Centrale d'Olkaria : le plus grand projet géothermique d'Afrique - L'EnerGeek

Centrale d’Olkaria : le plus grand projet géothermique d’Afrique

valley_rift_photo_sumeet.mogheLa République du Kenya, pays situé sur la côte est du continent africain, affiche actuellement les prix de l’électricité parmi les plus élevés d’Afrique. En raison notamment de frais de raccordement au réseau électrique important, seul un tiers de la population du pays a accès à l’électricité. Le gouvernement du Kenya a décidé de freiner la pénurie d’électricité qui frappe son économie en diversifiant son mix électrique. Et en plaçant notamment la géothermie au cœur de sa nouvelle politique énergétique. À ce titre, le président Uhuru Kenyatta a inauguré, le 17 octobre dernier, le volet IV de la centrale géothermique d’Olkaria.

Il faut dire que le Kenya compte un atout de poids sur son territoire : la vallée du Rift. Surnommée le berceau de l’humanité, cette faille de 700 kilomètres de long traverse le Kenya en partant de la vallée du Nil jusqu’au Mozambique. Cette particularité géologique, où la couche terrestre est parfois épaisse de seulement quelques kilomètres, est ainsi un atout majeur pour le développement de la géothermie kényane.

 

Vers une centrale d’une puissance de 280 MW

Située à proximité de la ville de Naivasha, la centrale géothermique d’Olkaria est actuellement le plus grand site géothermique d’Afrique et un des plus grands du monde. Les trois premières unités de production, Olkaria I, II et III, affichaient une puissance de 140 MW, la centrale fournissant grâce à elle près de 15% de l’électricité consommée au Kenya. Elle compte depuis une unité supplémentaire, Olkaria IV, qui a permis de renforcer de 140 MW la puissance totale de l’installation.

Située au milieu au milieu d’un parc naturel, la centrale géothermique d’Olkaria devrait voir sa production doubler dans les années à venir. Le gouvernement kényan ambitionne en effet d’ajouter suffisamment de tranches pour porter la puissance cumulée totale des installations géothermiques du site à 280 MW.

La géothermie représente aujourd’hui 14% du mix électrique kényan grâce à une puissance de 2.000 MW. Dans un contexte énergétique bouillonnant, le président du Kenya a promis que cette source énergétique, issue des phénomènes thermiques internes au globe terrestre, produirait 5.000 MW d’ici à 2030. Et représenterait 20% dans la production d’électricité.

 

La géothermie au cœur du programme énergétique kényan

Depuis quelques années, la production électrique du Kenya est mise à mal par les variations annuelles des précipitations naturelles. En effet, l’hydraulique représente environ 50% des installations du pays alors que la sécheresse frappe depuis les années 2000. Le pays doit donc compenser grâce à des unités de production thermiques qui tirent le prix du kilowattheure vers le haut.

Pour réduire cette dépendance aux énergies fossiles polluantes et relancer le secteur de la production électrique, le gouvernement a décidé de diversifier ses sources d’énergie via un programme national baptisé “Vision 2030”. Grâce au développement de l’énergie thermique, le gouvernement de M. Uhuru Kenyatta espère porter le taux d’électrification du Kenya à 70% d’ici à 2018 (contre 32% actuellement).

“Le changement climatique nous pose de gros défis en termes de production d’électricité. Nous sommes aujourd’hui prêts à explorer de nouvelles sources”, explique Richard Lesiyampe, secrétaire général du ministère de l’Environnement kényan. Permettant une production constante à un faible coût, cette énergie verte affiche également un faible bilan carbone. Seule embuche au programme kényan, le coût des forages nécessaires à son exploitation.

Crédit photo : sumeet.moghe

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 30 Jan 2016
Les énergies renouvelables ont la cote auprès des Français : elles sont majoritairement reconnues pour leurs vertus écologiques, économiques et de confort. C'est ce que révèlent les chiffres de la 6ème édition du baromètre annuel OpinionWay pour Qualit'Enr : 96%…
mar 21 Mar 2017
Si les émissions globales de gaz à effet de serre ont battu des records ces dernières années, il est un secteur dans lequel les efforts de la communauté internationale semblent porter leurs fruits. Le secteur de la production énergétique a…
ven 1 Mai 2015
La start-up niçoise Advansolar, spécialisée dans la conception de borne de recharge solaire pour véhicules et vélos électriques, a lancé le 22 avril dernier sur WiSeed sa première campagne de crowfunding. L'objectif de la société est de provoquer une levée…
mer 9 Avr 2014
Un nouveau partenariat scientifique entre IFP Energies nouvelles (IFPEN) et la société Enogia vient d’être officialisé. Spécialisée dans les techniques de valorisation énergétique, Enolia et son nouvel associé entendent commercialiser une gamme innovante de technologie Rankine, permettant de convertir la…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.