Allemagne : un démantèlement nucléaire estimé à 17 milliards d'euros - L'EnerGeek

Allemagne : un démantèlement nucléaire estimé à 17 milliards d’euros

nuclear_power_plant_photo_BigodDans son édition du mercredi 17 décembre, le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung affirme que le gouvernement d’Angela Merkel planche actuellement sur la création d’un fonds consacré au démantèlement des installations nucléaires allemandes. Ce fonds devrait être constitué d’une enveloppe budgétaire de 17 milliards d’euros, remplie par les producteurs d’électricité nucléaire d’outre-Rhin.

Selon un document interne aux ministères de l’Économie et de l’Environnement consulté par les journalistes du Süddeutsche Zeitung, Berlin compte s’appuyer sur ses compagnies d’électricité pour financer sa sortie du nucléaire. Cette dernière a été décidée après la catastrophe de Fukushima qui a eu lieu en mars 2011 au Japon.

Le gouvernement d’Angela Merkel envisagerait en effet de verser quelques 17 milliards d’euros dans un fonds spécifique, destiné à financer les coûts à long terme des opérations de démantèlement nucléaire. En outre, 19 milliards d’euros supplémentaires devraient être apportés à ce fonds pour couvrir le coût du retrait et du retraitement des déchets nucléaires.

La constitution de ce fonds, dont le montant envisagé devrait aggraver le coût de la transition énergétique allemande, vise notamment à assurer la disponibilité des financements nécessaires sur le long terme. Il servirait notamment à prévenir les effets d’une faillite éventuelle de l’un des 4 opérateurs historiques de centrales nucléaires en Allemagne (E.ON, RWE, EnBW et Vattenfall).

“Rien ne nous dit que tous les producteurs d’électricité nucléaire survivront à l’évolution du marché de l’énergie et respecteront leurs obligations à long terme en terme de démantèlement”, a expliqué le journaliste allemand en charge de la rédaction de l’article.

Crédit photo : Bigod

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
jeu 28 Mai 2015
D’après un rapport de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), les autorités japonaises et TEPCO, l’opérateur de la centrale de Fukushima-Daichi, avaient été alertés plusieurs années auparavant au sujet du risque particulièrement élevé de séisme et de tsunami dans la…
mer 12 Avr 2017
L'appel d'offres tant attendu dans le cadre du programme de développement nucléaire sud-africain pourrait être lancé d'ici le mois de juin 2017. C'est ce que révèle dans son édition du 9 avril dernier, le média sud-africain City Press selon lequel…
jeu 31 Jan 2013
Actuellement à l’arrêt suite à la catastrophe de Fukushima, la centrale japonaise de Kashiwazaki-Kariwa est la plus puissante installation nucléaire du monde (7.965 MW). Conformément à la volonté du gouvernement nippon, elle devrait être relancée après la réalisation de travaux de…
lun 29 Sep 2014
L'éruption du volcan japonais Ontake qui a fait plusieurs dizaines de morts au cours du weekend ne devrait pas, selon le gouvernement, affecter le redémarrage des réacteurs nucléaires de Sendai. Cette centrale nucléaire se trouverait en effet dans une zone…

COMMENTAIRES

  • Angela Merkel ne veut pas faire savoir que la décision de démantèlement du nucléaire est en passe d’être sanctionnée par un tribunal arbitrale anti-démocratique de la Banque mondiale sous l’influence des lobbys, et que l’Allemagne risque de devoir payer justement 17 milliards d’Euros de dommage et intérêts aux entreprises du secteur estimant que cette décision politique porte un préjudice à leur intérêts. On comprend mieux pourquoi les allemands sont mieux informés (et plus révoltés) que les français sur ces tribunaux ISDS, qui devraient prendre une place prépondérante avec la signature du traité transatlantique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.