Ventilation double flux : pour un meilleur renouvellement de l'air intérieur ?

Ventilation double flux : pour un meilleur renouvellement de l’air intérieur ?

Ventilation-double-flux-VMC

Pour répondre aux contraintes croissantes de consommation énergétique, les bâtiments dédiés à l’habitat sont généralement de mieux en mieux isolés et de plus en plus hermétiques. L’utilisation de chauffages à combustion (gaz, pétrole ou bois), sources de gaz carbonique, et l’augmentation de l’utilisation de matériaux synthétiques dans les constructions imposent pourtant, pour des raisons sanitaires évidentes, le bon renouvellement de l’air intérieur. Pour cela, les systèmes de ventilation double flux constituent aujourd’hui la solution le plus performante et économique sur le plan énergétique, en offrant la possibilité de maîtriser plus facilement les débits nécessaires au renouvellement de l’air.

La ventilation, une fonction essentielle du bâtiment

Passant en moyenne près de 80% de leur temps en intérieur, les Français sont logiquement exposés de manière répétée aux polluants qui s’y trouvent. Que ce soit sur leur lieu de travail ou dans leur logement individuel, de nombreux polluants viennent dénaturer l’air intérieur et constituent un risque immédiat pour la santé. Le monoxyde de carbone, issu d’une combustion incomplète (chaudière, gazinière…), représente même en cas d’exposition prolongée, un danger mortel pour les occupants tandis que d’autres polluants, comme certains composés organiques volatils présents dans de nombreux matériaux et objets, sont porteurs de risques cancérigènes. Pour éviter de tels effets néfastes, une bonne ventilation de son intérieur est indispensable. Elle contribue à la santé des occupants en évacuant les nombreux polluants qui peuvent s’accumuler dans l’air et prévient l’excès d’humidité, responsable de l’apparition de moisissures et de la dégradation du bâti.

La Ventilation mécanique contrôlée (VMC), désormais largement déployée dans l’Hexagone, permet dans ce cadre de mieux maîtriser les débits nécessaires au renouvellement de l’air, mais présente encore quelques inconvénients. Elle est notamment responsable de plus 70% des déperditions de chaleur dans les bâtiments basse consommation, plus étanches à l’air et mieux isolés. Conçues pour lutter contre ce type de gaspillage énergétique, les VMC double flux, qui récupèrent la chaleur de l’air intérieur pour les transférer à l’air venant de l’extérieur, présentent donc un intérêt croissant, plus particulièrement sur des bâtiments type « passifs » ou « à énergie positive ».

Les gains énergétiques d’une ventilation double flux

Sur le plan technique, une ventilation double flux permet d’échanger des calories entre l’air « extrait » (de l’intérieur de la maison) et l’air « entrant » (air neuf puisé à l’extérieur) de manière à réchauffer ce dernier avant de l’amener dans les pièces de vie. Elle se compose généralement d’une prise d’air neuf, d’un rejet d’air vicié, d’un réseau de soufflage, d’un réseau d’extraction, et d’une centrale double flux composée elle même de ventilateurs, de filtres, d’une régulation, et d’un échangeur. Couplées à d’autres équipements « durables » comme les groupes thermodynamiques ou les pompes à chaleur, les VMC double flux permettent d’améliorer le rendement énergétique global du logement et de couvrir l’essentiel des besoins de chauffage, d’eau chaude, voire de rafraîchissement par la ventilation. Elles peuvent par exemple récupérer jusqu’à 95% (selon la performance de l’échangeur) des calories contenues dans l’air extrait et réduire ainsi les besoins de chauffage liés à la ventilation en préchauffant l’air entrant.

Attention toutefois, une ventilation double flux repose sur deux ventilateurs (au lieu d’un pour une ventilation simple flux), et la puissance électrique nécessaire sera potentiellement plus élevée. L’efficacité énergétique et le bon fonctionnement d’une VMC double flux reposent donc en grande partie sur la qualité et le bon réglage de l’installation. Le matériel certifié « NF Ventilation mécanique contrôlée » garantit notamment l’efficacité de l’échangeur (rendement supérieur à 85%), la qualité de filtration et l’emploi de ventilateurs à basse consommation d’énergie. Enfin, pour renouveler correctement l’air intérieur tout en limitant la surconsommation énergétique liée au chauffage et à la consommation électrique du système de ventilation, les débits d’air doivent être bien adaptés à la taille et à l’agencement de l’habitation. La consommation électrique variera en fonction de l’optimisation de l’architecture des conduits. Il est préférable dans ce cadre de prévoir un réseau le plus court et linéaire possible pour réduire la puissance de ventilation nécessaire.

Un confort intérieur optimisé

En réduisant les courants d’air et en assurant un taux constant de renouvellement d’air, la ventilation double flux améliore également le confort de vie dans le logement. En mi-saison ou en été, elle permet de rafraîchir le logement en introduisant directement l’air frais de l’extérieur pendant la nuit à l’aide d’un dispositif permettant de contourner l’échangeur. Concernant la qualité de l’air, ces systèmes sont généralement équipés de filtres destinés à prévenir l’encrassement de l’échangeur, et à limiter l’entrée de poussières, de pollens ou encore de particules fines, afin de garantir une qualité de l’air intérieur optimale.

Crédits photo : Ademe / Atelier des Giboulées

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 13 Fév 2013
En France, on dénombre plus d’un million de kilomètres de lignes électriques. Il en existe quatre types, chacun ayant ses propres caractéristiques. Le réseau électrique peut être facilement comparé à un réseau routier, il a ses autoroutes, ses voies nationales…
jeu 28 Avr 2016
L’agence de notation Standard & Poor’s vient d’enlever au pétrolier Exxon Mobil son triple A, en raison d’une forte baisse des prix du pétrole. En attendant les résultats du premier trimestre 2016, l’énergéticien prévoit notamment de restreindre ses activités de…
mer 11 Jan 2017
La loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte d'août 2015 fait de l'efficacité énergétique un levier essentiel de la transition énergétique. Cependant, à en croire l’AIE et RTE, la consommation d'énergie en France ne s'oriente clairement pas à la…
mer 8 Mar 2017
Très peu évoquée dans la loi de transition énergétique, la question du gaz comme énergie de complément pour les années à venir paraît pourtant essentielle. Cette énergie polyvalente serait aujourd'hui la seule capable de satisfaire les besoins thermiques des bâtiments…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *