Blénod, site symbole de la modernisation du parc thermique - L'EnerGeek

Blénod, site symbole de la modernisation du parc thermique

blénod_centraleJeudi 17 avril, une page s’est tournée : la production de la dernière tranche à charbon (250MW) de la centrale de Blénod encore en activité a été définitivement arrêtée après 46 ans de fonctionnement. Le site lorrain a désormais entièrement accompli sa mue, un demi-siècle après sa création. Les trois tranches à charbon ont cessé de fonctionner, alors qu’un cycle combiné gaz, le premier du genre en France, a été mis en service en 2011. Cette technologie à haut rendement, en accord avec la nouvelle réglementation  environnementale sur les émissions des centrales thermiques, permet d’assurer la pérennité du site.

D’une centrale à charbon à un cycle combiné gaz : moins d’émissions et un meilleur rendement 

Après l’arrêt de la tranche 4 l’an dernier, et celui de la tranche 3 ce mois-ci, le site EDF de Blénod lès-Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle) a définitivement tourné la page du charbon. Deux ans auparavant, il a avait ouvert celle du gaz naturel, dont la combustion génère deux fois moins d’émissions de CO2 que celle du charbon.

La technologie du cycle combiné, qui consiste à associer deux turbines (à combustion et à vapeur), offre par ailleurs un bien meilleur rendement qu’une centrale thermique traditionnelle (57% contre 35%) ce qui signifie que la nouvelle centrale de Blénod consomme moins de combustible que l’ancienne centrale charbon.

De plus le CCG, doté des dernières technologies en matière de traitement des fumées, émet 90% de dioxyde de soufre en moins  et 80% d’oxyde d’azote en moins qu’une tranche charbon comme celles qui fonctionnaient auparavant sur le site.

Cette nouvelle centrale d’une puissance de 438 MW, construite à la suite d’un investissement de 350 millions d’euros, est la première de ce type à avoir été mise en service en France. Depuis deux autres ont été mises en service à la centrale de Martigues, qui a elle aussi opéré sa transition,  du fioul vers le gaz naturel. Et un autre, de plus grande puissance (575 MW), verra le jour en 2015 à la centrale de Bouchain.  

Un plan de modernisation pour préserver un outil indispensable 

La construction des centrales thermiques à cycle combiné et la fermeture des unités de production les moins respectueuses de l’environnement permettent à EDF d’anticiper la nouvelle réglementation européenne sur les émissions, tout en conservant un parc thermique de la même importance.

Si la France n’utilise pas les centrales thermiques pour sa production de base, comme peuvent le faire l’Allemagne et la Pologne, ces centrales n’en restent pas moins indispensables. Dans l’Hexagone, elles ne produisent généralement pas plus de 10% de l’électricité sur une année mais sont précieuses pour ajuster la production à la demande, principalement lors des pics de consommation.

En effet, les centrales thermiques les plus récentes sont capables de produire (et d’arrêter de produire) de l’électricité très rapidement, tout comme les barrages de haute chute en montagne. Aussi, malgré l’arrêt de plusieurs centrales à charbon ces dernières années, le parc thermique d’EDF ne verra pas sa puissance diminuer grâce à un programme de construction et de rénovation.

En dehors des constructions de CCG évoquées précédemment, pour répondre à une demande de semi-base (entre 2.000 et 4.000 heures de fonctionnement annuelles), des turbines à combustion (TAC) ont été mises en service pour répondre aux besoins d’extrême pointe. Depuis 2007, 1.000 MW de ces TAC capables de produire de l’électricité en 12 minutes ont été reliés au réseau.

Enfin, les centrales à charbon de grande puissance d’EDF (trois unités de 600 MW chacune), étant plus récentes, ne vont pas fermer, mais être rénovées de manière à rester en conformité avec la réglementation. Comme les nouveaux CCG, elles seront dotées de systèmes de désulfuration et de dénitrification des fumées, pour une réduction des émissions de dioxyde de soufre de 90%, et des émissions d’oxyde d’azote de 80%.

 

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mer 18 Oct 2017
Le Syndicat national du chauffage urbain (SNCU), soutenu par l'association Amorce (regroupant notamment collectivités et entreprises), a interpellé le gouvernement dans le cadre d’un communiqué publié vendredi 13 octobre dernier. Inquiets des nouvelles orientations budgétaires de l’Etat présentées dans le…
jeu 9 Mar 2017
La chute des investissements dans le secteur pétrolier liée au faible prix du baril en cours depuis 2014 pourrait rapidement poser problème dans un contexte de hausse constante de la consommation mondiale. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime même qu'une…
mar 1 Mar 2016
La Commission européenne vient de faire des propositions législatives pour instaurer la transparence lors des négociations entre un pays de l’Union et un « Etat tiers », concernant les infrastructures énergétiques. En ligne de mire, notamment : la Russie et…
ven 21 Juin 2019
Bien décidé à enterrer toutes les politiques et les projets de son prédécesseur, Donald Trump n'a pas souhaité prolonger le Clean Power Plan créé par Barack Obama. Les normes anti-pollution ont été revues à la baisse afin de préserver un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.