus locaux et des représentants de l'État pour inaugurer officiellement le "Petit Rhin", un ancien bras du Rhin de 7 kilomètres restauré par les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.