La Corée du Sud va construire 2 réacteurs nucléaires en Arabie Saoudite - L'EnerGeek

La Corée du Sud va construire 2 réacteurs nucléaires en Arabie Saoudite

Park_Geun-hye_photo_Korea.netLa Corée du Sud et l’Arabie Saoudite ont annoncé la signature d’un protocole d’entente dans le domaine de l’énergie nucléaire. Signé le mardi 3 mars à l’occasion de la visite officielle de la présidente coréenne Park Geun-hye à Ryad, cet accord cadre d’un montant avoisinant les 2 milliards de dollars porte notamment sur la construction de deux réacteurs nucléaires en Arabie Saoudite.

Paraphé de la main de Choi Yang-hee, ministre coréen des Sciences et des Technologies, ainsi que du responsable saoudien Hicham ben Abdallah Yamani, cet accord entend renforcer la coopération nucléaire entre la Corée du Sud et l’Arabie Saoudite. Selon un porte-parole du Royaume, ce nouveau partenariat portera sur une coopération technique, des opérations de recherche et de développement ainsi que sur l’échange d’experts dans le domaine du nucléaire civil.

Plus concrètement, ce partenariat permettra la construction en Arabie Saoudite de deux petits réacteurs modulaires à système intégré pour la production d’électricité et le dessalement d’eau de mer. Cette technologie a été développée par les ingénieurs sud-coréens spécialement pour les pays du Moyen-Orient. Si l’accord se concrétise, il s’agira de la première exportation de cette technologie nucléaire pour la Corée du Sud.

En premier lieu, le Pays du Matin calme va procéder à une étude de faisabilité portant sur l’éventuelle construction de réacteurs atomiques sur le sol saoudien. Cet examen préliminaire devrait s’étendre sur 3 ans (jusqu’en 2018 donc).

Afin de répondre à la forte croissance de la demande électrique de l’Arabie Saoudite tout en diversifiant son mix énergétique (aujourd’hui presque essentiellement axé sur les énergies fossiles polluantes, le sol saoudien étant très riche en hydrocarbures), le roi Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud a décidé en 2010 de se lancer dans un ambitieux programme de développement d’énergies alternatives.

Baptisé King Abdullah City for Atomic and Renewable Energy, la démarche du roi saoudien récemment disparu consiste à déployer des sources énergétiques décarbonées afin d’être plus en adéquation avec les enjeux environnementaux actuels (réduction des émissions de CO2 afin de lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique). Le volet nucléaire de ce programme prévoit notamment le développement de 17 GW de puissance d’ici à 2030.

Crédit photo : korea.net

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
lun 8 Jan 2018
Baptisée New NP le temps de la procédure de cession, l’activité réacteurs du groupe Areva, passée sous le contrôle d’EDF depuis 31 décembre 2017, reprendra finalement son nom d’origine : Framatome. Cette entité avait fusionné, on s’en souvient, en 2001,…
jeu 30 Nov 2017
A quoi ressembleront les centrales nucléaires dans cinquante ans ? Aujourd'hui, les ingénieurs spécialisés dans l'énergie nucléaire envisagent de nombreuses pistes pour continuer à faire vivre l'énergie nucléaire. Et si les mini-centrales nucléaires sont une piste privilégiée par plusieurs pays,…
jeu 16 Oct 2014
Le ministre algérien de l'Energie Youcef Yousfi a annoncé lors d'une conférence de presse ce dimanche 12 octobre à Oran, la volonté du gouvernement de construire une première centrale nucléaire avant 2029. Si les ambitions algériennes en matière d'énergie nucléaires…
lun 27 Mai 2013
Le Conseil d’analyse économique est une instance missionnée pour éclairer les choix du gouvernement en matière économique. Le dernier rapport publié par le CAE, intitulé « Énergie et compétitivité », affirme que la fermeture anticipée des installations nucléaires françaises doit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.